Harriet Powers, ancienne esclave virtuose de la courtepointe


La vie d’Harriet Powers (1837–1910), aujourd’hui considérée comme « the mother of African American quilting » (« la mère de la courtepointe africaine-américaine »), conserve de nombreuses zones d’ombre. Née sous le joug de l’esclavage en 1837 près d’Athens, dans l’État de Géorgie, on sait qu’elle a travaillé dans une plantation de coton dans les environs de Madison jusqu’à la guerre de Sécession (1861–1865) et qu’elle s’est mariée vers 18 ans à un certain Armstead Powers.

Couturière hors pair, Harriet Powers maniait prodigieusement les aiguilles : un savoir-faire qu’elle aurait appris dès son plus jeune âge auprès d’autres femmes esclaves. Son habilité lui a permis de créer de fabuleux quilts (« courtepointes »), des couvre-lits cousus à la main et à la machine, constitués de carreaux brodés de motifs puis assemblés à la façon d’un patchwork.

Harriet Powers en 1901

Très pieuse, Harriet Powers a puisé dans la Bible ses principales sources d’inspiration, tout comme dans sa vie personnelle. Longtemps, les historiens de l’art et critiques ont considéré le travail de cette artiste comme « folklorique ». Son héritage est aujourd’hui revendiqué par des grands noms de l’art contemporain, à l’image de Faith Ringgold, récemment exposée au musée Picasso à Paris.

Son œuvre

Seules deux œuvres nous sont parvenues d’Harriet Powers. Bible Quilt (1886), un assemblage de onze carrés illustrés, représente, à la manière d’un cycle ou d’une fresque, plusieurs scènes bibliques parmi lesquelles figurent le jardin d’Éden ou encore la Cène. Powers fait aussi référence dans son œuvre à des événements historiques telle une pluie de météorites survenue en 1833, représentée au centre de son Pictorial Quilt (1898). On sait aussi qu’Harriet Powers a rédigé des descriptions des carrés composant ses quilts.

Harriet Powers, Pictorial Quilt (détail)

Harriet Powers, Pictorial Quilt (détail), 1895–1898

i

toile de coton, armure en toile, pièces brodées et matelassées • 266,7 × 175 cm • Coll. Museum of Fine Arts Boston

Lire aussi article :  Conseils shopping avant de faire des folies sur un sac – France Mag

Où la voir ?

Le Bible Quilt est exposé au musée national d’Histoire américaine de la Smithsonian Institution dans la ville de Washington. Le Pictorial Quilt est, quant à lui, exposé au musée des Beaux-Arts de Boston.

Arrow

Smithsonian Institution

Arrow

Musée des Beaux-Arts de Boston



Source link