Pour la Nuit Blanche, il pleuvra des larmes de béton au Mémorial de la Shoah


La Nuit Blanche, c’est demain ! Parmi les nombreux événements programmés pour la soirée du 3 juin, très festive et colorée, un rendez-vous gratuit, plus inattendu, est proposé en contrepoint : dans l’ambiance sombre et solennelle de la crypte du Mémorial de la Shoah, qui conserve des cendres des victimes de l’Holocauste — un lieu de recueillement remarquable par son architecture en béton brut — sera présenté un ensemble d’œuvres marquantes du plasticien français d’origine arménienne Melik Ohanian (né en 1969), lauréat de nombreuses récompenses prestigieuses, dont le prix Marcel Duchamp en 2015.

1,2 millions d’Arméniens assassinés

Melik Ohanian, CONCRETE TEARS – 3451

Melik Ohanian, CONCRETE TEARS – 3451, 2012

i

Photo : Marc Domage, © Melik Ohanian ADAGP, Paris 2023

3 451 larmes de béton suspendues dans les airs grâce à des fils d’acier : l’installation Concrete Tears (2006–2012–2023), spécialement repensée pour l’exposition, convoque la mémoire du génocide des Arméniens — la déportation et l’assassinat méthodique, entre avril 1915 et juillet 1916, d’environ 1,2 millions d’Arméniens par les soldats et gendarmes ottomans, assistés de mercenaires kurdes, sous les ordres des « Jeunes-Turcs », le parti au pouvoir à l’époque dans l’Empire ottoman (actuelles Turquie et Syrie). Avec une poésie aérienne, l’œuvre évoque donc un sujet d’une extrême gravité, en soulignant à la fois le poids et la fragilité de la mémoire — et des vies des victimes.

Pour la première fois, et dans une configuration inédite, ces larmes dialogueront avec Pulp Off (2014) — impliquant 120 exemplaires d’un ouvrage sur la mémoire du génocide passés à la déchiqueteuse — et une évocation de Streetlights of Memory (2010–2018–2023), récompensé lors de la Biennale de Venise de 2015 par le Lion d’or du meilleur pavillon national (Arménie). Annoncé depuis l’extérieur par une animation vidéo projetée sur la façade principale du Mémorial, et accompagné de la diffusion dans l’Auditorium d’un documentaire inédit de l’artiste, l’ensemble sera visible dans la crypte à partir de ce samedi à 18h30 et jusqu’au 25 juin.

Lire aussi article :  Sauvés par le gong : que sont devenues les stars de la série culte ?



Source link