Les meilleures expos de street art à voir cet été 2024 dans toute la France


Suivez le guide ! On vous embarque aux quatre coins de la France pour découvrir les meilleures expositions de street art à admirer cet été. À Carpentras, la star du pochoir C215 s’empare de la bibliothèque-musée de l’Inguimbertine à l’hôtel-Dieu, fraîchement inaugurée. À Avignon, Miss.Tic reçoit les honneurs du Palais des papes, deux ans après sa disparition.

À Paris, place aux expos gratuites ! De grands noms du street art international investissent le Petit Palais quand Obey et JR dévoilent leurs œuvres récentes en galeries. Notre sélection vous propose aussi d’aller fureter dans des spots plus insolites, d’un centre commercial en Seine-et-Marne à un Relais & Château de luxe à Aix-en-Provence.

1. C215 investit Carpentras

L’exposition temporaire « C215, autour de l’Inguimbertine » à l’Hôtel-Dieu de Carpentras

L’exposition temporaire « C215, autour de l’Inguimbertine » à l’Hôtel-Dieu de Carpentras

i

Christian Guémy, alias C215, star du pochoir, connu notamment pour ses portraits de personnalités illustres sur des boîtes aux lettres, a récemment changé d’adresse. Cet été, à Carpentras, dans le Vaucluse, où il a posé ses valises, l’artiste inaugure la première exposition temporaire de la bibliothèque-musée de l’Inguimbertine à l’hôtel-Dieu. On y profite d’une grande rétrospective de sa carrière et l’on découvre également son « mur des poètes », sa collection personnelle d’autographes. Le reste se passe dans la rue, en arpentant le centre-ville dans lequel une trentaine de figures de la littérature et de l’art, d’acteurs de l’histoire locale et autres scènes et sujets attirent le regard.

Arrow

C215 autour de l’Inguimbertine

Du 8 juin 2024 au 31 octobre 2024

2. « We Are Here » : de la rue au Petit Palais à Paris

D*Face, Here to Spray

D*Face, Here to Spray, 2024

i

Sculpture en bois et finition béton coulé avec vieillissement réalisé manuellement • Coll. particulière • © Musée du Petit Palais – Dist. Paris Musées / Photo Gautier Deblonde

Cette expo fait assurément partie de nos préférées de l’été. De grands noms du street art prennent possession du Petit Palais et squattent ses collections permanentes, en multipliant les surprises – entre sculptures, installations, estampes, mosaïques, collages, affiches lacérées… D’Invader à Seth, en passant par Shepard Fairey alias Obey, entre autres signatures, l’exposition « We Are Here » vaut le détour rien que pour la dernière salle du parcours, imaginée comme un vaste « Salon des refusés ».

3. Miss.Tic, reine du Palais des papes en Avignon

La scénographie de l’exposition « Miss.Tic : À la vie, à l’amor » au Palais des Papes d’Avignon

La scénographie de l’exposition « Miss.Tic : À la vie, à l’amor » au Palais des Papes d’Avignon

i

© Maire d’Avignon / Photo C. Aubry

« Un bon artiste est un artiste mort », affirme l’une de ses œuvres. Miss.Tic (1956–2022) reçoit enfin les honneurs qu’elle mérite avec cette première rétrospective posthume organisée au Palais des papes d’Avignon. Le parcours déploie ses emblématiques silhouettes au pochoir, femmes farouchement libres, en rébellion, à son image. Il nous apprend surtout à lire sa poésie, entre calembours et aphorismes coup de poing, qui résonnent particulièrement en cette période trouble : « Miss.Tic présidente » ! Le public apprécie la reconstitution de son atelier et la plongée offerte dans l’incroyable palette de l’artiste dont les pochoirs investissent tous les supports, des murs à la toile, en passant par les palissades de bois, la tôle… L’art de Miss.Tic, c’est « à la vie, à l’amor. »

Arrow

Miss.Tic : à la Vie, à l’Amor

Du 22 juin 2024 au 5 janvier 2025

4. L’histoire du graffiti racontée à Rennes

L’exposition « Aérosol, une histoire du graffiti » au musée des Beaux-Arts de Rennes

L’exposition « Aérosol, une histoire du graffiti » au musée des Beaux-Arts de Rennes

i

© Ville et Métropole de Rennes / Photo Arnaud Loubry

Au pays du street art, le graffiti est roi ! Le musée des Beaux-Arts de Rennes donne ses lettres de noblesse à ce médium en dévoilant toute sa palette expressive, qu’il s’agisse de bombage à main levée, de pochoir ou de graffiti writing. Si le wild style et le bubble style sont cryptés pour vous, comptez sur ce parcours pour tout vous expliquer, wagons de trains entièrement recouverts à l’appui. Une histoire du graffiti qui commence dans les années 1960 en France avant d’y exploser comme une bombe dans les 1980, retracée dans une grande fresque avec des œuvres rares et inédites, de Blek le rat, Jef Aérosol, Marie Rouffet, Miss.Tic, Bando, Futura 2000, Blitz, Dee Nasty, entre autres, ainsi que de nombreux documents, photographies et témoignages.

5. Le troisième acte du projet monumental de JR à la galerie Perrotin

Les peintures de l’artiste JR présentées dans l’exposition « Dans la lumière » à la Galerie Perrotin à Paris

Les peintures de l’artiste JR présentées dans l’exposition « Dans la lumière » à la Galerie Perrotin à Paris

i

© JR Courtesy Galerie Perrotin / Photo Claire Dorn

JR revient sur son expérience vertigineuse menée sur la façade de l’Opéra Garnier à l’automne dernier, en présentant les coulisses de son trompe-l’œil, puis de son ballet Chiroptera, au côté d’une série d’œuvres inédites. Notamment des panneaux de bois où l’artiste expérimente un travail mêlant encre et transfert de photographies. Un projet virtuose, entre street art, danse, photographie, installation, qui se prolonge avec cette éclairante expo baptisée « Dans la lumière ».

Arrow

JR. Dans la lumière

Du 7 juin 2024 au 27 juillet 2024

leaflet.perrotin.com

6. Obey pour les 20 ans de la galerie Itinerrance dans le 13e arrondissement

L’exposition « Swann Song » présentant les œuvres de Shepard Fairey (Obey Giant) à la galerie Itinerrance

L’exposition « Swann Song » présentant les œuvres de Shepard Fairey (Obey Giant) à la galerie Itinerrance

i

Courtesy Galerie Itinerrance / Photo Jonathan Furlong

Vous connaissez sûrement sa Marianne, ou son portrait officiel pour la campagne présidentielle de Barack Obama. Shepard Fairey, alias Obey, est une star du street art ! Avec l’espoir toujours chevillé à son propos, Obey revient dans le 13e arrondissement de Paris, où il a déjà posé une immense fresque sur un immeuble et exposé par deux fois à la galerie Itinerrance, à l’origine du désormais bien connu parcours d’art urbain. Pour les 20 ans de la galerie, Obey fait un cadeau au public avec « Swan Song », dont les œuvres incitent à un changement de cap : « Depuis longtemps, explique-t-il, l’art utilise la beauté dans son aspiration romantique à transcender momentanément, ou du moins à ignorer joyeusement, l’inévitabilité de la mort. Cependant, la beauté peut également nous rappeler que la vie est un cadeau précieux et ce qui est en jeu lorsque nous endommageons notre planète, nos principes démocratiques, notre croyance en les droits de l’homme et de nombreuses autres idées fondamentales qui constituent les bases d’une vie épanouie et d’un monde civilisé. »

7. Lek & Sowat, duo doué d’ubiquité, de Montpellier à Verdun

Les artistes Lek & Sowat ont investi la galerie d’exposition de Pierresvives conçue par l’architecte Zaha Hadid à Montpellier, dans le cadre de leur exposition « In retrospect »

Les artistes Lek & Sowat ont investi la galerie d’exposition de Pierresvives conçue par l’architecte Zaha Hadid à Montpellier, dans le cadre de leur exposition « In retrospect »

i

© Domaine du Département Pierrevives / Photo Lina Barthe

Double actualité pour l’actif binôme de Lek & Sowat cet été. Une rétrospective leur est consacrée à Montpellier, en entrée libre, tandis qu’au Mémorial de Verdun est installée une œuvre commandée à l’occasion du passage de la flamme olympique le 29 juin dernier : des vitraux modernes, jouant sur la symbolique de la lumière pour délivrer un message universel de paix. Lek & Sowat (nés en 1971 et 1978) ont en commun le frisson de l’urbex, l’exploration urbaine, tout en cherchant à repousser les limites du graffiti traditionnel, au gré d’expérimentations menées in situ, croisant vidéo et installation. Un style hors compétition entre street art et land art.

Arrow

Lek & Sowat. In retrospect

Du 29 mars 2024 au 27 juillet 2024

pierresvives.herault.fr

Arrow

Mémorial de Verdun – Champ de bataille

8. Un grand magasin du street art dans le 77

La fresque de Florence Kutten située sur la façade du centre commercial du Clos du chêne à Marne-la-Vallée

La fresque de Florence Kutten située sur la façade du centre commercial du Clos du chêne à Marne-la-Vallée

i

Qui a dit que la France des centres commerciaux était moche ? Ce ne sera sûrement pas votre avis après avoir flâné au Clos du Chêne, en Seine-et-Marne, où l’on croise en faisant ses courses en plein air pas moins de 95 œuvres monumentales signées par plus de 40 artistes. Chaque année depuis 2019, le festival Street Art a invité des street artistes de renommée internationale à investir la zone commerciale : une initiative aujourd’hui parrainée par Speedy Graphito où l’on découvre notamment les fresques de Hopare, Rero, Chanoir, ou encore Kashink, Vinie et Lady M côté filles.

Arrow

Festival Street Art

Clos du Chêne

Avenue de la ferme Briade, 77144 Montévrain
Du lundi au dimanche, de 10h à 19h
En savoir plus sur cet événement au Clos du Chêne

9. Un pionnier du graffiti dans un Relais & Château d’Aix-en-Provence

John Crash Matos, Sans titre, exposition de couleurs

John Crash Matos, Sans titre, exposition de couleurs, 2017

i

Peinture aérosol sur toile • Coll. particulière • Courtesy Ghost galerie

Né en 1961 dans le Bronx, John Matos est un pionnier du graffiti, imposant son blaze Crash dès 1975 dans le métro new-yorkais, avant de cultiver une tendance post-graffiti sur toiles. Aux frontières de l’art urbain, ses œuvres s’exposent au sein du château de la Gaude, à Aix-en-Provence, de ses premiers travaux des années 1980, dévoilés dans la bastide, à de récentes pièces investissant jusqu’à la cave du château. Ne manquez pas sa fresque de 100 mètres carrés réalisée spécialement pour ce Relais & Château cinq-étoiles ! Crash affirme un style unique, ultra coloré, qui fusionne lettrage et bande dessinée. À la demande du domaine viticole, l’artiste a aussi prêté son imagination à des étiquettes sérigraphiées ornant une cuvée spéciale et des coffrets uniques.

Accrochage à voir durant toute la saison estivale

Château de la Gaude
3959 Route des Pinchinats
13100 Aix-en-Provence
04 84 93 09 30
Plus d’informations sur le site du château.



Source link