La Malaisie convoque l’ambassadeur chinois après l’incursion de navires dans sa zone économique


C’est la deuxième fois cette année que la Malaisie proteste contre des incursions de Pékin dans les eaux contestées de la mer de Chine méridionale. En juin, 16 avions militaires chinois avait provoqué l’ire du pays d’Asie du sud-est.

La Malaisie a convoqué lundi 4 octobre l’ambassadeur chinois pour protester après l’incursion de navires chinois dans sa zone maritime économique exclusive en mer de Chine méridionale. Les autorités de Kuala Lumpur ont convoqué l’ambassadeur Ouyang Yujing «pour exposer la position de la Malaisie et protester contre la présence et l’activité de navires chinois, y compris un navire de cartographie marine, dans sa zone économique exclusive», a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le ministère a accusé la Chine d’enfreindre la législation internationale en envoyant ses navires au large des Etats de Sabah et Sarawak de l’île de Bornéo. C’est la deuxième fois cette année que la Malaisie convoque l’ambassadeur de Chine pour protester contre des incursions de Pékin dans les eaux contestées de la mer de Chine méridionale. En juin, c’est l’incursion de 16 avions militaires chinois dans la même zone qui avait provoqué l’ire du pays d’Asie du sud-est.

La Chine revendique presque la totalité de la mer de Chine méridionale et a construit des avant-postes militaires sur de petites îles et atolls dans la région, déclenchant la colère de plusieurs pays qui ont des revendications sur les eaux voisines de leur territoire. L’an dernier un navire chinois de cartographie est entré en conflit avec un bateau malaisien menant recherches d’hydrocarbures au large de Bornéo. Le Vietnam, les Philippines, Brunei et Taïwan ont aussi des revendications sur la mer de Chine méridionale. Les Etats-Unis ont envoyé dans la région des vaisseaux militaires pour faire valoir leurs droits à la liberté de navigation, au grand déplaisir de la Chine.

Lire aussi article :  La poste suisse permet désormais à ses clients de s'exposer aux cryptomonnaies



Source link