Crise agricole – Trésorerie, UE… Gabriel Attal veut amplifier le soutien à l’agriculture – Politique et syndicats


Dans son discours de politique générale, le Premier ministre a réaffirmé la volonté du gouvernement de soutenir l’agriculture, précisant des mesures de trésorerie et le travail à mener sur la simplfication, alors que la colère des agriculteurs ne faiblit pas.

Après de premières annonces le 26 janvier, qui n’ont pas mis fin à la mobilisation des agriculteurs, Gabriel Attal a de nouveau évoqué l’agriculture dans son discours de politique générale, le 30 janvier. Rappelant le travail déjà mené – Egalim, plans de filières, le budget de 250 M€ pour trouver des alternatives aux produits phytosanitaires, la réforme de l’assurance récolte… le Premier ministre a réaffirmé sa volonté d’inscrire dans la loi l’objectif de souveraineté alimentaire et de « changer de logique » en matière de réglementation, pour permettre aux agriculteurs de passer davantage de temps dans leurs champs.

Egalim : des contrôles supplémentaires

Pour apporter des réponses rapides, Gabriel Attal rappelle le déploiement depuis la semaine dernière de 100 inspecteurs supplémentaires de la DGCCRF qui « ont déjà commencé les contrôles ».

En parallèle, toutes les amendes issues de sanctions vis-à-vis de transformateurs et distributeurs qui ne respecteraient pas Egalim « seront réutilisées pour soutenir financièrement les agriculteurs ».

Trésorerie : MHE, aides Pac

Le Premier ministre a également rappelé l’ouverture prochaine, le 5 février, du guichet de prise en charge des frais vétérinaires dans le cadre de la MHE, pour une première indemnisation fin février.

Toutes les aides Pac seront versées sur les comptes bancaires des exploitants au 15 mars, a-t-il également précisé, tout en ajoutant qu’un travail était mené avec les Régions pour que les aides à l’installation des jeunes agriculteurs, parfois en attente depuis plus d’un an, « soient versées dans les prochaines semaines ».

Lire aussi article :  Les promotions sur les produits d’hygiène encadrées depuis le 1er mars 2024

En parallèle, des avances de TICPE seront versées dès février à hauteur de 50 %.

Gabriel Attal a également évoqué la mesure fiscale en faveur de l’élevage, l’exonération fiscale de 150 euros par vache mise en place dans le cadre de la loi de finances pour 2024, et qui n’a pas satisfait la profession agricole. Ce dispositif, « nous le renforcerons », a-t-il promis.

Jachères, Mercosur… la mobilisation de la France au niveau européen

Les principaux sujets européens, à savoir les jachères, les importations en provenance d’Ukraine, et le Mercosur, sont « portés par le président lui-même » au niveau de l’UE, indique en outre le Premier ministre. Sur les jachères, « nous sommes proches d’aboutir à une nouvelle prolongation de la dérogation », précise-t-il.  

En parallèle, le travail pour éviter les surtranspositions va se poursuivre, comme précisé vendredi dernier.

D’autres mesures plus concrètes doivent être annoncées dans les prochains jours, notamment sur l’installation, par le ministre de l’agriculture.





Source link