Sanitaire – Sia 2024 : les races composent avec la MHE pour assurer le spectacle – Élevages bovins lait et viande, Juridique, fiscal et social


MHE, FCO : les races bovines du sud-ouest composent avec les contraintes sanitaires pour assurer le show au Salon de l’agriculture 2024. Après des concours en demi-teinte au Sommet de l’élevage, les effectifs devraient être quasi complets au Salon.

Après les stalles vides du Sommet de l’élevage en octobre dernier, l’OS Blond tient à rassurer ses éleveurs : « les effectifs seront au complet à Paris » assure Lionel Giraudeau, directeur de France Blonde d’Aquitaine. Les premiers cas de MHE, apparus quelques semaines avant le Sommet, avaient pris de court les organismes de sélection à l’automne. Sur les 20 concours prévus, 6 avaient dû être annulés, faute d’animaux.

La Blonde au complet au SIA

La mésaventure a servi de leçon. « Pour être sûr d’avoir des animaux, nous avons prévu beaucoup de suppléants », poursuit Lionel. Pour 40 titulaires, l’OS Blond a sélectionné pas moins de 20 suppléants pour le Concours général agricole. « D’habitude, on n’en prend que deux ou trois. »

Désinsectisation et tests PCR

Une précaution qui s’explique par les mesures sanitaires en vigueur. Si le Sia ne demande pas de contrainte particulière, à l’exception de la désinsectisation systématique des animaux sortant des fermes, la zone réglementée en vigueur sur le territoire national vient compliquer les choses. Pour sortir un bovin de la zone tampon, il doit disposer d’un test PCR négatif.

Et l’OS a bien fait de prendre les devants. Parmi les titulaires, 3 ont été écartés faute de test négatif. « La maladie circule peu actuellement, mais on constate que certains animaux qui l’ont contractée restent positifs aux tests très longtemps. On a l’exemple d’une vache qui a été testée positive à l’automne, et qui ressort toujours positive, même plusieurs mois après. »

Lire aussi article :  un rapport avant le prochain trailer

Des manquants parmi les Bazadais

Les races à plus faible effectif sont certainement les plus impactées. Malgré la suppléance, la race Bazadaise a dû revoir l’organisation de son concours. Trois catégories seront disputées par seulement deux animaux. « Une fois les tests réalisés, on se retrouve avec 12 animaux disponibles », explique Excellence Bazadaise.

La Prim’Holstein épargnée

Les races laitières, moins implantées dans le Sud-Ouest, ne semblent pas pénalisées par le contexte sanitaire. Prim’Holstein France assure avoir tous les animaux nécessaires pour tenir son traditionnel concours. Et au besoin, la réserve est là.

S’il n’y a pas de concours Jersiais, ni Gascon cette année, l’épizootie n’est pas en cause. La race Jersiaise n’a pas souhaité programmer de challenge cette année, et la race Gasconne n’organise un concours de vaches que tous les trois ans. Quelques représentants des deux races seront toutefois présents sur le Sia pour des présentations.



Source link