Les bonnes habitudes contre le moustique tigre


Au 1er janvier 2024, le moustique tigre est présent sur une grande partie du territoire métropolitain, dans 78 départements sur 96.

Source : ministère du Travail, de la Santé et des Solidarités

Les bonnes habitudes à adopter

Combattre les moustiques, c’est protéger sa santé et celle des autres. En adoptant des gestes simples au quotidien, chacun peut contribuer à limiter la propagation des maladies vectorielles.

Le moustique tigre, vecteur de maladies graves, se développe principalement dans les zones urbaines. Il est essentiel de supprimer les eaux stagnantes qui lui servent de gîtes larvaires.

Éviter de se faire piquer, c’est se protéger et aussi éviter de
transmettre la maladie. Afin d’éviter les piqûres, il existe des moyens
de protection individuels :

  • porter des vêtements longs et amples,
  • utiliser des répulsifs,
  • installer des moustiquaires.

Un moustique infecté peut, quelques jours après, piquer d’autres personnes qui seront à leur tour infectées par le virus, entrainant l’apparition de premiers cas autochtones pouvant être à l’origine d’une épidémie.

Conseils à suivre pour les voyageurs

La plupart des personnes infectées par la dengue ne présentent aucun symptôme. Il est donc possible d’être porteur du virus sans le savoir.

Pour les voyageurs, il est fortement recommandé de :

  • se renseigner avant le départ sur les maladies circulant dans le ou les pays de destination,
  • se protéger contre les moustiques, particulièrement dans les zones à risque.

Au moment du retour, il est conseillé de :

  • continuer de se protéger contre les piqûres de moustique, pendant trois semaines, pour éviter de transmettre une maladie à ses proches par l’intermédiaire des moustiques,
  • en cas de symptôme (douleurs articulaires, douleurs musculaires, maux de tête, éruption cutanée, conjonctivite avec ou sans fièvre…) continuer à se protéger des piqûres de moustiques et consulter un médecin en précisant le territoire visité, la date de retour et la date de début des symptômes.

Maladies transmises par les moustiques

Dans un contexte de changement climatique, d’urbanisation et de mondialisation des échanges, les maladies dites vectorielles car transmises à l’Homme par un vecteur apparaissent ou réapparaissent désormais dans des secteurs géographiques épargnés jusqu’alors ou dans ceux où elles avaient disparu.

Plus d’information



Source link

Lire aussi article :  le Haut-Commissaire aux Réfugiés de l'ONU appelle à «trouver des solutions»