Pousse de l’herbe – La production d’herbe supérieure de 12 % à la moyenne, excepté dans le sud-est


Au 20 mai 2023, la pousse cumulée des prairies permanentes est excédentaire au niveau national indique Agreste. L’humidité des sols, favorisée par des pluies fréquentes et des températures restées fraîches, permet une pousse supérieure de 12 % à celle de la période 1989-2018. Seuls le pourtour méditerranéen et la vallée du Rhône sont déficitaires.

Le dernier bulletin Agreste conjoncture consacré aux prairies note une pousse cumulée des prairies permanentes excédentaire au 20 mai 2023, elle est même supérieure de 12 % à celle de la période de référence 1989-2018. Le printemps humide et relativement frais a permis de maintenir l’humidité des sols et a favorisé la pousse de l’herbe dans de nombreuses régions. 

Ainsi d’un point de vue national, « la production atteint 43,2 % de la production annuelle attendue poursuit l’organisme de statistiques, soit 5 points de plus que la moyenne de longue période. »

Des exceptions régionales sont toutefois à noter : « le pourtour méditerranéen, la vallée du Rhône et dans une moindre mesure le sud de l’Occitanie font exception. En Paca, la pousse présente un déficit de 44 % par rapport à la période de référence. »

À l’inverse, « la pousse est excédentaire dans 60 % des régions fourragères regroupant les deux tiers des surfaces en prairie. La totalité ou quasi-totalité des régions Bretagne, Centre-Val de Loire, Pays de la Loire et Grand-Est sont concernées, de même qu’une bande centrale allant de Poitou-Charentes au Massif Central. »





Source link

Lire aussi article :  Partage d'expériences - Travail du sol : « il n’y a pas d’outil agroécologique miracle  »