À l’appel de la CR 41 – Des agriculteurs manifestent devant le château de Chambord – Politique et syndicats


Une centaine d’agriculteurs occupent jeudi après-midi une partie des jardins du domaine national de Chambord (Loir-et-Cher), à l’appel de la Coordination rurale locale, a constaté un journaliste de l’AFP.

Arrivés en fin de matinée sur un peu plus de soixante tracteurs, les agriculteurs ont rangé leurs engins à une centaine de mètres du château de Chambord, avant de déployer des banderoles revendicatives.

« On ne voulait pas empêcher les gens de travailler, mais on voulait aussi un impact médiatique. On a la chance d’avoir Chambord dans le département. Et ça symbolise aussi le fait qu’on est toujours les gueux contre les rois », a expliqué Axel Masson, responsable de la Coordination rurale dans le sud du Loir-et-Cher.

Les agriculteurs présents ont réclamé en vain un déplacement du ministre de l’agriculture Marc Fesneau, lui-même élu du département. Le préfet du Loir-et-Cher s’est déplacé pour entendre leurs revendications, notamment sur la simplification administrative et les problèmes de revenus agricoles, a constaté l’AFP.

« On voulait que le ministre vienne, ça n’a pas été possible en raison de son déplacement dans les Pyrénées-Orientales aujourd’hui, à la rencontre d’autres agriculteurs. On a quand même eu un entretien avec son cabinet et le préfet », a déclaré Axel Masson, indiquant avoir obtenu un entretien en présence du ministre « sous 48 heures ».

« La majorité des tracteurs ici présents appartiennent à des gens qui ne sont pas syndiqués. À la Coordination rurale, on voulait aussi que les non syndiqués soient entendus », a ajouté l’agriculteur, à la tête d’un élevage bovin à Langon-sur-Cher (Loir-et-Cher).

Lire aussi article :  Qui est Henri Fantin-Latour ?

Depuis la levée des blocages agricoles, les producteurs maintiennent la pression sur le gouvernement et menacent d’organiser de nouvelles actions. Ils ont prévu de quitter le domaine national en fin d’après-midi ou début de soirée, a indiqué la Coordination rurale.



Source link