Herbe – Zoom sur les différentes modalités de pâturage – Alimentation et fourrages


Pâturage tournant, au fil ou en libre… Les modalités d’exploitations de l’herbe sont nombreuses ! Pour ne pas s’y perdre, la chambre d’agriculture de Bourgogne-Franche-Comté propose une piqûre de rappel pour identifier les avantages et les contraintes de chaque pratique.

Dans le cadre du projet Com’Lait, la chambre d’agriculture de Bourgogne-Franche-Comté passe en revue les différents types de pâturage. A chaque pratique son lot d’avantages et d’inconvénients.

Le pâturage continu, ou libre

« On met une seule parcelle à disposition des animaux durant toute la saison de pâturage », résume l’expert. Dans ce cas, attention à l’emplacement des points d’eau, sinon les vaches risquent de privilégier certaines zones de pâturage.

Avec cette technique, difficile de valoriser les excès de pousse de l’herbe, ce qui peut générer des refus. Mais l’avantage, c’est qu’elle est très peu contraignante pour l’éleveur.

Avantages

Inconvénients

-Travail simple
-Peu de besoins en clôtures et points d’eau

-Difficile de s’adapter à la pousse de l’herbe
-Gestion des refus
-Pression de pâturage hétérogène

Le pâturage tournant simplifié

La pratique consiste à diviser son parcellaire en quelques parcelles, conçues pour un temps de séjour long. « En général, elles sont pensées pour garder les vaches 1 à 3 jours, mais à certains montents jusqu’à une dizaine de jours de pâturage ».

Cette modalité de pâturage permet d’avoir plusieurs parcelles. Une manière de sortir des parcs du circuit de pâturage lorsque la pousse est excédentaire.

Pâturage tournant dynamique

Même logique pour le pâturage tournant dynamique, à ceci près que le temps de séjour sur les paddocks diminue. Compter une parcelle par jour, voire une parcelle par repas. « Attention à ne pas trop rationner les animaux et de bien maîtriser la hauteur de sortie, quelle que soit la hauteur de pousse de l’herbe ».

La technique présente les atouts du pâturage tournant, avec pour plus-value la régularité des ingestions journalières. C’est également une manière d’éviter les refus et le gaspillage.

Avantages

Inconvénients

– Gestion de la repousse de l’herbe
-Débrayage possible pour la fauche
-Adaptation au type de sol et de flore
-Régularité de l’ingestion journalière
-Limite le gaspillage

-Gradient de hauteur d’herbe entre les parcelles
-Aménagement nécessaire (clôtures, points d’eau)
-Hétérogénéité de la production laitière
-Petites parcelles à récolter

Pâturage rationné au fil

Plus exigeant, le pâturage au fil avant — fil arrière permet de délimiter une zone à pâturer selon la hauteur d’herbe. « L’objectif, c’est d’offrir une quantité d’herbe correspondant aux besoins du troupeau », détaille le conseiller.

La pratique a l’avantage d’être flexible, en modulant la quantité d’herbe apportée, mais est assez contraignante en termes de mouvements d’animaux.

Avantages

Inconvénients

-Gestion de la repousse de l’herbe
-Débrayage possible pour la fauche
-Adaptation au type de sol et de flore
-Régularité de l’ingestion journalière
-Limite le gaspillage

-Aménagement nécessaire (clôtures, points d’eau)
-Hétérogénéité de la production laitière
-Charge de travail



Source link