Proof-of-work, les recommandations de l’ADAN






« Ces derniers mois, divers signaux ont suscité des inquiétudes au sein de l’industrie des crypto-actifs concernant une interdiction ou des restrictions des protocoles de consensus POW, pour des raisons de développement durable, ce qui ne tient pas compte de toute la complexité du sujet. Dans les récents débats parlementaires sur la proposition de règlement Market in crypto assets (MiCA), l’interdiction ou la restriction du POW ont été mentionnées à plusieurs reprises […]

Pour répondre à ces préoccupations, l’ADAN * propose de :

  • créer des mécanismes d’incitation adaptés pour assurer la transition des entreprises minières européennes vers une énergie décarbonée d’ici 2030. La réalisation de tels objectifs (par exemple en termes de qualité du bouquet énergétique ou d’investissement dans le développement d’infrastructures d’énergies renouvelables) pourrait permettre aux mineurs d’obtenir un « label vert » distinctif en tant qu’avantage comparatif.
  • permettre aux mineurs d’utiliser l’énergie excédentaire produite par les centrales électriques et les aider à se connecter avec ces producteurs d’énergie gaspillée
  • encourager l’affectation d’une partie du produit de l’exploitation minière au financement des énergies renouvelables.
  • encourager les partenariats afin que les entreprises puissent réutiliser la chaleur produite par l’exploitation minière« 

Extrait d’un document de l’ADAN à lire sur adan.eu


* Association pour le Développement des Actifs Numériques










Source link

Lire aussi article :  La monnaie, asservissement ou bien commun ?