Rejeté suite aux accusations de harcèlement sexuel, Chris Avellone est finalement innocenté



Depuis l’émergence de MeToo et les divers mouvements associés, bien des choses ont évolué dans le bon sens, mais un peu comme partout ailleurs, les dérives sont nombreuses. Et une de plus vient se rajouter à l’équation : Chris Avellone aura donc été traîné dans la boue pour… rien.

Il faut donc remonter à 2020, année où Karissa Barrows et Kelly Rae Bristol portent plainte contre l’ancien homme fort d’Obsidian, scénariste de jeux comme Planescape Torment, Star Wars KOTOR 2 et Fallout New Vegas. En cause ? Du harcèlement sexuel entre 2013 et 2015 sur les concernées. Et bien entendu, comme très souvent dans ce genre de cas et pas que dans le JV, beaucoup n’ont pas attendu la moindre preuve ou même une déclaration de l’accusé pour le pousser vers la sortie, conduisant dans le cas présent à une perte de contrat sur des titres comme Dying Light 2 et Vampire : The Masquerade – Bloodlines 2.

Mais en 2021, Avellone publie un démenti (explique en passant que tout cela est une affaire de vengeance suite à sa rupture avec une amie des deux plaignantes) et porte plainte à son tour pour diffamation, sans que l’affaire n’ait finalement eu besoin d’aller à son terme : les deux accusatrices viennent de se rétracter et ont publié un communiqué pour vaguement déclarer que ce qui avait été dit en 2020 n’était pas intentionnel et que leurs propos ont été « mal interprétés ». Il fallait visiblement 3 ans pour s’en rendre compte, mais tout se paye : sans avoir besoin d’aller au procès, le scénariste a reçu un « règlement à 7 chiffres » couvrant en passant ses frais d’avocats.

Lire aussi article :  Polémiques sur les violences policières : Olivier Marchal apporte son soutien aux forces de l'ordre - Actus Ciné

Bon prince, Chris Avellone déclare vouloir soutenir activement la cause des femmes dans le milieu, invite le public à ne pas harceler les (ex)accusatrices et préserver leurs vies privées, mais n’oublie pas de dire que s’il n’a perdu « aucun véritable ami » dans cette affaire, il a souffert du fait d’avoir été considéré par ses anciens collègues comme un paria.



Source link