Splendeurs et misères des peuples roms au Mucem


Lors de la 59e biennale de Venise, en 2022, le pavillon de la Pologne était représenté par Małgorzata Mirga-Tas, dont les patchworks, célébrant l’histoire nomade des Roms, ont été très remarqués. Même si depuis 2007 les artistes roms se sont ménagé à plusieurs reprises une place à Venise, c’était la première fois que l’un d’entre eux – en l’occurrence l’une – occupait un pavillon national en cent-vingt ans d’histoire de la biennale.

L’un de ces flamboyants ouvrages, fabriqués à partir de pièces de tissus colorés récoltées par l’artiste auprès de sa famille et de ses proches, figure dans l’exposition « Barvalo » du Mucem à Marseille, consacrée à l’histoire et la diversité des populations roms d’Europe (ill. à la une). Ce panneau monumental fait partie d’une série intitulée Out of Egypt, dont le point de départ est une autre série fameuse, celle du peintre et graveur Jacques Callot qui a réalisé au XVIIe siècle des estampes sur le thème des Bohémiens et de leur vie d’errance.

Continuez votre lecture

et accédez à Beaux Arts Magazine
et à tous les contenus web
en illimité à partir de 5,75€ / mois



Source link

Lire aussi article :  Bitcoin est-il suprémaciste ? - bitcoin.fr