Arrivée à Tel-Aviv du premier vol commercial entre Bahreïn et Israël


L’avion effectuant le premier vol commercial entre Bahreïn et Israël, pays qui ont normalisé l’an dernier leurs relations, s’est posé jeudi à l’aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv, a constaté un photographe de l’AFP.

L’appareil de Gulf Air (vol GF 972) avait quitté plus tôt dans la journée Manama, la capitale de Bahreïn, où le chef de la diplomatie israélienne Yaïr Lapid inaugure jeudi la première ambassade de l’État hébreu dans ce pays arabe du Golfe.

Un numéro symbolique

Le numéro (972) de ce premier vol est symbolique car correspondant à l’indicatif téléphonique international d’Israël, pays qui a normalisé ses relations avec quatre pays arabes (Emirats, Bahreïn, Soudan, Maroc) depuis l’été 2020 dans le cadre des «accords d’Abraham». Depuis, des vols commerciaux ont eu lieu entre Israël et les Emirats, puis entre Israël et le Maroc.

Ce premier vol commercial entre l’État hébreu et Bahreïn intervient alors que Yaïr Lapid effectue jeudi à Mamana la première visite officielle d’un ministre israélien dans ce pays. Au cours de sa visite, Yaïr Lapid doit inaugurer l’ambassade d’Israël à Bahreïn et signer des accords visant à renforcer la coopération économique et technologique entre ces deux pays du Moyen-Orient.

«Le lancement de cette ligne va offrir des opportunités entre nos pays et permettre à nos peuples de se rencontrer finalement et construire des liens qui créeront un avenir radieux pour les jeunes générations», a affirmé Mohammed Thamir Al Kaabi, un responsable bahreïni de l’aviation civile, au cours d’une cérémonie à l’aéroport.

Lire aussi article :  Bitcoin - Les meetups du 1er et 2 juin

De son côté, le vice-ministre des Affaires étrangères israélien Idan Roll, présent à Ben Gourion pour l’arrivée du vol, a appelé «tous les pays de la région à nous rejoindre pour faire la paix afin d’assurer un meilleur futur pour nos peuples». Israël avait déjà normalisé ses relations avec l’Égypte (1979) et la Jordanie (1994), deux pays arabes voisins.



Source link