Un film entièrement peint à la main, tour de force des réalisateurs de « La Passion Van Gogh » sort en salle



En 2017, Dorota Kobiela et Hugh Welchman créaient l’événement avec La Passion Van Gogh, un long métrage d’animation entièrement peint à la main, qui tentait de percer le mystère de la mort de l’artiste hollandais.

Près de sept ans plus tard, le duo de réalisateurs renouvelle l’expérience, en adaptant cette fois un classique de la littérature polonaise, Les Paysans (1904–1909), de l’écrivain Władysław Reymont, auréolé du prix Nobel en 1924. Leur nouveau film d’animation, La Jeune Fille et les paysans, sort dans les salles françaises ce mercredi 20 mars.

Une époustouflante galerie de tableaux en mouvement

À l’écran, le résultat évoque aussi bien le style de Józef Chełmoński que celui du mouvement Jeune Pologne.

Dans la campagne polonaise, qui à l’écran vibre de mille et une couleurs, la belle Jagna se révolte contre son mariage forcé à un riche propriétaire terrien, beaucoup plus âgé, et s’attire les foudres des habitants de son village, aveuglés par la jalousie, la haine et le conservatisme religieux. Si le scénario, qui suit le rythme des saisons, pâtit de ses personnages aux traits caricaturaux, on se laisse toutefois entraîner par cette époustouflante galerie de tableaux en mouvement, en particulier par les hypnotiques scènes de danse qui relèvent du tour de force artistique et technique.

80 000 plans reproduits à la peinture à l’huile

Comme pour La Passion Van Gogh, l’intégralité de ce long métrage a d’abord été filmé en prises de vues réelles. Les quelque 80 000 plans qui composent le film ont ensuite été reproduits en studio, à la peinture à l’huile, par une centaine d’artistes : c’est la technique de la rotoscopie, qui permet de créer des images réalistes. À l’écran, le résultat évoque aussi bien le style de Józef Chełmoński (1849–1914), peintre du monde rural, que celui du mouvement Jeune Pologne, qui a émergé à la fin du XIXe siècle en réaction à l’académisme et au réalisme. Une admirable fusion du cinéma et de la peinture !



Source link