Tous à la plage ! Ces œuvres qui plantent leurs pieds dans le sable, partout en France


De Saint-Nazaire à Anglet, d’Agon-Coutainville à Carnon, le littoral français s’arpente aussi bien pour ses paysages que pour son répertoire d’art contemporain. Celui-ci se découvre sur une plage fréquentée par des touristes en vacances, sur un port dédié au commerce international, sur une dune sauvage…

Œuvres d’artistes contemporains reconnus comme d’un anonyme devenu une figure emblématique de l’art brut, les arrêts de notre petit tour de France des plages piquées d’art n’ont pour point commun que l’évasion insolite qu’elles entraînent. Suivez le guide ! Et n’oubliez pas votre crème solaire.

1. Un poème court au milieu des eaux

Daniel Dewar & Grégory Gicquel, Le pied, le pull over et le système digestif

Daniel Dewar & Grégory Gicquel, Le pied, le pull over et le système digestif, 2021

i

Sculpture en pierre • dimensions variables • © Œuvre du parcours Estuaire réalisée par Deware & Gicquel / Photo Jérôme Bosger

Saint-Nazaire, ville portuaire, où sont fabriqués les plus grands bateaux de croisière du monde et où une ancienne base sous-marine tient lieu de principal monument historique… C’est ici, dans cet environnement à la fois maritime et très urbain, que le duo formé en 1998 par Daniel Dewar (né en 1976) et Grégory Gicquel (né en 1975) a posé il y a deux ans une œuvre en trois mots, et autant de sculptures : Le Pied, le pull-over et le système digestif débute comme une comptine, s’incarne en trois monuments de béton et s’avance doucement dans la mer, léchée par les vagues au fil du jour. Spectaculaire quoique immédiatement familière, l’œuvre lance des clins d’œil aux sculptures antiques fragmentées (le pied), à la mode et au décoratif (le pull-over) comme à l’organique (le système digestif), formant un puzzle visuel d’indices, comme une intrigue policière – humaine, tout simplement.

Lire aussi article :  Quand Claude Brasseur commentait sa carrière pour AlloCiné, de Godard à Ontoniente - Actus Ciné
Arrow

Le pied, le pull-over et le système digestif

Plage de Saint-Nazaire, accès depuis la place du Commando, 44600  Saint-Nazaire

Plus d’informations

2. Une cabane avec vue pour les amoureux (d’art)

Tadashi Kawamata, La « Love Tower » installée lors de la 7ème biennale internationale d’art contemporain d’Anglet

Tadashi Kawamata, La « Love Tower » installée lors de la 7ème biennale internationale d’art contemporain d’Anglet, 2018

i

Bois et métal • 4 mètres • © Ville Anglet, Direction Communication

C’est un souvenir de vacances. Plus exactement, d’une biennale d’art contemporain, celle d’Anglet, édition 2018. Le plasticien japonais Tadashi Kawamata (né en 1953) avait alors choisi de s’installer en hauteur, sur une colline surplombant la plage la plus célèbre de la ville basque – joliment dite « Chambre d’amour », du nom d’une grotte secrète où deux amoureux auraient péri noyés au XVIIe siècle. Grand spécialiste des constructions poétiques en bois, l’artiste a imaginé une tour d’observation pour les deux amants disparus, qui auraient ainsi à jamais le loisir d’admirer l’horizon bleuté. D’apparence fragile et vulnérable, cette cabane de bois tient pourtant le choc des années, attirant les touristes sur ce point culminant pour un instant de calme et de contemplation en retrait de l’agitation des baigneurs.

1 Allée Paul Prieto, 64600 Anglet

Plus d’informations

3. Des « mondes nouveaux » pour le littoral français

Doté de trente millions d’euros, le dispositif gouvernemental « Mondes nouveaux » a permis la commande de 264 projets d’artistes. L’idée ? Panser les plaies de la période du Covid, et inviter l’art un peu partout en France. Les artistes qui le souhaitaient ont été invités à interagir avec le Conservatoire du littoral, et ainsi à produire des œuvres d’art pour les bords de mer et d’océan. Résultat ? Des tas d’œuvres en plus pour les plages de France ! À voir cet été, en vrac : une sculpture en bois de Félicia Atkinson sur une dune d’Agon-Coutainville, un monolithe en acier Corten signé Anne Houel à Ouistreham, une cabane légère de Clémentine Chambon sur la plage du Petit Travers à Carnon… La carte exhaustive des projets est disponible en ligne !

4. Un classique de l’art brut à Saint-Malo

Adolphe Julien Fouéré, Les rochers sculptés de Rothéneuf à Saint-Malo

Adolphe Julien Fouéré, Les rochers sculptés de Rothéneuf à Saint-Malo, de 1894 à 1907

i

Sculpture dans la pierre • © Wikimedia Commons

Des rochers en bord de mer. Sous le soleil et le vent, ils adoptent toutes sortes de postures, grimaçant, s’alanguissant, souriant, élevant face aux vagues d’étonnantes constructions… Serait-on en pleine crise de paréidolie (cette étrange faculté qui permet de voir des formes notamment dans des nuages flous) ? À cinq kilomètres du centre de Saint-Malo, les rochers sculptés de Rothéneuf sont en réalité l’œuvre d’un homme, Adolphe Julien Fouéré (1839–1910), abbé de son état, artiste de ses dimanches. De 1894 à 1907, l’homme s’attèle à la tâche démentielle, hors norme, de sculpter le bord de mer, de le couvrir de couleurs et de goudron… Des détails aujourd’hui disparus, qui n’ont laissé derrière eux que des figures plus tout à fait nettes de colonels, de marins et de saints, d’architectures et de créatures mythologiques. Pas moins de 300 sculptures, dont les lignes s’adoucissent avec le temps, disparaissant lentement, comme un songe au petit matin.

Arrow

Rochers sculptés de Rothéneuf

16 Chemin des Rochers Sculptés, 35400 Saint-Malo

Plus d’informations

5. Eva Taulois lie lecture et peinture

Retour à Saint-Nazaire ! Le Grand Café, centre d’art contemporain de la ville, a invité la peintre Eva Taulois (née en 1982) à s’emparer de deux équipements de la Grande Plage : une bibliothèque et une ludothèque, où sont par ailleurs organisés tous les vendredis à 17 heures des ateliers de pratique artistique. L’artiste, rompue à l’exercice de la fresque et de l’installation in situ, a transformé leurs espaces en immersions colorées et rêveuses d’une grande douceur… Regardez aussi au sol : un marquage mène au Grand Café, à quelques minutes à pieds, où se découvre l’exposition du moment. Intitulée « Souvenir nouveau », celle-ci réunit dix-sept artistes (Nina Childress, Pierrette Bloch…) et achève de nous convaincre que oui, séjour balnéaire et art contemporain font décidément bon ménage !



Source link