Pyrénées – Un total de 76 ours détectés dans les Pyrénées en 2022


La population d’ours bruns détectés dans la chaîne des Pyrénées s’élevait à 76 individus en 2022, selon un rapport annuel de l’Office français de la biodiversité (OFB) rendu public vendredi.

« L’analyse des données (…) nous permet d’estimer, sur l’ensemble du massif des Pyrénées, l’Effectif minimal détecté (EMD) pour 2022 à 76 individus dont au moins un ours est mort au cours de l’année », écrivent les auteurs du rapport. 

L’ours mort en 2022 a été retrouvé à Melles (Haute-Garonne). Il s’agissait d’une femelle « et l’autopsie a permis d’exclure toute origine humaine et d’émettre l’hypothèse d’une altercation avec un autre ours, suivie d’une chute mortelle » dans un canyon, selon la même source.

En 2021, l’Effectif minimal retenu des ours, c’est-à-dire le chiffre définitivement établi, avait été de 74. En 2022, l’OFB a notamment comptabilisé « au minimum huit portées, totalisant 13 oursons de l’année ».

Le nombre d’« individus sexuellement matures (reproducteurs potentiels) s’élève à 39 dont 16 mâles et 23 femelles, sachant que les femelles ne se reproduisent en général que tous les 2 ans », précise l’étude.

L’examen des classes d’âge montre, par ailleurs, « que la population est majoritairement composée de jeunes individus dont 83 % ont moins de 10 ans ».

Pour l’association Pays de l’ours, « la population d’ours dans les Pyrénées n’est toujours pas viable » et elle réclame de nouveaux lâchers. « Le noyau occidental reste très fragile avec seulement 4 à 5 mâles et 2 femelles, note l’association pro-ours. « Le gouvernement s’y étant engagé, Pays de l’Ours demande que les deux ours tués dans les Pyrénées françaises depuis 2020 soient compensés par des femelles lâchées en Béarn afin de conforter ce noyau de population » , ajoute-t-elle.

Lire aussi article :  World War Z : ce placement de produit qui arrive comme un cheveux sur la soupe... - Actus Ciné

En 2022, le nombre d’attaques d’ours sur le cheptel domestique dans les Pyrénées françaises est resté globalement stable par rapport à 2021, « passant de 333 à 331 attaques dont 4 vaches adultes » , relève encore l’OFB. Au total, ce sont 590 animaux qui ont été tués ou blessés au cours de l’année.

Les ours sont actuellement en fin de période d’hibernation et il sera bientôt temps de comptabiliser les nouvelles portées, la femelle mettant bas « dans la tanière d’hibernation, au cœur de l’hiver », selon le site des Parcs nationaux de France.



Source link