Ces (très) luxueux spas hôteliers peuplés d’art


De plus en plus d’hôtels se présentent comme des microcosmes se suffisant à eux-mêmes ; des destinations en soi, offrant une palette complète d’expériences. Plus besoin de ressortir pour aller déjeuner, dîner, écouter un concert, découvrir une exposition, se relaxer. Tout peut se faire sur place. Parfois, ces activités fusionnent pour le plus grand plaisir des épicuriens.

Quelques établissements tournés vers l’art, exposent leurs collections jusque dans leur spa. C’est le cas du Negresco, institution niçoise dont l’espace bien-être ouvrira début janvier ; du Dolder, à Zurich ; du Cheval Blanc Paris ; de l’Abadía Retuerta, à Valladolid, en Espagne ; et de la villa La Coste, à côté d’Aix-en-Provence qui ont su braver l’improbable, tout en respectant les conditions de conservation de leurs œuvres.

1. En compagnie de Niki de Saint Phalle et Camille Claudel au Negresco

Le Spa-Piscine de l’hôtel Negresco de Nice

Le Spa-Piscine de l’hôtel Negresco de Nice

i

© Studio Jean Philippe Nuel

Fondé en 1913, décor de plus de trente films, le Negresco abrite pas moins de 6 000 œuvres, parmi lesquelles l’un des trois portraits d’apparat de Louis XIV par Hyacinthe Rigaud. Cette collection sans pareille a été constituée par feue Jeanne Augier, dont la passion pour l’art continue d’imprégner les lieux. Une trentaine de pièces s’apprêtent à sortir des réserves pour rejoindre les espaces du spa. Son ouverture est prévue début 2024. Le design de ce havre de bien-être a été confié à Jean-Philippe Nuel, pour sa sensibilité à l’ADN de l’hôtel. Aux peintures essentiellement accrochées dans les couloirs répondront des sculptures et des objets de décoration. « Nous avons voulu préserver l’éclectisme qui caractérise déjà la maison », explique le directeur général, Lionel Servant. Un gracieux marbre assis en tailleur – La Désirade de Marie-Paule Deville Chabrolle – accueillera les visiteurs extérieurs (entrée rue de Rivoli), tandis qu’un buste féminin attribué à Camille Claudel, Aurore, sera placé à côté de la réception et du concept store (entrée Salon royal). Un vase conçu par Niki de Saint Phalle, artiste phare du Negresco, que « Madame » – ainsi que la surnomment encore les équipes – souhaitait initialement exposer le long de la mer, sur la promenade des Anglais, trônera dans « La Tisanerie », espace de relaxation où il fera bon se rafraîchir entre deux soins : tout un programme !

2. Une floraison d’art contemporain au très chic Cheval Blanc Paris

La piscine de Matthieu Salvaing pour Christian Dior Parfums à l’hôtel Cheval Blanc Paris

La piscine de Matthieu Salvaing pour Christian Dior Parfums à l’hôtel Cheval Blanc Paris

i

La Samaritaine abrite un hôtel de la maison Cheval Blanc, lequel appartient au groupe LVMH. Le projet remonte à la fin des années 2000 mais son inauguration ne date que de septembre 2021. Architecte d’intérieur et peintre à ses heures (une toile colorée de sa composition est à découvrir au rez-de-chaussée), Peter Marino a imaginé le design du cinq-étoiles à partir des œuvres d’art destinées à y être exposées. La collection s’étire jusqu’au spa Dior. Au pied des escaliers qui mènent au sous-sol se dresse une sculpture immaculée de Florian Tomballe, qui puise son inspiration dans la statuaire antique, le brutalisme et le déconstructivisme. Sur le mur opposé, une installation vidéo de Jennifer Steinkamp représente des fleurs dans un état de flottaison, nature morte en mouvement qui évoque la sensation de bien-être que l’on éprouve au sortir d’un massage et la passion de Christian Dior pour les roses, entre autres. Les frères Florian et Michael Quistrebert signent un tableau en plâtre ratissé par leurs soins à la manière d’un jardin zen. Derrière la baie vitrée du fond se profile la plus grande piscine hôtelière d’Europe (31 mètres de long), elle-même bordée par une cartographie vidéo d’Oyoram, qui donne l’impression aux nageurs d’être en face et au niveau des quais de Seine : idyllique.

3. Méditer dans un sanctuaire historique à l’Abadía Retuerta

À gauche, la piscine extérieure et son bar. À droite, l’expérience Tibétaine de l’hôtel Abadía Retuerta

À gauche, la piscine extérieure et son bar. À droite, l’expérience Tibétaine de l’hôtel Abadía Retuerta

i

Ancienne abbaye fondée en 1146, l’hôtel Abadía Retuerta se présente comme un temple de l’art. Sa collection, qui comprend des œuvres de Palma le Jeune, Francesco Guardi, Joan Miró, s’étend du XIIe siècle à nos jours. Les sculptures Running Water (2022) d’Emmanuela Soria Ruiz, Rumor de Límites V (1959) d’Eduardo Chillida et Flowing Water (2006) de Jeppe Hein, comptent parmi les dernières acquisitions du domaine, dont le spa contient également des pièces d’exception. Ce « sanctuaire de bien-être », appelé « Santuario », se caractérise par un mobilier en bois conçu par George Nakashima (1905–1990). Au bord de la piscine se trouve un relief en cuivre sans titre de Hans Josephsohn (1920–2012), qui interroge notre condition humaine. Également accrochée à un mur, « Benditeras », série de céramiques modelées par la jeune Espagnole Marina González Guerreiro (née en 1992), attire le regard. Sans oublier le grand Bouddha en grès polychrome du XVIe siècle qui trône dans la salle de yoga. Zen, soyons zen !

47340 Sardón de Duero, Valladolid, Espagne

4. Des stars et des stars de l’art au Dolder

La piscine intérieure du Dolder

La piscine intérieure du Dolder

i

Institution suisse, devenue le point de chute de célébrités au fil des ans (Winston Churchill, Albert Einstein, le prince William, Leonardo DiCaprio…), The Dolder Grand conserve plus d’une centaine d’œuvres d’art, de Niki de Saint Phalle, Urs Fischer, Alberto Giacometti, Joan Miró, Takashi Murakami…. Depuis sa dernière rénovation, achevée en 2008, l’hôtel de 175 chambres possède une paire d’ailes de verre et d’acier dessinées par Foster + Partners, à qui l’on doit le Carré d’art de Nîmes ou encore le Zénith de Saint-Étienne. Le point de jonction entre les deux, baptisé « The Kiss » (le Baiser), abrite un spa de 4 000 mètres carrés, l’un des plus grands du pays, où se trouvent, entre autres, Scanner de Christian Andersson, ensemble de colonnes noires surmontées de planches du test de Rorschach, Space as an Object, cube translucide XXL d’Anish Kapoor, et une pièce de la série « Horizontal Brushstrokes » de Sol LeWitt.

5. La crème de l’art contemporain et de l’architecture à la villa La Coste

Yoga et soins au Spa de la Villa La Coste

Yoga et soins au Spa de la Villa La Coste

i

À vingt minutes en voiture au nord d’Aix-en-Provence se déploie un domaine viticole de 200 hectares, doublé d’un parcours d’art et d’architecture hors du commun. Il s’agit de château La Coste, où les œuvres de Sophie Calle, Ai Weiwei, Jean-Michel Othoniel, Tracey Emin, Sean Scully, cohabitent avec des constructions de Renzo Piano, Frank Gehry, Jean Nouvel, Kengo Kuma… L’ensemble, qui appartient à l’homme d’affaire et esthète irlandais Patrick McKillen, est surplombé par la villa La Coste, qui ne manque pas non plus de grands noms. Prune Nourry, Louise Bourgeois, JR… : les figures majeures de la scène contemporaine jalonnent également ce cinq-étoiles, de la réception au spa conçu par le designer hongkongais André Fu. Au pied des escaliers, Liberté (2017) représente un envol d’oiseaux sur un fond rayé multicolore. À cette tapisserie d’Etel Adnan succède une sculpture de Jenny Holzer et des tableaux de Tia-Thủy Nguyễn figurant des nuages. La salle de yoga est, quant à elle, illuminée par de magnifiques vitraux signés Jules Henri Lengrand : namasté.

2750 route de la Cride, 13610 Le Puy-Sainte-Réparade



Source link