Où voir les plus beaux azulejos à Lisbonne ?


1. Les plus emblématiques au monastère des Hiéronymites

Monumental, le monastère des Hiéronymites est un véritable bijou architectural du XVIe siècle. Situé dans le quartier de Belém, il est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1983. En parcourant ses galeries, on est d’abord subjugué par son cloître qui foisonne de détails finement sculptés de style manuélin – savant mélange des genres inspiré du gothique flamboyant et de la Renaissance italienne. Mais c’est dans l’ancien réfectoire des moines de Saint-Jérôme que l’on trouve de magnifiques azulejos bleus et jaunes. Tout au long des murs de la pièce, ils racontent en silence deux scènes bibliques : le miracle de la multiplication des pains et la vie de Joseph en Égypte. Un petit coin de paradis pour les amateurs du sacro-saint carreau de faïence !

Le réfectoire du Monastère des Hiéronymites dans le quartier de Belém, Lisbonne

Le réfectoire du Monastère des Hiéronymites dans le quartier de Belém, Lisbonne

i

faïence • © Alamy / Hemis / Photo Ian Dagnall

Arrow

Monastère des Hiéronymites

Praça do Império • 1400-206 Lisboa

2. Les plus mystérieux au Convento dos Cardaes

Le Convento dos Cardaes dans le quartier du Príncipe Real, Lisbonne

Le Convento dos Cardaes dans le quartier du Príncipe Real, Lisbonne

i

faïence • © Alamy / Hemis / Photo Hector Christiaen

Ce couvent ne paie pas de mine ! D’ailleurs, les visiteurs se font rares ici : aucun risque d’être bousculé par la foule… Pourtant il recèle des merveilles. L’édifice fait partie des rares structures à avoir survécu au terrible tremblement de terre de 1755. Il conserve une importante collection d’art sacré et décoratif. Des milliers de carreaux bleus et blancs de style hollandais habillent les murs de l’église du couvent. Ils illustrent la vie de sainte Thérèse d’Avila. L’azulejo forme ici un duo parfait avec le bois sculpté et doré qui irradie de lumière la petite nef. Seule une partie du couvent est ouverte au public car des sœurs dominicaines y vivent toujours ! Depuis le XIXe siècle, elles accueillent des personnes gravement handicapées, notamment atteintes de cécité, que l’on peut croiser dans les galeries du cloître…

3. Les plus grandioses à la Casa do Ferreira das Tabuletas

La Casa de Ferreira das Tabuletas, Lisbonne

La Casa de Ferreira das Tabuletas, Lisbonne

i

faïence • © Wikimedia Commons / Photo Pedro J. Pacheco

Ces azulejos s’admirent en terrasse, en sirotant un petit verre de porto ! Il suffit de lever la tête pour se retrouver nez à nez avec une immense façade d’azulejos qui s’étire du jaune à l’orange. Réalisée par un des artistes les plus réputés de son temps, Luís Ferreira das Tabuletas, cette façade est un exemple grandiose de l’art décoratif portugais du XIXe siècle, avec ses carreaux de faïence peints à la main selon la technique du trompe-l’œil. Sur trois étages, six figures allégoriques se partagent toute la hauteur du bâtiment : la Terre, l’Eau, le Commerce, l’Industrie, la Science et l’Agriculture. Et sur son fronton, un symbole bien connu de la franc-maçonnerie domine la scène : l’œil de la Providence, entouré d’une corne d’abondance. Construit vers 1864 sur le site d’un ancien couvent, le bâtiment devient… une brasserie !

Arrow

Casa de Ferreira das Tabuletas

R. Trindade 30 • 1200-468 Lisboa

4. Les plus éblouissants à l’église Saint-Roch

Située dans le quartier du Bairro Alto, l’église Saint-Roch paraît bien austère de l’extérieur. Fondée par les jésuites au XVIe siècle, elle accueille une relique de Saint-Roch, le protecteur des malades de la peste dont une épidémie ravage Lisbonne en 1505. Cette église baroque est l’une des plus anciennes mais aussi des plus belles de la ville. Un opulent décor se cache entre ces murs : de splendides sculptures, le plafond de la nef peint en trompe-l’œil qui donne l’illusion d’une voûte en berceau, de grandes peintures de l’école de Zurbarán et de Vieira Lusitano… Et au milieu de ce riche décor, des panneaux d’azulejos polychromes qui finissent de compléter cet éblouissant tableau !

Lire aussi article :  Trailer du film Shorta - Shorta Bande-annonce VO

Largo Trindade Coelho • 1200-470 Lisboa

5. Les plus fabuleux au monastère de Saint-Vincent de Fora

D’une blancheur immaculée, cet impressionnant monastère à l’écart du centre offre un panorama époustouflant sur la ville. Érigé sur l’emplacement d’un premier monastère, l’actuel édifice de style maniériste a été édifié au XVIe siècle. Il dispose d’une des plus grandes collections d’azulejos : environ 200 panneaux de plus de 100 000 carreaux bleus et blancs ! Dans les couloirs du cloître, ils illustrent des scènes de la vie quotidienne, tandis qu’à l’intérieur du bâtiment, 38 panneaux de magnifiques azulejos du XVIIIe siècle nous racontent des Fables de La Fontaine. Dans la conciergerie du monastère, un autre récit nous est conté en carreaux de faïence : la prise de Lisbonne par les Maures en 1147.

Arrow

Monastère de Saint-Vincent de Fora

Largo de São Vicente • 1100-572 Lisboa

6. Les plus discrets au Chafariz da Junqueira

Il s’agit d’un site historique, et pourtant on pourrait passer devant sans y faire attention, trop occupé à déguster un délicieux pastel de nata… À deux pas de la tour de Belém, dans ce quartier historique de Lisbonne, cette fontaine, qui date de 1821, est couverte de splendides azulejos bleus, jaunes et verts. D’élégants échassiers sont représentés au cœur de chaque panneau de carreaux de faïence. Construite par l’architecte Honorato J.C. Macedo dans un renfoncement de la rue de Junqueira, le monument est orné des armoiries du roi João VI à son point culminant. Une belle surprise !

Chafariz da Junqueira dans le quartier de Belém, Lisbonne

Chafariz da Junqueira dans le quartier de Belém, Lisbonne

i

faïence • © Wikimedia Commons / Photo GualdimG



Source link