Dans les pas d’Hilma af Klint, ces artistes suédois fous d’ésotérisme


Un pays stable et paisible, solide et rationnelle : telle est l’image que la Suède renvoie à l’étranger. Mais cette contrée est aussi celui des contes et légendes, des forêts denses et mystérieuses, des lacs insondables et des joiks, ces étranges chants traditionnels qui semblent invoquer les puissances invisibles de la nature. Au XIXe siècle, elle se révèle donc un terreau fertile pour les nouvelles doctrines ésotériques…

Officiellement, Hilma af Klint est une peintre classique formée à l’Académie Royale des beaux-arts de Stockholm – la Suède étant l’un des premiers pays au monde à accueillir des femmes dans ses académies. Mais l’artiste produit en secret des œuvres d’un tout autre genre… À la tête d’un groupe spirituel de cinq femmes baptisé « De Fem » (« Les Cinq »), elle organise avec elles des séances médiumniques pour entrer dans un état de transe et d’extase permettant de communiquer avec des entités supérieures, puis retranscrivent leurs messages à l’aide du dessin et de l’écriture automatiques. Résultat ? Des œuvres épurées, cryptiques et d’une modernité surprenante qui marquent les débuts de l’abstraction, plusieurs années avant Mondrian, Kandinsky et Malevitch !

et accédez à Beaux Arts Magazine
et à tous les contenus web
en illimité à partir de 5,75€ / mois



Source link

Lire aussi article :  Grand Angle : Bitcoin vs États, qui contrôlera la monnaie de demain ?