Bitcoin et transition énergétique : la construction et l’appropriation d’un nouveau paradigme


« Avec les récents évènements, en 2022, et depuis déjà de nombreuses années, les enjeux de la réussite d’une transition énergétique responsable d’un model axé sur les énergies fossiles, vers un paradigme s’articulant autour les énergies renouvelables ont été une nouvelle foi mis sur le devant de la scène.

En parallèle, le monde a vu naître, à la fin des années 2000, un nouveau protocole informatique, permettant l’échange de valeur de manière décentralisée, dont la sécurité repose en grande partie sur la consommation électrique.

Avec l’émergence de cette nouvelle industrie vient son lot de discours, d’appropriations et, parfois, de rejets. Le paradigme de la transition, devenant de plus en plus incontournable, bénéficie également d’une appropriation de la part de ces nouveaux acteurs et de cette nouvelle industrie, qui se traduit à la fois par des discours, des imaginaires, mais également des stratégies. Plusieurs paradigmes et, dans le même temps, plusieurs visions d’une nouvelle technologie s’entrechoquent ainsi, et s’infusent dans un contexte plus global de considérations environnementales qui prend une place de plus en plus légitime dans les sociétés.

Comment les mineurs de Bitcoin s’approprient-ils ces nouveaux paradigmes, comment les intègrent-ils dans leurs stratégies et, peut-on observer des continuités ou des ruptures dans les paradigmes actuels ? Dans ce travail, nous allons répondre à ces questionnements en analysant les discours, pour découvrir que les mineurs s’approprient volontiers ce paradigme de la transition, à la fois par les actes, et par les discours. »

Extrait de « Bitcoin et transition énergétique : la construction et l’appropriation d’un nouveau paradigme« , mémoire de Master de Thomas CHAVANON à découvrir ici : https://drive.google.com/file/d/15-Vign-JQV_TQWsdIdlE6znFp0t5ALCd/view

Lire aussi article :  Grippe aviaire - Le Conseil d'Etat rejette les recours contre le confinement des volailles





Source link