Énergies alternatives – 100 % électrique et breton, le tracteur de Seederal se passe de boîte de vitesse – Innovations et machinisme


Un prototype de la startup brestoise entame ses essais aux champs. D’une puissance équivalente à 160 chevaux, il est prévu pour tenir une journée complète de travail.

Il part aux champs avec une lourde responsabilité sur les épaules : prouver aux agriculteurs en grandes cultures qu’un tracteur de moyenne puissance (équivalent 160 chevaux) peut être 100 % électrique avec une autonomie digne de ce nom. Le premier tracteur de la startup brestoise Seederal, créée en 2021 par deux ingénieurs Arthur Rivoal et Antoine Venet, vient d’être dévoilé.

Le prototype a été élaboré sur la base du Fastrac de JCB. Une version définitive, avec un design élaboré par Seederal tenu confidentiel, sera dévoilée en 2025. Une chose est sûre : le tracteur n’aura pas de boîte de vitesse grâce à « l’architecture soigneusement conçue de sa transmission ». « À notre connaissance, c’est le premier tracteur agricole de ce type. Depuis l’apparition de ces machines, tout tracteur est conçu puis construit autour de cet organe. Il s’agit donc d’un tracteur historique ! » clame Antoine Rivoal.

Convaincre sur l’autonomie

« Les agriculteurs, parmi lesquels certains sont investisseurs de la première heure dans notre société, sont convaincus que notre solution contribuera à améliorer l’efficacité de leurs pratiques et, surtout, à réduire leur dépendance aux énergies fossiles », explique l’ingénieur. Les premières réactions sur les réseaux sociaux au sujet du Seederal sont pour l’instant plus sceptiques et intriguées, notamment sur la question de l’autonomie.

Le Seederal, pour l’instant conçu sur la base du Fastrac de JCB, aura son propre design dès 2025. (© Seederal)

Une capacité de travail d’une journée avant de recharger les batteries, soit environ l’équivalent de 200 litres de GNR, est annoncée. « Les premiers essais ont été plus que concluants et, contre toute attente, ce tracteur est plus léger que sa version thermique », assure l’entreprise.

Lire aussi article :  L'Arabie saoudite : un pays conservateur aux paysages fascinants

Seederal, qui compte 12 « profils experts et complémentaires », avait levé 1,2 M€ fin 2022. Implantée à Brest pour l’expertise mécanique et batterie et à Rennes pour l’expertise système, elle place le Made in France au cœur de ses préoccupations : « L’assemblage de notre premier prototype dans l’Ouest de la France est le premier témoin de notre souhait de porter notre projet à l’échelle industrielle en Bretagne ».



Source link