Othoniel, prince d’un Petit Palais aux 1001 reflets


Une coulée de briques en verre turquoise tapisse les escaliers menant à l’allégorie de la Ville de Paris protégeant les arts, bas-relief de Jean-Antoine Injalbert qui orne le fronton du Petit Palais. Cette Rivière bleue, réalisée in situ, ouvre la carte blanche accordée cet automne à Jean-Michel Othoniel (né en 1964). Sa couleur, complémentaire à la porte dorée imaginée par Charles Girault en 1900, trahit d’emblée un désir de jouer avec l’architecture du lieu. Les reflets du matériau employé renvoient au mythe de Narcisse, jeune homme qui meurt (et revit sous forme de fleur) à force de se contempler dans l’eau. Ainsi, le visiteur bascule dans le monde enchanté de celui que l’on surnomme JMO, un monde aux références multiples.

et accédez à Beaux Arts Magazine
et à tous les contenus web
en illimité à partir de 5,75€ / mois



Source link

Lire aussi article :  Dessin et cinéma : zoom sur une grande histoire d’amour