En Inde, au moins 41 morts dans des inondations et des glissements de terrain


Au moins 41 personnes sont mortes dans le nord de l’Inde, emportées par les inondations et glissements de terrain déclenchés par plusieurs jours de fortes pluies, selon un nouveau bilan annoncé mardi 19 octobre par les autorités.

«30 personnes ont été tuées et beaucoup d’autres sont portées disparues», a déclaré à l’AFP un responsable du district de Nainital, dans l’État himalayen de l’Uttarakhand. Ce bilan porte à 35 le nombre de morts mardi dans cet État, où six autres personnes avaient péri la veille dans des glissements de terrain. Selon les prévisions météorologiques, de fortes pluies devraient en outre frapper dans les jours à venir l’État méridional du Kerala où des inondations ont déjà fait plus de 27 morts depuis vendredi, avec des milliers d’évacuations.

Un phénomène amplifié par le réchauffement climatique

Cinq membres d’une même famille ont notamment été ensevelis dans leur maison, a indiqué un responsable local, Prateek Jain. Cinq autres victimes ont été tuées dans un glissement de terrain qui s’est produit dans le district d’Almora, dans le nord de l’Uttarakhand, et a englouti leur maison sous les rochers et la boue.

Les services de météorologie indiens ont étendu mardi leur alerte et prévoient des pluies «fortes» à «très fortes» dans la région durant les deux prochains jours. Par endroits, plus de 400 mm d’eau sont tombés lundi. Les autorités ont ordonné la fermeture des écoles et interdit toute activité religieuse ou touristique dans l’État. Des images retransmises par les télévisions et circulant sur les réseaux sociaux montrent des habitants se frayant un chemin dans l’eau qui leur arrive aux genoux près du site touristique du lac de Nainital, ou encore le Gange qui déborde dans la ville de Rishikesh. Plus d’une centaine de touristes ont été bloqués dans la station de Ramgarh en raison de la crue de la rivière Kosi qui a inondé plusieurs localités.

Lire aussi article :  Le programme Malin pour une bonne alimentation des bébés s’étend à toute la France

Les glissements de terrain frappent régulièrement le Nord himalayen de l’Inde mais leur nombre augmente selon les experts avec le réchauffement climatique, la fonte des glaciers, les travaux de construction de barrages hydroélectriques et la déforestation. En février, une crue subite a dévasté la vallée de Rishiganga, dans l’Uttarakhand, tuant quelque 200 personnes. Seuls une soixantaine de corps ont été retrouvés.



Source link