la Commission Européenne contre-attaque face à la décision du CMA



Ce fut l’un des points d’actualité les plus chauds d’hier : l’approbation officielle de la Commission Européenne concernant le rachat d’Activision Blizzard King par Microsoft, créant un nouveau retournement de situation sur l’avenir, et surtout un fait inattendu après le refus de la part du CMA (UK) sans qu’aucun changement n’ait été effectué entre les deux décisions.

Pour ce qui concerne le marché des consoles, les deux entités s’accordent à dire que le rachat n’aura aucune incidence majeure à l’avenir, la marque PlayStation restant bien trop implémentée et chacun reconnaît que Microsoft finirait par y perdre beaucoup en tentant l’exclusivité au lieu de ratisser sur tous les marchés à l’instar de Minecraft.

Tout portait donc sur le Cloud, avec d’un coté le CMA appuyant le risque d’une domination totale de Microsoft alors qu’ils sont actuellement largement majoritaire sur le secteur, de l’autre la Commission Européenne considérant que les engagements de Microsoft sont pleinement suffisants.

Mais alors pourquoi une décision aussi différente ? Bien sûr, tout le monde ne peut forcément être d’accord mais un début d’explication semble avoir été donnée par l’un des représentants de la Commission Européenne auprès du Financial Times : pour eux, le CMA s’est tout simplement trompé dans ses données et a (intentionnellement ?) surestimé la prétendue domination actuelle de Microsoft sur le marché du Cloud Gaming (60 à 70%) en incluant dans la balance la totalité des abonnés Game Pass Ultimate.

Hors, si être abonné à ce dernier service offre effectivement un accès sans surcoût au xCloud, énormément de joueurs concernés se contentent des deux services de base (Game Pass & Gold) sans un instant s’intéresser au Cloud Gaming, rendant désuet les propos du CMA sur ce sujet.

Lire aussi article :  H.Sakaguchi aucunement intéressé par des remakes des anciens jeux Mistwalker



Source link