« Souffrante et en colère, je me peins depuis mon lit, à la Frida »


« Les résultats sont arrivés dans ma boîte aux lettres le 25 août. Une petite enveloppe blanche, avec le tampon du laboratoire. J’attends depuis des semaines mais tout le monde est parti en vacances et s’en fiche bien de me dire si j’ai un cancer ou non. Vais-je m’effondrer là, seule, dépitée, dans l’entrée de mon immeuble, à l’aube de mes 30 ans ? Ou reprendre simplement le cours de ma vie ?

Tout a commencé il y a deux ans, le jour où ma gynécologue a gribouillé le nom d’une pilule progestative sur une ordonnance, le Lutéran 10 mg. Un nom qui sonne un peu maléfique. Je souffre d’endométriose, cette maladie qui touche environ 10 % des femmes et qui rend mes règles ultra douloureuses. Depuis quelques temps, mes maux de ventre se sont amplifiés, et je me retrouve plusieurs fois par semaines à hurler dans ma salle de bain, m’aspergeant d’eau pour ne pas m’évanouir. Il faut agir vite, alors on me prescrit ce soi-disant remède miracle.

Continuez votre lecture

et accédez à Beaux Arts Magazine
et à tous les contenus web
en illimité à partir de 5,75€ / mois



Source link

Lire aussi article :  Une nouvelle étape pour le langage de programmation "Simplicity"