Quelle est la plus ancienne œuvre d’art connue au monde ?


Bien sûr, si l’on vous demande quelle œuvre d’art est la plus ancienne que l’on connaisse à ce jour, vous aurez forcément en tête les images de grottes ornées de peintures à même la paroi rocheuse… Ces bisons, ces sangliers, et même ces mains peintes au pochoir, toutes datées au carbone 14, remontent au Paléolithique supérieur, qui s’étend entre environ entre 45 000 et 12 000 avant J.-C.

C’est le cas de grottes bien connues du public en France, telles que la grotte Chauvet ou la grotte Cosquer, dont la visite (de fac-similés) est éblouissante. Mais ce ne sont pas ces grottes qui détiennent la palme de l’œuvre d’art la plus vieille que l’archéologie ait mise au jour.

À gauche : « Vénus de Hohle Fels » (Paléolithique supérieur). À droite : « Vénus de Willendorf » (Paléolithique supérieur)

À gauche : « Vénus de Hohle Fels » (Paléolithique supérieur). À droite : « Vénus de Willendorf » (Paléolithique supérieur)

i

Même topo pour les statuettes anthropomorphes qui vous viennent sûrement également à l’esprit : la Vénus de Hohle Fels, datée de 35 000 ans, et les Vénus gravettiennes comme celles de Willendorf ou de Brassempouy, ornées de décors sur le corps, la tête joliment tressée… Elles sont bien trop « récentes » !

Des grottes ibériques

Vous pensez à l’Espagne ? Plutôt bien vu car la péninsule Ibérique est le lieu où une équipe de chercheurs internationale, conduite par Dirk Hoffmann de l’Institut Max-Planck d’anthropologie évolutionniste de Leipzig, a révélé en 2018 une douzaine d’exemples de peintures murales conservées en trois grottes situées dans différentes régions, la Pasiega (appartenant au complexe d’art rupestre du Monte Castillo) dans le nord-est, Maltravieso dans l’ouest, et Ardales dans le sud, en Andalousie. Ces peintures datent d’au moins 65 000 ans, soit l’époque de l’homme de Néandertal. C’est quelque 30 000 ans de plus que Chauvet et 20 000 ans avant que l’homme « moderne » ne fasse son apparition sur le continent africain !

Lire aussi article :  Snowpiercer (Netflix) : le chaos annoncé dans le teaser du double épisode final - News Séries

La piste aux coquillages

Mais il faut encore creuser plus loin dans le passé pour trouver l’œuvre la plus ancienne. Dans une seconde étude, publiée en même temps que celle des grottes espagnoles, les archéologues s’attardent sur des perles de coquillage perforées et des pigments exhumés dans une grotte de bord de mer, à Cueva de los Aviones, dans le sud-est de l’Espagne…

Surprise totale : la plus ancienne œuvre connue est une parure, vieille d’au moins 115 000 années ! C’est l’interprétation qu’en a fait João Zilhão, archéologue de l’Université de Barcelone et coauteur de l’étude internationale, après avoir scruté les analyses faites avec la technique de l’uranium-thorium, une nouvelle méthode plus poussée que le carbone 14, des coquillages de Cueva de los Aviones : « Ces coquillages sont perforés et mettent en évidence des mélanges de pigments avec des colorants rouges et jaunes, a déclaré le chercheur. Ces découvertes sur le site d’Aviones constituent les plus anciens objets d’ornementation connus à ce jour. Pour créer ces parures, les Néandertaliens en Europe ont manipulé des minéraux de manière complexe pour obtenir des couleurs. Ces parures précèdent de 20 000 à 40 000 ans toutes les expressions artistiques que nous n’ayons jamais trouvées. »

Même si l’on ignore l’usage de ces bijoux – croyance religieuse, rituel, magique, symbole d’appartenance sociale à un groupe… Ces coquillages constituent un témoignage puissant de l’élan de l’humanité à transformer la matière pour imaginer un objet décoratif.



Source link