À Paris, 12 fabuleux hôtels imprégnés d’art


Chambres imaginées par des artistes contemporains, œuvres à admirer dans un lobby comme au saut du lit, atmosphères d’ateliers… Si les hôtels ne manquent pas à Paris, ils sont en revanche une poignée à proposer, en prime, une expérience artistique !

Du Drawing Hotel, qui a donné carte blanche à plusieurs dessinateurs contemporains, à l’hôtel Maison Colbert, peuplé de reproductions du peintre espagnol Joaquín Sorolla, en passant par le très chic Cheval Blanc, écrin d’une fabuleuse collection : zoom sur nos hôtels parisiens imprégnés d’art préférés.

Le plus convivial : l’hôtel des Académies et des Arts

La suite « Deluxe » à l’hôtel des Académies et des Arts

La suite « Deluxe » à l’hôtel des Académies et des Arts

i

© Hôtel des Académies et des Arts / Photo Benoit Linero

Dans le VIe arrondissement, la rue de la Grande-Chaumière fait partie de ces artères parisiennes mythiques et chargées d’histoire : Alexander Calder, Alberto Giacometti et bien d’autres se sont succédé sur les bancs de l’académie à laquelle elle a donné son nom, tandis qu’à quelques pas de là, Paul Gauguin et Amedeo Modigliani partageaient un atelier. Niché au numéro 15, l’hôtel de l’Académie et des Arts revendique ce riche héritage artistique. Du lobby, au plafond couvert d’une fresque évoquant les dessins de Jean Cocteau, aux chambres (qui offrent pour certaines une vue carte postale sur la tour Eiffel), l’atmosphère des lieux rappelle celle d’une maison d’artiste où l’on est invité à piocher parmi les nombreux livres d’art de la bibliothèque ou à laisser libre cours à son inspiration dans un espace ouvert à tous, évoquant un atelier. Bon à savoir : des expositions y sont aussi régulièrement organisées. I.B.

Arrow

Hôtel des Académies et des Arts

15 rue de la Grande-Chaumière, 75006 Paris

À partir de 250 € la nuit
Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’hôtel des Académies et des Arts. 

Le plus arty : Drawing House

La chambre « Deluxe » de l’hôtel Drawing House. Au mur, une œuvre réalisée par les artistes Alexandre & Florentine Lamarche-Ovize

La chambre « Deluxe » de l’hôtel Drawing House. Au mur, une œuvre réalisée par les artistes Alexandre & Florentine Lamarche-Ovize

i

Dernier-né de la Drawing Society, la Drawing House, comme son aîné le Drawing Hotel, célèbre le dessin contemporain sous toutes ses formes. Situé à deux pas de Montparnasse, l’hôtel a vu ses espaces transformés par une poignée d’artistes qui ont ici eu carte blanche. Alexandre & Florentine Lamarche-Ovize, Mathieu Dufois et Karine Rougier se sont chacun emparés de trois niveaux de l’hôtel (qui en compte neuf au total). Côté piscine et spa, on retrouve une œuvre in situ de Marion Charlet. Daniel Otero Torres et Lucie Picandet ont quant à eux respectivement investi le bar-restaurant et le speakeasy. L’hôtel accueille aussi régulièrement des expositions temporaires dans son Drawing Hall. Le dernier artiste invité ? Philippe Baudelocque (né en 1974), qui plonge le visiteur dans un univers constellé de symboles oniriques… I.B.

Le plus photogénique : le Royal Monceau – Raffles Paris

La librairie des Arts à l’Hôtel Royal Monceau à Paris

La librairie des Arts à l’Hôtel Royal Monceau à Paris

i

© Le Royal Monceau – Raffles Paris / Photo Hana Lê Van

Le Royal Monceau – Raffles Paris détient environ 350 œuvres, présentées aussi bien dans les chambres que dans les parties communes. La galerie Bel-Air Fine Art a élu domicile au rez-de-chaussée dans un espace bien à elle, appelé Art District. L’accent est mis sur le beau depuis la rénovation menée par Philippe Starck, en 2008. Le designer français a notamment sauvé des lustres sur le point d’être vendus aux enchères pour les accrocher au-dessus d’un d’escalier d’inspiration Art déco. La star de l’hôtel demeure, malgré tout, la photographie. Des clichés de Simon Chaput, Marie Maillard et Thierry Dreyfus, entre autres, ornent les murs du palace, auquel on doit surtout d’avoir inventé le titre d’Art Concierge, repris dans d’autres établissements du monde entier. S.B.

Arrow

Le Royal Monceau – Raffles Paris

37 avenue Hoche, 75008 Paris

À partir de 1 100€
Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du Royal Monceau – Raffles Paris.

Le plus cinématographique : l’hôtel Paradiso

La « Junior Suite Paradiso » avec son écran de cinéma

La « Junior Suite Paradiso » avec son écran de cinéma

i

Une toile et au dodo ! Voilà un hôtel qui devrait ravir plus d’un cinéphile. Car à l’hôtel Paradiso, conçu par Mk2 (société de production, de distribution et d’exploitation de salles de cinéma), le 7e art s’invite partout : dans chacune des 36 chambres, qui sont équipées d’écrans géants, au toit-terrasse où se tiennent à la belle saison des séances de cinéma en plein air. On en oublierait presque de mentionner la fresque de JR nichée dans la cour de l’hôtel – un hommage au célèbre Kid de Charlie Chaplin. Cerise sur le gâteau : cette adresse unique en son genre, située non loin de la place de la Nation, est aussi dotée d’un karaoké privatisable pour s’époumoner sur ses chansons de films préférées jusqu’au bout de la nuit ! I.B.

135 boulevard Diderot, 75012 Paris

À partir de 100€
Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du Paradisio.

Le plus Art déco : l’hôtel Aiglon

Le salon de réception de l’hôtel Aiglon

Le salon de réception de l’hôtel Aiglon

i

L’hôtel Aiglon est un hommage criant au mouvement Art déco, dont on retrouve les caractéristiques dans les 46 chambres (angles arrondis, décorations végétales, motifs simplifiés, caractères à empâtements…). Ce pittoresque quatre-étoiles du boulevard Raspail possède un pan coupé, un bow-window doté d’un bas-relief floral, une mosaïque ornée de cercles bleu et marron. Derrière ce décor empreint de nostalgie se cache Cybèle Paluel Marmont qui, avec l’artiste-artisane Mathilde Jonquière, a imaginé 42 mosaïques uniques pour toutes les salles de bains de l’établissement. Un voyage dans le temps réussi. S.B.

232 boulevard Raspail, 75014 Paris

À partir de 115€
Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’hôtel Aiglon .

Lire aussi article :  Point de situation sur l'épidémie de COVID-19 du 27 août 2020

Le plus dépaysant : l’hôtel Maison Colbert

La suite « Extra Singular » de la Maison Colbert inspirée de l’œuvre du peintre Joaquín Sorolla

La suite « Extra Singular » de la Maison Colbert inspirée de l’œuvre du peintre Joaquín Sorolla

i

© Maison Colbert Meliá Collection

Ne vous fiez pas à son nom. Niché dans une petite rue aux abords de Notre-Dame, l’hôtel Maison Colbert rend bien hommage à Joaquín Sorolla ! Né à Valence en 1863, cet artiste espagnol de la Belle Époque, encore méconnu en France malgré une belle exposition en 2020 à l’hôtel de Caumont d’Aix-en-Provence, a peint comme personne les plages de son pays natal. Les reproductions d’une trentaine de ses œuvres lumineuses habillent ainsi les murs de cet ancien hôtel particulier du XVIe siècle (où a notamment vécu Simone de Beauvoir), entièrement revu par le duo d’architectes Alvaro et Adriana Sans. Un bol d’art frais au cœur du bouillonnant quartier Latin. I.B.

Arrow

Hôtel Maison Colbert

7 Rue de l’Hôtel Colbert, 75005 Paris

À partir de 400€
Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’hôtel Maison Colbert.

Le plus iconique : le Lutetia

Le Lutetia, institution du 6e arrondissement, a toujours été placé sous le signe de l’art. En témoignent les œuvres qui y demeurent depuis son inauguration au début du XXe siècle, à savoir des chaises conçues par Arman, des sculptures réalisées par Philippe Hiquily, une fresque ancienne d’Adrien Karbowsky retrouvée dans le cadre de la dernière restauration confiée à Jean-Michel Wilmotte. Aux survivants d’une collection partiellement vendue en 2014 se mêlent désormais des interventions contemporaines : une verrière peinte par Fabrice Hyber, une galerie entièrement dédiée à Fred Allard… Le restaurant du palace parisien, où officie le chef exécutif Patrick Charvet, et le spa, tout de rouge vêtu, font également parler d’eux. S.B.

45 boulevard Raspail, 75006 Paris

À partir de 1 600 €
Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du Lutetia.

Le plus artisanal : l’hôtel Kraft

La petite suite de l’Hôtel Kraft présentant des croquis d’artistes sur les murs

La petite suite de l’Hôtel Kraft présentant des croquis d’artistes sur les murs

i

Faire se rencontrer entre ses murs l’art et l’artisanat contemporain, c’est le pari de l’hôtel Kraft, nouveau venu du quartier de la porte de Versailles, qui a ouvert ses portes en janvier 2024. La décoration, à la fois élégante et chaleureuse, fait la part belle aux marques et ateliers artisanaux, tels que Enamoura, À Demain Maurice, Kann Design, les Terres Cuites de Raujolles… Fresques colorées, croquis à main levée : c’est toute l’ambiance de l’atelier d’artiste qui est ici évoquée ! I.B.

37 rue du Hameau, 75015 Paris

À partir de 160 €
Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du Kraft Hôtel.

Le plus gourmand : le Meurice

À gauche, la salle du bar 228 de l’hôtel Le Meurice. À droite, le hall d’accueil de l’hôtel

À gauche, la salle du bar 228 de l’hôtel Le Meurice. À droite, le hall d’accueil de l’hôtel

i

© Le Meurice Paris / Photo Mark Read

Plongée dans un décor Louis XVI, en face du jardin des Tuileries. Depuis 1835, les 160 chambres de cet établissement voient défiler des artistes. Et non des moindres ! Pablo Picasso célébra son mariage avec la danseuse Olga Khokhlova dans le salon Pompadour, en 1918. Pendant 30 ans, ce fut le point de chute annuel de Salvador Dalí. L’un des restaurants du cinq-étoiles porte d’ailleurs le nom du surréaliste espagnol. Mais l’art qui fait couler le plus d’encre au Meurice, ce sont peut-être les trompe-l’œil gourmands du chef pâtissier Cédric Grolet. Un délice. S.B.

Le plus littéraire : le Swann

La cage d’escalier de l’hôtel littéraire Le Swann avec un portrait de Marcel Proust

La cage d’escalier de l’hôtel littéraire Le Swann avec un portrait de Marcel Proust

i

© Hôtel Littéraire Le Swann, BW Premier Collection

« Longtemps, je me suis couché de bonne heure. », le mythique incipit de Du côté de chez Swann, qui ouvre le monumental cycle de la Recherche, prend ici tout son sens – l’hôtel Swann étant tout entier dédié à Marcel Proust. Situé au cœur de la Plaine-Monceau, quartier proustien par excellence, cet hôtel littéraire a de quoi ravir tous les inconditionnels de l’auteur : si chacun des six étages de l’hôtel évoque les lieux décrits dans ses romans (de Balbec à Combray en passant par le chic salon des Verdurin), les chambres portent quant à elles les noms des personnages de son grand œuvre (Albertine, Oriane de Guermantes, Palamède de Charlus…) ou des peintres préférés de Proust… De quoi donner envie de lézarder toute la journée sous la couette avec son livre préféré ! I.B.

Arrow

Hôtel littéraire Le Swann

11-15 rue de Constantinople, 75008 Paris

À partir de 160 €
Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’hôtel Littéraire Le Swann.

Le plus chic : le Cheval Blanc Paris

De la famille Cheval Blanc (groupe LVMH), la Samaritaine abrite, depuis septembre 2021, un hôtel de luxe que l’architecte d’intérieur Peter Marino, également peintre à ses heures, a décoré à partir des œuvres qui étaient vouées à y être exposées. La collection s’étire – chose extrêmement rare – jusqu’au spa Dior, où cohabitent une sculpture antiquisante de Florian Tomballe, une installation vidéo de Jennifer Steinkamp et un tableau en plâtre des frères Florian & Michael Quistrebert entre autres… Dans les étages, vous retrouverez notamment des dessins de Sonia Delaunay. Sublime. S.B.

8 quai du Louvre, 75001 Paris

À partir de 1 900 €
Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site du Cheval Blanc Paris.

Le plus confidentiel : Villa-des-Prés

Le salon de la « Suite prestige » de la Villa-des-Prés avec au mur une œuvre de l’artiste Virginie Hucher

Le salon de la « Suite prestige » de la Villa-des-Prés avec au mur une œuvre de l’artiste Virginie Hucher

i

© Hôtel Villa-des-Prés Paris

Home, Sweet Home pourrait bien être le credo de Villa-des-Prés. À deux pas du boulevard Saint-Germain, cet hôtel décoré par l’architecte d’intérieur Bruno Borrione évoque l’atmosphère d’un appartement peuplé d’art. Pour ce faire, ce dernier s’est associé à Amélie du Chalard (à la tête d’Amélie, Maison d’art) qui a rassemblé entre les murs de ce majestueux immeuble haussmannien une cinquantaine d’œuvres contemporaines. Doté d’un bar, d’un patio végétalisé, et d’un spa (avec piscine, salle de fitness, cabines de soin et sauna), Villa-des-Prés est sans doute le secret le mieux gardé de la rive gauche. I.B.

29 rue de Buci, 75006 Paris

À partir de 500 €
Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de la Villa-des-Prés.



Source link