5 expos gratuites en février que vous allez adorer


Pour voir de l’art gratuitement, il faut savoir pousser les bonnes portes. En ce mois de février, n’hésitez pas à franchir l’entrée d’Icicle, maison de mode responsable chinoise, où niche un bel espace d’art. Pourquoi ne pas continuer sur votre lancée en allant chez Dior, dont la galerie célèbre les artistes femmes ?

À Enghien-les-Bains, facilement accessible depuis la gare du Nord à Paris via la ligne H, on plonge dans les coulisses du cinéma. À Nice, on admire l’art d’Hergé, maître de la ligne claire. Rendez-vous aussi au sein de deux majestueuses bibliothèques parisiennes pour contempler le fabuleux herbier du banquier Benjamin Delessert.

1. L’art délicat de la calligraphie chinoise dans une boutique de mode

Vue de l’exposition de Benoit Vermander « L’attrait du Trait » à l’Espace Culturel ICICLE

Vue de l’exposition de Benoit Vermander « L’attrait du Trait » à l’Espace Culturel ICICLE, 2024

i

Sur l’avenue Georges-V, poussez les portes d’Icicle, maison de mode durable et éthique fondée à Shanghai il y a plus de vingt-cinq ans. Au troisième étage de cet hôtel particulier se trouve une galerie pourvue d’une chic bibliothèque et d’un bel écrin dévolu tout au long de l’année à des expositions temporaires d’artistes chinois ou inspirés par la Chine, choisis par la commissaire Myriam Kryger. Comme actuellement les œuvres sur papier de riz qu’on peut y contempler, œuvre du très zen Benoît Vermander, Bendu 笨篤 de son nom d’artiste. Ce sinologue, professeur de philosophie à Shanghai, poète et peintre est tombé en amour pour la calligraphie en 1990. Dans ses paysages, ses visages et les silhouettes qu’il figure avec plein de poésie, l’artiste pétri de culture chinoise célèbre la ligne, les taches, le mouvement et ses respirations. Le peintre a aussi contribué à une collection de vêtements avec Icicle, lesquels dialoguent habilement en passant du papier à la soie.

2. À Enghien-les-Bains, plongez dans la magie du cinéma

Masque et Cape de Batman Forever, 1995

Masque et Cape de Batman Forever, 1995

i

Batman Forever, Matrix, Le Retour du Jedi: ils sont à la source de toute rêverie ! Des premiers trucages du Voyage dans la Lune de Georges Méliès (1902) aux technologies façon Hunger Games (2012–2015), plus d’un siècle d’effets visuels au cinéma vous transportent dans une exposition au Centre des arts d’Enghien-les-Bains. L’occasion de découvrir l’envers du décor, d’en savoir plus sur les costumes et de percer les mystères des studios : place à la magie du cinéma !

Arrow

Les Magiciens du cinéma

Du 2 février 2024 au 26 mai 2024

www.cda95.fr

3. À Nice, une double exposition « Tintin, Hergé et Tchang »

Hergé, Fan Se-Yeng pour Tintin en Extrême-Orient

Hergé, Fan Se-Yeng pour Tintin en Extrême-Orient

i

Illustration de couverture pour Le Petit Vingtième du 21 mars 1934 • Encre de Chine et gouache sur papier à dessin • © Hergé–Tintinimaginatio 2024

Hergé à l’honneur ! Le Département des Alpes-Maritimes et le musée Hergé de Louvain-la-Neuve en Belgique se sont associés pour proposer une double exposition intitulée « Tintin, Hergé et Tchang » où les visiteurs découvrent les multiples facettes du père de Tintin, de l’illustration à la bande dessinée en passant par la publicité, le dessin de presse et les arts plastiques. Sont présentés, pour la première fois sur la Côte d’Azur, une sélection de documents rares, des dessins originaux et des objets. Pour « marcher sur la Lune », foncez à l’espace culturel Lympia et au musée des Arts asiatiques, deux lieux culturels gratuits et ouverts à tous.

Du 27 janvier 2024 au 30 juin 2024

espacelympia.departement06.fr

4. La galerie Dior déroule le tapis rouge aux femmes artistes

Judy Chicago présentée à l’exposition « L’art féminin » à la Galerie Dior

Judy Chicago présentée à l’exposition « L’art féminin » à la Galerie Dior, 2024

i

La plasticienne Eva Jospin, la peintre Niki de Saint Phalle, la photographe Sarah Moon, ou encore la directrice artistique Maria Grazia Chiuri : elles sont nombreuses (et de plus en plus) ces artistes féminines, de toutes les disciplines et tous les horizons, à tisser des liens solides avec la maison Dior. Pour célébrer la créativité de ces artistes, la galerie Dior, sise non loin de l’adresse historique du 30 avenue Montaigne, déploie un nouveau parcours dédié à celles qui ont tant inspiré la maison de couture : une odyssée de la mode éblouissante (réservation conseillée) !

Arrow

L’art féminin à la Galerie Dior

Du 27 novembre 2023 au 13 mai 2024

www.galeriedior.com

5. Le monde de Benjamin Delessert dans un herbier

Mikuma Shikô, Plantes du Japon

Mikuma Shikô, Plantes du Japon, XVIIIe siècle

i

aquarelles et gouaches sur papier japonais • Coll. Bibliothèque de l’Institut de France / collection Benjamin Delessert 

Chez les Delessert, au XVIIIe siècle, on cultive l’amour de la botanique en famille. Né en 1773 à Lyon dans un milieu protestant et progressiste d’origine genevoise, Benjamin Delessert préside tout jeune homme aux destinées de l’établissement bancaire paternel, puis à celles de ses propres entreprises. Il est le fondateur des Caisses d’épargne en 1818 ! Ayant réuni une importante fortune personnelle, le banquier va se consacrer à rassembler l’une des plus importantes collections botaniques au monde, dont il fait profiter l’ensemble des savants. L’œuvre de sa vie est léguée à sa mort à l’Académie des sciences et conservée à la bibliothèque de l’Institut, qui nous effeuille (avec la bibliothèque Mazarine) les trésors de cet incroyable herbier du monde.

Arrow

La collection botanique de Benjamin Delessert (1773-1847)

herbiers.institutdefrance.fr



Source link