Au musée de Flandre de Cassel, l’univers fantastique de Nicolas Eekman


Sans information préalable, difficile de dater les tableaux présentés : ces derniers pourraient aussi bien avoir été peints le jour même par un artiste malicieux qu’au XVIe siècle par un maître flamand… À quelques détails près… En réalité, leur auteur est un peintre oublié du XXe siècle, Nicolas Eekman (1889–1973), qui a créé jusqu’à l’aube des années 1970 !

« Eekman ne se reconnaissait en rien dans les nouveaux courants artistiques de la modernité, comme le cubisme et l’abstraction, explique Cécile Laffon, directrice du musée de Flandre, qui a reçu une donation de 32 œuvres de l’artiste, léguées par sa fille, entre 2020 et 2023. Il n’était à l’aise qu’avec la représentation de la réalité, la figure humaine, et les références à l’art ancien. Toute sa vie, il a été à contre-courant de son époque. Mais il a quand même réussi à vivre de son art, grâce à sa galeriste Jeanne Bucher, et à des collectionneurs comme les Kröller-Müller  ».

Continuez votre lecture

et accédez à Beaux Arts Magazine
et à tous les contenus web
en illimité à partir de 5,75€ / mois



Source link

Lire aussi article :  Manifestation en Europe - Les agriculteurs polonais bloquent les passages frontaliers ukrainiens - Politique et syndicats, Économie et gestion