Le FMI redoute la “cryptoïsation” de “certains pays émergents”






Dans un article publié le 9 décembre dernier, le Fonds Monétaire International estime que « certains pays émergents et pays en développement » sont exposés « à des risques de substitution de leur monnaie par des cryptoactifs » et que ces risques pourraient « menacer la stabilité financière ». En conséquence l’institution en appelle, sans trop y croire, à la mise en place d’une réglementation mondiale « cohérente et coordonnée ».

Selon le FMI, les fournisseurs de services liés aux cryptoactifs devraient ainsi, où qu’ils se trouvent, être assujettis aux mêmes règles que celles qui sont imposées aux fournisseurs de services financiers, voire à celles imposées aux courtiers en valeurs mobilières quand ils proposent des produits de placement. Quant aux services de paiement, ils devraient « être assujettis à des exigences similaires à celles appliquées aux dépôts bancaires et être supervisés par la banque centrale ou l’autorité compétente en matière de surveillance des paiements. » Par ailleurs « les autorités devraient imposer des exigences claires aux institutions financières réglementées en ce qui concerne leur exposition aux cryptoactifs et leur participation à ce marché ».

L’institution reste lucide : « La tâche consistant à mettre en place une approche réglementaire complète, cohérente et coordonnée face aux cryptoactifs s’annonce ardue. »

Elle sera ardue, sans aucun doute, et peut-être aussi contre-productive car les bâtons règlementaires placés dans les roues des nouveaux entrants ne feront qu’accélérer la transition de cette nouvelle économie vers des protocoles de plus en plus décentralisés.

Source : imf.org










Source link

Lire aussi article :  Mineurs "compliant", coopératives agréées et autres dystopies