Bitcoin Optech – Bulletin #238






Bulletin d’information hebdomadaire Bitcoin Optech du 15 février 2023 traduit par @copinmalin.


Le bulletin de cette semaine récapitule la suite des discussions sur le stockage des données dans la chaîne de blocs Bitcoin, décrit une attaque hypothétique de dilution des frais contre certains types de protocoles multipartites, et décrit comment un engagement de signature tapscript peut être utilisé avec différentes parties du même arbre. Nous avons également inclus nos sections habituelles avec des résumés des changements apportés aux services et aux logiciels clients, des annonces de nouvelles versions et de versions candidates, et des descriptions de principaux changements apportés aux logiciels d’infrastructure Bitcoin les plus répandus. Nous fournissons en outre l’une de nos rares recommandations pour un nouveau moteur de recherche axé sur la documentation technique et les discussions sur Bitcoin.

Nouvelles

  • Poursuite de la discussion sur le stockage des données de la chaîne de blocs : Cette semaine, plusieurs fils de discussion sur la liste de diffusion Bitcoin-Dev ont vu se poursuivre les discussions sur le stockage des données dans la chaîne de blocs.
    • Coloration des pièces hors chaîne : Anthony Towns a publié un résumé d’un protocole actuellement utilisé pour attribuer une signification particulière à certains résultats de transaction, une catégorie de techniques généralement appelée coin coloring. Il a également résumé un protocole connexe utilisé pour stocker des données binaires codées dans les transactions Bitcoin et les associer à des pièces de couleur particulières. Après avoir résumé l’état actuel des choses, il a décrit une méthode permettant de stocker des données à l’aide du protocole de transfert de messages nostr et de les associer à des pièces colorées qui pourraient être transférées dans des transactions Bitcoin. Cette méthode présenterait plusieurs avantages :
      • Réduction des coûts : aucun frais de transaction ne doit être payé pour les données stockées hors chaîne.Privé : deux personnes peuvent échanger une pièce de monnaie colorée sans que personne d’autre ne sache rien des données qu’elle référence.Aucune transaction requise pour la création : Les données peuvent être associées à un UTXO existant ; il n’est pas nécessaire de créer un nouvel UTXO.Résistant à la censure : si l’association entre les données et la pièce colorée n’est pas largement connue, alors les transferts de la pièce colorée sont tout aussi résistants à la censure que n’importe quel autre paiement Bitcoin onchain.

      Considérant l’aspect de résistance à la censure, Towns soutient que “les bitcoins colorés sont largement inévitables et simplement quelque chose avec lequel il faut composer, plutôt que quelque chose que nous devrions passer du temps à essayer de prévenir/éviter.” Il compare l’idée que les pièces colorées pourraient avoir plus de valeur que les bitcoins fongibles au fonctionnement du bitcoin qui facture les frais de transaction en fonction du poids de la transaction plutôt que de la valeur transférée, et conclut qu’il ne pense pas que cela conduise nécessairement à des incitations significativement désalignées.

    •  Augmentation de l’espace OP_RETURN autorisé dans les transactions standard: Christopher Allen a demandé s’il était préférable de mettre des données arbitraires dans une sortie de transaction en utilisant OP_RETURN ou les données témoins d’une transaction. Après quelques discussions, plusieurs participants (123) ont noté qu’ils étaient en faveur d’un assouplissement des politiques de relais de transaction et d’extraction par défaut pour permettre aux sorties OP_RETURN de stocker plus de 83 octets de données arbitraires. Ils ont estimé que d’autres méthodes pour stocker de grandes quantités de données sont actuellement utilisées et qu’il n’y aurait pas de préjudice supplémentaire à utiliser OP_RETURN à la place.
    • Coloration des pièces hors chaîne : Anthony Towns a publié un résumé d’un protocole actuellement utilisé pour attribuer une signification particulière à certains résultats de transaction, une catégorie de techniques généralement appelée coin coloring. Il a également résumé un protocole connexe utilisé pour stocker des données binaires codées dans les transactions Bitcoin et les associer à des pièces de couleur particulières. Après avoir résumé l’état actuel des choses, il a décrit une méthode permettant de stocker des données à l’aide du protocole de transfert de messages nostr et de les associer à des pièces colorées qui pourraient être transférées dans des transactions Bitcoin. Cette méthode présenterait plusieurs avantages :
      • Réduction des coûts : aucun frais de transaction ne doit être payé pour les données stockées hors chaîne.Privé : deux personnes peuvent échanger une pièce de monnaie colorée sans que personne d’autre ne sache rien des données qu’elle référence.Aucune transaction requise pour la création : Les données peuvent être associées à un UTXO existant ; il n’est pas nécessaire de créer un nouvel UTXO.Résistant à la censure : si l’association entre les données et la pièce colorée n’est pas largement connue, alors les transferts de la pièce colorée sont tout aussi résistants à la censure que n’importe quel autre paiement Bitcoin onchain.

      Considérant l’aspect de résistance à la censure, Towns soutient que “les bitcoins colorés sont largement inévitables et simplement quelque chose avec lequel il faut composer, plutôt que quelque chose que nous devrions passer du temps à essayer de prévenir/éviter.” Il compare l’idée que les pièces colorées pourraient avoir plus de valeur que les bitcoins fongibles au fonctionnement du bitcoin qui facture les frais de transaction en fonction du poids de la transaction plutôt que de la valeur transférée, et conclut qu’il ne pense pas que cela conduise nécessairement à des incitations significativement désalignées.

    •  Augmentation de l’espace OP_RETURN autorisé dans les transactions standard: Christopher Allen a demandé s’il était préférable de mettre des données arbitraires dans une sortie de transaction en utilisant OP_RETURN ou les données témoins d’une transaction. Après quelques discussions, plusieurs participants (123) ont noté qu’ils étaient en faveur d’un assouplissement des politiques de relais de transaction et d’extraction par défaut pour permettre aux sorties OP_RETURN de stocker plus de 83 octets de données arbitraires. Ils ont estimé que d’autres méthodes pour stocker de grandes quantités de données sont actuellement utilisées et qu’il n’y aurait pas de préjudice supplémentaire à utiliser OP_RETURN à la place.
    • Coloration des pièces hors chaîne : Anthony Towns a publié un résumé d’un protocole actuellement utilisé pour attribuer une signification particulière à certains résultats de transaction, une catégorie de techniques généralement appelée coin coloring. Il a également résumé un protocole connexe utilisé pour stocker des données binaires codées dans les transactions Bitcoin et les associer à des pièces de couleur particulières. Après avoir résumé l’état actuel des choses, il a décrit une méthode permettant de stocker des données à l’aide du protocole de transfert de messages nostr et de les associer à des pièces colorées qui pourraient être transférées dans des transactions Bitcoin. Cette méthode présenterait plusieurs avantages :
      • Réduction des coûts : aucun frais de transaction ne doit être payé pour les données stockées hors chaîne.Privé : deux personnes peuvent échanger une pièce de monnaie colorée sans que personne d’autre ne sache rien des données qu’elle référence.Aucune transaction requise pour la création : Les données peuvent être associées à un UTXO existant ; il n’est pas nécessaire de créer un nouvel UTXO.Résistant à la censure : si l’association entre les données et la pièce colorée n’est pas largement connue, alors les transferts de la pièce colorée sont tout aussi résistants à la censure que n’importe quel autre paiement Bitcoin onchain.

      Considérant l’aspect de résistance à la censure, Towns soutient que “les bitcoins colorés sont largement inévitables et simplement quelque chose avec lequel il faut composer, plutôt que quelque chose que nous devrions passer du temps à essayer de prévenir/éviter.” Il compare l’idée que les pièces colorées pourraient avoir plus de valeur que les bitcoins fongibles au fonctionnement du bitcoin qui facture les frais de transaction en fonction du poids de la transaction plutôt que de la valeur transférée, et conclut qu’il ne pense pas que cela conduise nécessairement à des incitations significativement désalignées.

    •  Augmentation de l’espace OP_RETURN autorisé dans les transactions standard: Christopher Allen a demandé s’il était préférable de mettre des données arbitraires dans une sortie de transaction en utilisant OP_RETURN ou les données témoins d’une transaction. Après quelques discussions, plusieurs participants (123) ont noté qu’ils étaient en faveur d’un assouplissement des politiques de relais de transaction et d’extraction par défaut pour permettre aux sorties OP_RETURN de stocker plus de 83 octets de données arbitraires. Ils ont estimé que d’autres méthodes pour stocker de grandes quantités de données sont actuellement utilisées et qu’il n’y aurait pas de préjudice supplémentaire à utiliser OP_RETURN à la place.
    • Coloration des pièces hors chaîne : Anthony Towns a publié un résumé d’un protocole actuellement utilisé pour attribuer une signification particulière à certains résultats de transaction, une catégorie de techniques généralement appelée coin coloring. Il a également résumé un protocole connexe utilisé pour stocker des données binaires codées dans les transactions Bitcoin et les associer à des pièces de couleur particulières. Après avoir résumé l’état actuel des choses, il a décrit une méthode permettant de stocker des données à l’aide du protocole de transfert de messages nostr et de les associer à des pièces colorées qui pourraient être transférées dans des transactions Bitcoin. Cette méthode présenterait plusieurs avantages :
      • Réduction des coûts : aucun frais de transaction ne doit être payé pour les données stockées hors chaîne.Privé : deux personnes peuvent échanger une pièce de monnaie colorée sans que personne d’autre ne sache rien des données qu’elle référence.Aucune transaction requise pour la création : Les données peuvent être associées à un UTXO existant ; il n’est pas nécessaire de créer un nouvel UTXO.Résistant à la censure : si l’association entre les données et la pièce colorée n’est pas largement connue, alors les transferts de la pièce colorée sont tout aussi résistants à la censure que n’importe quel autre paiement Bitcoin onchain.

      Considérant l’aspect de résistance à la censure, Towns soutient que “les bitcoins colorés sont largement inévitables et simplement quelque chose avec lequel il faut composer, plutôt que quelque chose que nous devrions passer du temps à essayer de prévenir/éviter.” Il compare l’idée que les pièces colorées pourraient avoir plus de valeur que les bitcoins fongibles au fonctionnement du bitcoin qui facture les frais de transaction en fonction du poids de la transaction plutôt que de la valeur transférée, et conclut qu’il ne pense pas que cela conduise nécessairement à des incitations significativement désalignées.

    •  Augmentation de l’espace OP_RETURN autorisé dans les transactions standard: Christopher Allen a demandé s’il était préférable de mettre des données arbitraires dans une sortie de transaction en utilisant OP_RETURN ou les données témoins d’une transaction. Après quelques discussions, plusieurs participants (123) ont noté qu’ils étaient en faveur d’un assouplissement des politiques de relais de transaction et d’extraction par défaut pour permettre aux sorties OP_RETURN de stocker plus de 83 octets de données arbitraires. Ils ont estimé que d’autres méthodes pour stocker de grandes quantités de données sont actuellement utilisées et qu’il n’y aurait pas de préjudice supplémentaire à utiliser OP_RETURN à la place.
    • Coloration des pièces hors chaîne : Anthony Towns a publié un résumé d’un protocole actuellement utilisé pour attribuer une signification particulière à certains résultats de transaction, une catégorie de techniques généralement appelée coin coloring. Il a également résumé un protocole connexe utilisé pour stocker des données binaires codées dans les transactions Bitcoin et les associer à des pièces de couleur particulières. Après avoir résumé l’état actuel des choses, il a décrit une méthode permettant de stocker des données à l’aide du protocole de transfert de messages nostr et de les associer à des pièces colorées qui pourraient être transférées dans des transactions Bitcoin. Cette méthode présenterait plusieurs avantages :
      • Réduction des coûts : aucun frais de transaction ne doit être payé pour les données stockées hors chaîne.Privé : deux personnes peuvent échanger une pièce de monnaie colorée sans que personne d’autre ne sache rien des données qu’elle référence.Aucune transaction requise pour la création : Les données peuvent être associées à un UTXO existant ; il n’est pas nécessaire de créer un nouvel UTXO.Résistant à la censure : si l’association entre les données et la pièce colorée n’est pas largement connue, alors les transferts de la pièce colorée sont tout aussi résistants à la censure que n’importe quel autre paiement Bitcoin onchain.

      Considérant l’aspect de résistance à la censure, Towns soutient que “les bitcoins colorés sont largement inévitables et simplement quelque chose avec lequel il faut composer, plutôt que quelque chose que nous devrions passer du temps à essayer de prévenir/éviter.” Il compare l’idée que les pièces colorées pourraient avoir plus de valeur que les bitcoins fongibles au fonctionnement du bitcoin qui facture les frais de transaction en fonction du poids de la transaction plutôt que de la valeur transférée, et conclut qu’il ne pense pas que cela conduise nécessairement à des incitations significativement désalignées.

    •  Augmentation de l’espace OP_RETURN autorisé dans les transactions standard: Christopher Allen a demandé s’il était préférable de mettre des données arbitraires dans une sortie de transaction en utilisant OP_RETURN ou les données témoins d’une transaction. Après quelques discussions, plusieurs participants (123) ont noté qu’ils étaient en faveur d’un assouplissement des politiques de relais de transaction et d’extraction par défaut pour permettre aux sorties OP_RETURN de stocker plus de 83 octets de données arbitraires. Ils ont estimé que d’autres méthodes pour stocker de grandes quantités de données sont actuellement utilisées et qu’il n’y aurait pas de préjudice supplémentaire à utiliser OP_RETURN à la place.
    • Coloration des pièces hors chaîne : Anthony Towns a publié un résumé d’un protocole actuellement utilisé pour attribuer une signification particulière à certains résultats de transaction, une catégorie de techniques généralement appelée coin coloring. Il a également résumé un protocole connexe utilisé pour stocker des données binaires codées dans les transactions Bitcoin et les associer à des pièces de couleur particulières. Après avoir résumé l’état actuel des choses, il a décrit une méthode permettant de stocker des données à l’aide du protocole de transfert de messages nostr et de les associer à des pièces colorées qui pourraient être transférées dans des transactions Bitcoin. Cette méthode présenterait plusieurs avantages :
      • Réduction des coûts : aucun frais de transaction ne doit être payé pour les données stockées hors chaîne.Privé : deux personnes peuvent échanger une pièce de monnaie colorée sans que personne d’autre ne sache rien des données qu’elle référence.Aucune transaction requise pour la création : Les données peuvent être associées à un UTXO existant ; il n’est pas nécessaire de créer un nouvel UTXO.Résistant à la censure : si l’association entre les données et la pièce colorée n’est pas largement connue, alors les transferts de la pièce colorée sont tout aussi résistants à la censure que n’importe quel autre paiement Bitcoin onchain.

      Considérant l’aspect de résistance à la censure, Towns soutient que “les bitcoins colorés sont largement inévitables et simplement quelque chose avec lequel il faut composer, plutôt que quelque chose que nous devrions passer du temps à essayer de prévenir/éviter.” Il compare l’idée que les pièces colorées pourraient avoir plus de valeur que les bitcoins fongibles au fonctionnement du bitcoin qui facture les frais de transaction en fonction du poids de la transaction plutôt que de la valeur transférée, et conclut qu’il ne pense pas que cela conduise nécessairement à des incitations significativement désalignées.

    •  Augmentation de l’espace OP_RETURN autorisé dans les transactions standard: Christopher Allen a demandé s’il était préférable de mettre des données arbitraires dans une sortie de transaction en utilisant OP_RETURN ou les données témoins d’une transaction. Après quelques discussions, plusieurs participants (123) ont noté qu’ils étaient en faveur d’un assouplissement des politiques de relais de transaction et d’extraction par défaut pour permettre aux sorties OP_RETURN de stocker plus de 83 octets de données arbitraires. Ils ont estimé que d’autres méthodes pour stocker de grandes quantités de données sont actuellement utilisées et qu’il n’y aurait pas de préjudice supplémentaire à utiliser OP_RETURN à la place.
  • Dilution des frais dans les protocoles multipartites : Yuval Kogman a posté sur la liste de diffusion Bitcoin-Dev la description d’une attaque contre certains protocoles multipartites. Bien que l’attaque ait été précédemment décrite, le message de Kogman a attiré de nouveau l’attention sur elle. Imaginez que Mallory et Bob contribuent chacun à une transaction commune avec une taille et des frais attendus, ce qui implique un taux d’erreur attendu. Bob fournit un témoin de la taille attendue pour son entrée mais Mallory fournit un témoin beaucoup plus grand que prévu. Cela diminue effectivement le taux d’erreur pour la transaction. Plusieurs implications de cette situation ont été discutées sur la liste de diffusion :
    • Mallory demande à Bob de payer ses frais : si Mallory a une motivation ultérieure pour inclure un grand témoin dans la chaîne de blocs—par exemple, elle veut ajouter des données arbitraires—elle peut utiliser une partie des frais de Bob pour payer les frais correspondants. Par exemple, Bob veut créer une transaction de 1 000 vbytes avec des frais de 10 000 satoshis, en payant 10 sat/vbyte pour qu’elle soit confirmée rapidement. Mallory bourre la transaction de 9 000 vbytes de données que Bob n’attendait pas, ce qui réduit son tarif à 1 sat/vbyte. Bien que Bob paie les mêmes frais absolus dans les deux cas, il n’obtient pas ce qu’il voulait (confirmation rapide) et Mallory obtient 9 000 sats de données ajoutées à la chaîne de blocs sans frais pour elle.Mallory peut ralentir la confirmation : une transaction avec un taux de frais inférieur peut être confirmée plus lentement. Dans un protocole sensible au temps, cela pourrait causer un sérieux problème à Bob. Dans d’autres cas, Bob peut avoir besoin de faire payer la transaction, ce qui lui coûtera de l’argent supplémentaire.

    Kogman décrit plusieurs mesures d’atténuation dans son article, bien qu’elles impliquent toutes des compromis. Dans un deuxième article, il indique qu’il n’a connaissance d’aucun protocole actuellement déployé qui soit vulnérable.

  • Malléabilité de la signature Tapscript : en marge de la conversation susmentionnée sur la dilution des frais, le développeur Russell O’Connor remarque que les signatures pour un tapscript peuvent être appliquées à une copie du tapscript placée ailleurs dans l’arbre taproot. Par exemple, le même tapscript A est placé à deux endroits différents dans un arbre taproot. Pour utiliser l’alternative plus profonde, il faudra placer un hachage supplémentaire de 32 octets dans les données témoins de la transaction de dépense. * / A * / A B Cela signifie que même si Mallory fournit à Bob un témoin valide pour sa dépense de tapscript avant que Bob ne fournisse sa propre signature, il est toujours possible pour Mallory de diffuser une version alternative de la transaction avec un témoin plus important. Bob ne peut éviter ce problème qu’en recevant de Mallory une copie complète de son arbre de tapscripts.Dans le contexte des futures mises à jour de l’embranchement convergent de Bitcoin, Anthony Towns a ouvert une issue au dépôt de Bitcoin Inquisition utilisé pour tester SIGHASH_ANYPREVOUT (APO) pour envisager qu’APO s’engage à fournir des données supplémentaires afin d’éviter ce problème pour les utilisateurs de cette extension.

Modifications apportées aux services et aux logiciels clients

Dans cette rubrique mensuelle, nous mettons en évidence les mises à jour intéressantes des portefeuilles et services Bitcoin.

  • Le porte-monnaie Liana ajoute le multisig : La version 0.2 de Liana ajoute le support du multisig à l’aide de descripteurs.
  • Sortie de la version 1.7.2 de Sparrow wallet : La version 1.7.2 de Sparrow ajoute la prise en charge de taproot, des fonctionnalités d’importation et d’exportation BIP329 (voir le bulletin #235), ainsi que l’ajout de la prise en charge des dispositifs de signature matérielle.
  • La bibliothèque Bitcoinex ajoute le support de schnorr : Bitcoinex est une bibliothèque utilitaire Bitcoin pour le langage de programmation fonctionnel Elixir.
  • Sortie de Libwally 0.8.8 : Libwally 0.8.8 ajoute le support des hachages balisés BIP340, le support supplémentaire de sighash incluant BIP118 (SIGHASH_ANYPREVOUT), et des fonctions supplémentaires miniscript, descripteur, et PSBT.

Optech recommande

BitcoinSearch.xyz est un moteur de recherche récemment lancé pour la documentation technique et les discussions sur le bitcoin. Il a été utilisé pour trouver rapidement plusieurs des sources liées dans ce bulletin, ce qui représente une grande amélioration par rapport aux méthodes plus laborieuses que nous utilisions auparavant. Les contributions à son code sont les bienvenues.

Mises à jour et versions candidates

Nouvelles versions et versions candidates pour les principaux projets d’infrastructure Bitcoin. Veuillez envisager de passer aux nouvelles versions ou d’aider à tester les versions candidates.

  • Core Lightning 23.02rc2 est une version candidate pour une nouvelle version de maintenance de cette implémentation populaire de LN.
  • BTCPay Server 1.7.11 est une nouvelle version. Depuis la dernière version que nous avons couverte (1.7.1), plusieurs nouvelles fonctionnalités ont été ajoutées et de nombreuses corrections de bogues et améliorations ont été apportées. En particulier, plusieurs aspects liés aux plugins et aux intégrations tierces ont été modifiés, un chemin de migration pour s’éloigner des anciennes versions de MySQL et de SQLite a été ajouté, et une vulnérabilité aux scripts intersites a été corrigée.
  • BDK 0.27.0 est une mise à jour de cette bibliothèque permettant de créer des portefeuilles et des applications Bitcoin.

Principaux changements de code et de documentation

Changements notables cette semaine dans Bitcoin Core, Core Lightning, Eclair, LDK, LND, libsecp256k1, Hardware Wallet Interface (HWI), Rust Bitcoin, BTCPay Server, BDK, Bitcoin Improvement Proposals (BIPs), et Lightning BOLTs.

  • Core Lightning #5361 ajoute un support expérimental pour les sauvegardes de stockage entre pairs. Comme mentionné dans le bulletin n°147, cela permet à un nœud de stocker un petit fichier de sauvegarde crypté pour ses pairs. Si un pair a besoin de se reconnecter plus tard, peut-être après avoir perdu des données, il peut demander le fichier de sauvegarde. Le pair peut utiliser une clé dérivée de sa graine de portefeuille pour déchiffrer le fichier et utiliser le contenu pour récupérer le dernier état de tous ses canaux. Ceci peut être vu comme une forme améliorée de sauvegardes statiques de canaux. Le PR fusionné ajoute le support pour créer, stocker et récupérer les sauvegardes cryptées. Comme indiqué dans les messages de validation, cette fonctionnalité n’a pas encore été entièrement spécifiée ou adoptée par d’autres implémentations de LN.
  • Core Lightning #5670 et #5956 apporte diverses mises à jour à son implémentation du double financement sur la base des récents changements apportés à la spécification et des commentaires des testeurs d’interopérabilité. En outre, un RPC upgradewallet est ajouté pour déplacer tous les fonds dans les sorties P2SH enveloppées vers les sorties segwit natives, ce qui est nécessaire pour les ouvertures de canaux interactifs.
  • Core Lightning #5697 ajoute un RPC signinvoice qui signera une facture BOLT11. Auparavant, CLN ne signait une facture que lorsqu’il avait la préimage du hachage HTLC, s’assurant ainsi de pouvoir réclamer un paiement pour la facture. Ce RPC permet d’ignorer ce comportement, ce qui pourrait (par exemple) être utilisé pour envoyer une facture maintenant et utiliser plus tard un plugin pour récupérer la préimage à partir d’un autre programme. Toute personne utilisant ce RPC doit savoir que toute tierce partie ayant connaissance de la préimage d’un paiement destiné à votre noeud peut réclamer ce paiement avant qu’il n’arrive. Cela ne fait pas que voler votre argent mais, parce que vous avez signé la facture, cela génère une preuve très convaincante que vous avez été payé (cette preuve est si convaincante que de nombreux développeurs LN l’appellent preuve de paiement).
  • Core Lightning #5960 ajoute une politique de sécurité qui inclut les adresses de contact et les clés PGP.
  • LND #7171 met à jour le RPC signrpc pour supporter le dernier projet de BIP pour MuSig2. Le RPC crée maintenant des sessions liées à un numéro de version du protocole MuSig2 afin que toutes les opérations au sein d’une session utilisent le bon protocole. Un problème de sécurité avec une ancienne version du protocole MuSig2 a été mentionné dans le bulletin #222.
  • LDK #2002 ajoute la possibilité de renvoyer automatiquement au départ les paiements spontanés qui n’ont pas abouti.
  • BTCPay Server #4600 met à jour la sélection de pièces pour son implémentation de payjoin pour essayer d’éviter de créer des transactions avec des entrées inutiles, spécifiquement une entrée qui est plus grande que toute sortie dans une transaction contenant plusieurs entrées. Cela ne se produirait pas avec un paiement ordinaire à un seul expéditeur et un seul destinataire : l’entrée la plus importante aurait fourni un paiement suffisant pour la sortie du paiement et aucune entrée supplémentaire n’aurait été ajoutée. Ce PR a été en partie inspiré par un article analysant les payjoins.












Source link

Lire aussi article :  Découvrez les 1ers lauréats de l'Année de la gastronomie !