Star Trek : sorti il y a 40 ans pourquoi le film a-t-il failli marquer la fin de la franchise – Actus Ciné


Il y a quarante ans pile sortait sur nos écrans “Star Trek le film”. Mais pourquoi ce premier volet a-t-il failli tuer dans l’oeuf la prolifique saga de science-fiction ?

Paramount Pictures

Il y a quarante ans jour pour jour sortait dans nos cinémas Star Trek: le film, premier volet de la célèbre franchise de science-fiction. Réalisé par Robert Wise (West Side Story, La Mélodie du Bonheur…), ce long métrage voyait le jour dix ans après l’arrêt de la série, interrompue au terme de sa troisième saison faute d’audiences, mais devenue culte dans les années 70 grâce à ses multiples rediffusions sur les chaînes locales américaines.

A l’origine, Star Trek devait revenir non pas sous la forme d’un film mais d’une série ; intitulé Star Trek : Phase II, le projet fut toutefois annulé suite au carton international de Star Wars qui convainc les producteurs de changer de cap et edestiner les nouvelles aventures de l’équipage de l’Enterprise pour le grand écran. Sur le papier, tout partait bien avec l’accord des acteurs de la série de retrouver leurs rôles respectifs, à l’exception de Leonard Nimoy, en conflit avec la production après que son image ait été utilisée à des fins publicitaires sans son accord. Un compromis financier le persuadera finalement de retirer sa plainte et de retrouver le costume de l’emblématique Spock.

Attendu de pied ferme par les trekkies, Star Trek : le film a été un succès au box-office mais reste à ce jour considéré comme un film clivant. Pire, le film n’a pas non plus convaincu les acteurs de la série, ni son créateur Gene Roddenberry : “Mon avis sur le film est le suivant : malgré des aspects ratés, le film demeure une adaptation cinématographique réussie de la série. Nous aurions pu faire mieux – et nous aurions surtout pu éviter de disperser nos efforts – mais nous avons fait ce que nous avons pu compte tenu des délais et des conditions de tournage.” *

Lire aussi article :  Au Palais du Facteur Cheval, Othoniel en osmose

L’absence d’un scénario, constamment réécrit en cours de tournage (la version qui avait été envoyée aux acteurs peu avant le début des prises de vues ne contenait pas le personnage de Spock), aura eu de lourdes conséquences sur la cohérence de l’intrigue, tandis que le budget n’aura cessé d’être dépassé en raison des nombreux effets spéciaux nécessaires (voir notre interview ci-desous du légendaire Douglas Trumbull). De plus, le rythme du film – jugé trop lent voire ennuyeux – a été imputé au choix de Robert Wise, réalisateur vétéran respecté mais peu à l’aise sur une production de ce type comme il l’avouera de lui-même par la suite.

Douglas Trumbull : “Le tournage de Star Trek a failli me tuer !

“Je me souviens que Leonard Nimoy m’a dit quelques années après le tournage qu’il avait beaucoup apprécié Bob Wise, mais qu’il avait eu une drôle d’impression la première fois qu’ils se sont rencontrés. Il était allé chez lui, et la maison était très froide… ce n’était pas un foyer très accueillant, il y avait vraiment une impression de maison aseptisée.” * avait déclaré à ce sujet Eddie Egan, alors en charge du département promotionnel de Paramount Pictures.

Ce ressenti aura également eu une conséquence majeure sur la franchise : la mort de Spock. Guère convaincu par le résultat du film, Leonard Nimoy hésite à apparaître dans le second volet, et il faudra toute l’énergie du réalisateur Nicholas Meyer et de Jeffrey Katzenberg, alors jeune cadre prometteur de Paramount Pictures, pour le convaincre d’apparaître dans le film, non sans une condition de taille : la garantie que Spock sera tué pour libérer l’acteur des potentielles suites qui pourraient ensuite voir le jour.

Lire aussi article :  Jean Castex en Guyane : déclaration au Carbet Loubère

La suite est connue de tous : Star Trek II : la Colère de Khan sera un triomphe critique et commercial, et les conditions de tournage ont été tellement bonnes qu’une scène sera finalement ajoutée au montage pour préparer le retour de Spock dès le troisième film A la recherche de Spock par ailleurs mis en scène par Leonard Nimoy en personne, qui se chargera également de la réalisation du quatrième volet Retour sur Terre.

Quarante ans après sa sortie, Star Trek : le film a été depuis quelque peu réhabilité par les nouvelles générations de trekkies : bien que toujours critiqué pour sa lenteur et ses problèmes de rythme, le film a néanmoins fait peau neuve en 2001 avec la sortie d’une version longue supervisée par Robert Wise qui offre au long métrage de nouvelles séquences apportant de l’épaisseur aux personnages secondaires ainsi que des scènes plus spectaculaires grâce à l’ajout d’effets spéciaux numériques.

Les dix films Star Trek sont à retrouver sur la plate-forme Amazon Prime Video.

* Les citations de cet article sont toutes extraites de l’ouvrage de référence Star Trek : The Fifty Years Mission écrit par Edward Gross et Mark A. Altman.

La bande-annonce de Star Trek, le film version longue :



Source link