Guerre en Ukrainienne – Zelensky fustige l’importation de céréales russes “sans restrictions” dans l’UE – Économie et gestion, Tendance des marchés


Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a jugé jeudi « injuste » que l’UE continue d’importer « sans restrictions » des céréales venant de Russie, tout en décidant de plafonner ses achats de certains produits agricoles d’Ukraine au risque selon lui d’affaiblir Kiev face à Moscou.

« Nous constatons que, malheureusement, l’accès de la Russie au marché agricole européen reste illimité », a-t-il déploré lors d’un entretien en visioconférence avec les Vingt-Sept réunis en sommet à Bruxelles. « Lorsque des céréales ukrainiennes sont jetées sur les routes (par des agriculteurs polonais mécontents, NDLR), des produits russes et bélarusses continuent d’être acheminés vers l’Europe (…). C’est injuste », a-t-il poursuivi.

En vertu des règles de l’Organisation mondiale de commerce (OMC), les produits agricoles russes sont jusqu’à présent exemptés de droits de douane dans l’UE.

Dans ses différents trains de sanctions contre Moscou après l’invasion de l’Ukraine, l’UE a pris soin de ne cibler ni le secteur agricole ni les engrais de Russie, de peur de déstabiliser les échanges mondiaux de céréales et de fragiliser la sécurité alimentaire de pays en Asie et en Afrique.

La Commission européenne a cependant promis de présenter « prochainement » des mesures visant les importations de céréales russes et pourrait proposer dès cette semaine aux Vingt-Sept de leur imposer des droits de douane.

Volodymyr Zelensky a aussi critiqué les blocages des agriculteurs polonais mis en place depuis plusieurs semaines à la frontière avec l’Ukraine, dénonçant « les tentatives de séparatisme commercial au sein de l’UE (qui) affaiblissent le continent entier ».

Lire aussi article :  Choisir un salon marocain pour son intérieur, une riche idée

Importations plafonnées

Les Vingt-Sept ont décidé au printemps 2022 d’exempter de droits de douane les productions ukrainiennes pour soutenir l’économie du pays en guerre.

Mais sous la pression des agriculteurs européens, qui dénoncent une concurrence déloyale, l’UE s’est accordée mercredi pour plafonner ses importations de volailles, œufs, sucre, maïs et avoine d’Ukraine aux volumes de 2022/2023, niveaux au-dessus desquels des tarifs seront réimposés. « Toute perte de recettes commerciales, c’est la perte d’une ressource qui nous permet d’arrêter la Russie », a martelé le président ukrainien.

La République tchèque, la Pologne et les trois États baltes plaident pour une interdiction complète des importations dans l’UE de céréales de Russie et du Belarus.

« Nous considérons comme impératif de remplir notre obligation morale de bloquer toute activité pouvant potentiellement renforcer » la Russie, avaient déclaré plus tôt cette semaine les ministres de l’Agriculture de ces cinq États dans une lettre à la Commission européenne consultée par l’AFP.

Le mois dernier, la Lettonie a interdit l’importation de produits alimentaires de Russie et du Bélarus, y compris ceux transitant par des pays tiers.



Source link