– Récole 2023 : Un effet ciseau ?


En dépit de l’inflation du coût des intrants, les prix se sont envolés par rapport à la récolte 2021. Analyse.

Avec l’impact de la crise ukrainienne, cette situation se pérennise pour la récolte 2022. L’EBE par hectare du 3ème trimestre 2022 se stabilise à 754 €/ha. En revanche, les charges d’engrais ont doublé alors que les prix euronext sont repassés sous les 260 € en mars 2023. En conséquence, les résultats de la récolte 2023 risquent d’être fragilisés et la crainte d’un effet « ciseau » est bien là.

Des prix qui s’envolent

En France, au niveau des mises en cultures 2023, Agreste a dévoilé ses dernières estimations de surfaces de blé tendre pour la prochaine récolte, et celles-ci sont en hausse de 1,7% par rapport à l’année précédente. De plus, l’impact de la sécheresse actuelle inquiète la filière. Toutefois, les pluies arrivées en mars redonnent de l’espoir.

Faut-il s’attendre à un effet ciseau ?

Sur la base de l’évolution des éléments conjoncturels connus à ce jour, les indices IPAMPA-INSEE pour la future récolte correspondent :

  • pour les engrais achetés en morte-saison : à l’indice d’août 2022,
  • pour les frais de récolte : à l’indice de juillet 2023,
  • pour les autres charges : à la moyenne des indices d’août 2022 à juillet 2023.

Ces évolutions d’indices sur les composantes vont permettre d’estimer le point d’équilibre moyen pour la récolte 2022, pour la tonne de blé vendue. Il grimpe de 258,4 à 311,4€ par tonne, ce qui équivaut à une augmentation de 52,9€ par tonne.

Besoin d’un conseil ? D’être accompagné ? N’hésitez pas à contacter les équipes du Groupe Cogedis en cliquant ici.

Lire aussi article :  Christopher Nolan : le réalisateur de Dark Knight veut aider les salles de cinéma après la pandémie - Actus Ciné



Source link