La maison de Rembrandt propose aux visiteurs de se faire tatouer une œuvre du maître


L’ « Autoportrait aux yeux hagards » de Rembrandt tatoué pour « The Poor Man’s Rembrandt Project » à la maison de Rembrandt, Amsterdam

L’ « Autoportrait aux yeux hagards » de Rembrandt tatoué pour « The Poor Man’s Rembrandt Project » à la maison de Rembrandt, Amsterdam

i

© Museum Rembrandthuis, Amsterdam

Vous avez Rembrandt dans la peau ? Cette affirmation pourrait bien devenir littérale grâce à une initiative hors du commun mise en place par la maison de Rembrandt ! Située à Amsterdam et récemment rouverte dans une version améliorée avec de nouveaux dispositifs de médiation, cette mythique maison-musée, qui permet de pénétrer dans l’atelier, la chambre et le cabinet de curiosités du peintre, et d’assister à des démonstrations de gravure et de préparation des couleurs, a décidé de mettre en place entre ses murs un salon de tatouage éphémère offrant aux visiteurs la possibilité de repartir avec un souvenir extrême : une œuvre du maître néerlandais dessinée de façon permanente sur le corps !

Le quatre artistes de l’enseigne Schiffmacher & Veldhoen, dont Henk Schiffmacher au premier plan dont les services sont proposés pour  « The Poor Man’s Rembrandt project » à la maison de Rembrandt du 19 au 25 juin 2023

Le quatre artistes de l’enseigne Schiffmacher & Veldhoen, dont Henk Schiffmacher au premier plan dont les services sont proposés pour « The Poor Man’s Rembrandt project » à la maison de Rembrandt du 19 au 25 juin 2023

i

© Museum Rembrandthuis, Amsterdam / Photo Mark Bolk

Du 19 au 25 juin, les amateurs pourront choisir parmi une sélection de gravures et d’esquisses de ce célèbre artiste du Siècle d’or, dont un autoportrait mythique (Rembrandt aux yeux hagards, 1630), un lion et divers personnages, mais aussi sa signature.

Le « roi du tatouage » Henk Schiffmacher aux commandes

Les œuvres seront réalisées par quatre artistes de l’enseigne Schiffmacher & Veldhoen, dont Henk Schiffmacher en personne. Surnommé le « roi du tatouage d’Amsterdam », ce septuagénaire a organisé les premières conventions de tatoueurs en Europe, publié plus de vingt livres et exposé dans plusieurs musées, notamment au quai Branly, lors de l’exposition « Tatoueurs, tatoués » en 2014.

Lire aussi article :  SALTO : les films et séries à voir en janvier 2021 : A Million Little Things, All American... - News Séries
Croquis des tatouages proposés à la l’occasion de « The Poor Man’s Rembrandt project » à la maison de Rembrandt, Amsterdam

Croquis des tatouages proposés à la l’occasion de « The Poor Man’s Rembrandt project » à la maison de Rembrandt, Amsterdam, 2023

i

© Museum Rembrandthuis, Amsterdam

Cette proposition souligne un parallèle intéressant entre la technique de la gravure (que Rembrandt maîtrisait à la perfection, obtenant des traits aussi fins que des cheveux) et celle du tatouage. Car ces disciplines, bien qu’associées à des univers différents, sont toutes deux pratiquées avec une précision d’orfèvre et un outil pointu, l’une sur du bois ou une plaque de cuivre, l’autre à même la peau, pour laisser une marque durable…

Rembrandt pour seulement 110 à 250 euros

Le nom de l’initiative ? « The Poor Man’s Rembrandt Project » (« Le projet du Rembrandt du pauvre »), puisqu’il permet d’acquérir et d’avoir toujours sur soi la patte inimitable d’un génie du Siècle d’or, pour seulement 110 à 250 euros. Mais toute bonne affaire implique une forte demande…

Si tous les créneaux proposés sur internet ont malheureusement été vendus à la vitesse de l’éclair, il reste un espoir en se rendant sur les lieux aux jours dits : quelques plages horaires non réservables ont en effet été gardées de côté chaque jour pour pouvoir répondre aux visiteurs plus impulsifs, sur place !

Arrow

Musée de la maison de Rembrandt

Arrow

The Poor Man’s Rembrandt Project



Source link