Les galeries entrent dans la danse des résidences


La Villa Médicis, la Villa Arson, la fondation d’entreprise Hermès, la fondation Fiminco… mécènes et institutions accueillent régulièrement des artistes en résidence. Depuis quelques années, une poignée de galeries étrangères – de Hauser & Wirth (Londres et Minorque) à Thomas Dane (Londres et Naples), en passant par Nara Roesler (São Paulo et New York) et Catinca Tabacaru (Roumanie et Zimbabwe) – en font de même, non seulement pour se distinguer de la concurrence mais aussi et surtout pour donner à leurs protégés le temps et l’espace nécessaires à la réflexion, l’expérimentation, la création. Depuis près d’un an, la France s’inscrit dans le mouvement.

Continuez votre lecture

et accédez à Beaux Arts Magazine
et à tous les contenus web
en illimité à partir de 5,75€ / mois



Source link

Lire aussi article :  Qu’est-ce qui sécurise Bitcoin ?!