Jadot intègre Rousseau, Batho et Piolle dans sa campagne


Les trois candidats malheureux à la primaire des écologistes héritent des postes de «conseillères et conseillers spéciaux» dans la campagne présidentielle de Yannick Jadot.

Le «collectif», prôné par Yannick Jadot au lendemain de sa victoire de la primaire des écologistes, se met en place. Le candidat a officialisé vendredi depuis Lyon l’arrivée dans son équipe de campagne des trois candidats malheureux : l’ex-porte-parole Sandrine Rousseau, éliminée au second tour, la députée Delphine Batho et le maire EELV de Grenoble, Éric Piolle.

À voir aussi – Présidentielle 2022: que peut espérer la gauche ?

Souder les troupes

Les trois héritent de postes de «conseillères et conseillers spéciaux». À ce titre, Sandrine Rousseau sera en charge des «questions de discrimination et de précarité», Delphine Batho sera «à la sécurité nationale face aux effondrements et à la résilience» et Éric Piolle «à la grande coalition écologiste». Le cinquième candidat, Jean-Marc Governatori, n’a en revanche pas été intégré dans l’équipe de campagne. Arrivé dernier à la primaire (2,5%), l’écologiste «centriste» avait dénoncé un vote «vicié» et avait contesté les résultats. Des propos qui ne sont, de fait, pas passés auprès des Verts.

Ce collectif permet malgré tout de souder les candidats pour la campagne présidentielle. Au lendemain de la primaire, la finaliste Sandrine Rousseau avait joué l’ambiguïté, en déclarant notamment que son soutien à Yannick Jadot n’était pas «automatique», racontant une rencontre «peu constructive» avec l’eurodéputé. Face aux critiques de son parti, l’ex-porte-parole est finalement rentrée dans le rang, en affirmant qu’elle «apporterait (s)on soutien à Yannick Jadot quoi qu’il arrive», ajoutant qu’elle n’avait «pas de condition».

Lire aussi article :  Stranded, un documentaire d'Alana Mediavilla-Diaz

À voir aussi – Présidentielles 2022: «Il y a des nuances fortes avec les écologistes» estime Olivier Faure



Source link