Eau – Retenues d’eau : sécurité renforcée en Limagne pour une manifestation samedi – Politique et syndicats, Météo et Aléas climatiques


La préfecture du Puy-de-Dôme a annoncé mercredi des mesures de sécurité renforcée pour « éviter tout trouble à l’ordre public » en marge d’une manifestation prévue samedi au sud-est de Clermont-Ferrand et s’opposant à la construction de deux réserves d’eau de 14 et 18 hectares, destinées à irriguer 800 hectares dans la plaine de la Limagne.

Plus d’un an après la mobilisation contre les « mégabassines » de Sainte-Soline (Deux-Sèvres) qui avait débouché sur des affrontements violents avec les forces de l’ordre, la préfecture a adopté plusieurs arrêtés pour encadrer la « randonnée festive et déterminée pour la défense de l’eau » prévue par un collectif militant.

La préfecture, qui prévoit entre 2 000 et 3 000 manifestants, a autorisé « tout le périmètre » dans lequel les organisateurs souhaitent marcher, autour des communes de Chignat, Bouzel et Billom, a déclaré lors d’un point-presse le préfet Joël Mathurin.

En revanche, elle interdit, de 08h00 à 22h00 « tout rassemblement sur le territoire de Clermont-Ferrand et sur la partie nord-est du département du Puy-de-Dôme délimitée par les autoroutes A71 et A89 ».

Les « moyens du groupement de gendarmerie » seront également renforcés « compte-tenu de la possible présence de mouvances radicales contestataires susceptibles d’entraîner des troubles graves à l’ordre public et des dégradations », selon un communiqué.

Au coeur du débat : la construction de deux réserves d’eau de 14 hectares et 18 hectares, destinées à irriguer 800 hectares avec 36 exploitations agricoles de la plaine de la Limagne, où est implanté Limagrain, 4e semencier mondial.

Ces projets n’ont pas encore fait l’objet de demande formelle d’autorisation mais suscitent déjà une forte opposition des défenseurs de l’environnement.

Lire aussi article :  Plus belle la vie du mardi 5 janvier 2021 : résumé en avance de l'épisode 4187 [SPOILERS] - News Séries à la TV

Le collectif Bassines non merci 63, Extinction Rebellion, les Faucheur.ses volontaires, la Confédération paysanne et les Soulèvements de la Terre ont donc appelé à protester samedi contre ces retenues d’eau, et espéraient en début de semaine « quelques milliers » de participants.

La secrétaire nationale des Ecologistes Marine Tondelier et des députées LFI dont Mathilde Panot ont annoncé leur présence.

D’autres mesures d’interdiction, courant pour la première depuis lundi, sont effectives jusqu’à dimanche midi, comme le « port et le transport, sans motif légitime, d’armes toutes catégories confondues », de « munitions et d’objets pouvant constituer une arme par destination », ou de « tous produits inflammable, chimiques ou explosifs ».



Source link