Gamekyo : Blog : [Dossier] El Viento/Earnest Evans : mythologie d’une trilogie


Wolf Team fût l’un des studios les plus actifs sur la Megadrive, et Mega-CD. Cela a été particulièrement vrai au en début de vie de la 16 bits de Sega.
Aujourd’hui nous allons revenir sur une trilogie initiée par ce développeur, la trilogie que l’on peut appeler “El Viento” ou la “trilogie Annet” ou encore la “trilogie Ernest Evans”.
Trois jeux que l’on ne va pas tester, mais plutôt présenter car formant à eux-trois un univers original qui mérite d’être redécouvert aujourd’hui. Un univers mêlant les années 1920/30 et la prohibition américain avec des figures historiques, une atmosphère mystique teintée de magie et d’incantation lorgnant vers la japanimation, et surtout une filiation évidente avec l’œuvre majeur de H.P. Lovecraft, L’Appel de Cthulhu.


La jaquette japonaise (à gauche) et US (à droite)

Le début de cette trilogie Wolf Team commence avec El Viento (signifiant en espagnol “Le Vent”).

Le jeu est une exclusivité Megadrive, et parut en 1991 au Japon et aux USA uniquement. Il fallait donc l’importer ici en Europe.
El Viento est un titre de plateforme avec une dimension run & gun le tout saupoudré de RPG qui se déroule aux USA, et propose plusieurs niveaux avec divers ennemis à tuer en cours de route, ainsi qu’un boss en fin de niveau. Lors de sa sortie, le jeu a reçu des critiques positives et c’était l’un des jeux les plus vendus de la Wolf Team.

El Viento dispose de jolis graphismes et quelques bonnes idées (comme les attaques magiques), mais a aussi plusieurs défauts. Le principal est la façon dont Annet (l’héroïne du jeu) réagit quand elle se prend des dégâts : les ennemis peuvent rapidement lui vider sa santé en quelques secondes. Si vous vous faites rebondir entre ennemis, attendez-vous à perdre beaucoup de santé car le jeu ne vous donne aucune frame d’invincibilité après avoir subi des dégâts. Alors que certains sprites sont impressionnants, d’autres ne le sont pas. En particulier, les explosions prêtant à sourire, tout comme les méduses géantes – qui sont clairement de petits sprites gonflés à des proportions ridiculement pixélisées.

Mais en ce qui concerne les jeux de cette série, El Viento est de loin le meilleur et le plus jouable. Malheureusement, les suites seront toujours plus mauvais que le précédent. C’est d’ailleurs une des caractéristiques bizarres de cette trilogie.

La trame

L’histoire d’El Viento se déroule en 1928 (deux ans après la version Mega CD d’Earnest Evans, et oui la suite d’El Viento est bien une préquelle).
Alors qu’Earnest a réussi à empêcher la résurrection d’une divinité maléfique, Hastur, le culte maléfique dirigé par un certain Henry subsiste toujours et collabore avec un certain Al Capone pour faire revivre leur seigneur.
Note : Hastur n’est pas inconnu au fans du genre littéraire fantastique, puisque cette créature fût d’abord imaginé par l’écrivain britannique Ambrose Bierce, et sera revue plus tard dans l’œuvre de H.P. Lovecraft. Hastur gagna définitivement sa popularité dans Le jeu de rôle L’Appel de Cthulhu.
Ils prévoient maintenant de le faire revivre dans l’Empire State Building récemment achevé, qu’ils transformeront en sanctuaire pour leur maître, et ont également un nouveau sacrifice : une fille appelée Restiana. Ils ont trompé Restiana en lui faisant croire qu’elle serait capable d’invoquer et de prendre le contrôle du pouvoir d’Hastur, mais en réalité, elle mourra, permettant à Hastur d’être ressuscité.

Cependant, Annet Meiya, qui a maintenant 17 ans, a appris le plan du groupe Hastur et se rend à New York pour les arrêter. Comme elle a contenu une partie du pouvoir d’Hastur il y a deux ans, elle a développé plusieurs techniques magiques et a également appris à utiliser des armes mortelles à boomerang. Elle est destinée à affronter le culte et est déterminée à les arrêter une fois pour toutes.

Les personnages
Annet Meiya

Annet est une sorcière de 17 ans. En 1926, un culte avait l’intention de l’utiliser comme sacrifice humain pour ressusciter Hastur, un Dieu maléfique. Cependant, elle a été sauvée par Earnest Evans et a travaillé avec lui pour arrêter le culte. Ils ont réussi et Annet a pu sceller une partie de la puissance de cette divinité en elle-même. Annet est devenue la fille adoptive d’Earnest et a demeuré avec lui.

Cependant, deux ans plus tard, le culte revient et prévoit de faire revivre leur divinité avec un nouveau sacrifice humain d’une autre jeune femme. Annet est prédestinée à affronter ce culte et se précipite à New York pour les arrêter définitivement. Armée d’armes boomerang et de plusieurs sorts magiques puissants, Annet est la seule à pouvoir vraiment contenir Hastur.

Earnest Evans

C’est un archéologue de 31 ans qui a sauvé Annet et l’a aidée à empêcher la résurrection d’Hastur en 1926. L’adoptant comme sa fille, il a repris sa vie de chasseur de trésors, voyageant partout dans le monde et devant fréquemment se battre contre la bande d’escrocs d’Al Capone pour leur reprendre des reliques précieuses. Dans ce jeu, il n’est pas conscient de ce qui se passe au début, mais se précipite pour trouver Annet et lui dit qu’Al Capone lui a lâché que le culte Hastur complotait quelque chose.
Il dit alors à Annet d’aller à Detroit et de trouver Zigfried, tandis qu’il s’occupera d’Al Capone. Il apparaît plus tard dans la fin pour réconforter Annet.

Restiana

Jeune fille de 17 ans, Restiana a été dupée par un certain Henry, qui lui a fait croire qu’elle pouvait absorber tout le pouvoir d’Hastur et l’utiliser pourr elle-même. Naïve, elle ne se rend pas compte qu’Henry prévoit de l’utiliser comme sacrifice humain : c’est en réalité elle qui servira de repas à Hastur.
Au début, elle n’arrive pas à croire qu’Annet se ligue contre elle et affirme haut et fort que cette dernière devrait être du côté de la secte, et plus tard un combat entre les jeunes femmes éclatera au Mont Rushmore. Elle perd le combat, mais ne croit pas aux affirmations d’Annet selon lesquelles la secte ne fait que l’utiliser. Cependant, on la voit plus tard avoir des doutes sur ce qu’Henry lui a dit. En fin de compte, elle décide de suivre son plan et attend au sommet de l’Empire State Building une bataille finale avec Annet.

Henry

Ullrich, l’ancien chef du culte Hastur, a été tué par Earnest Evans. Il a été remplacé par Henry, qui a conçu un nouveau plan : celui de tromper Restiana en lui faisant croire qu’elle pouvait prendre le pouvoir d’Hastur, sans qu’elle sache qu’elle pourrait être consommée dans le processus. Alors que Restiana a des doutes après avoir combattu Annet pour la première fois, il parvient toujours à la convaincre que tout ira bien. On le voit plus tard se moquer d’Annet, bien que la façon exacte dont il le fait ne soit pas claire : il peut avoir lui-même une sorte de pouvoirs magiques, car son image apparaît devant elle dans l’une des cinématiques ultérieures du jeu.

Le manuel d’instructions américain du jeu indique qu’Henry est l’évêque du culte Hastur et qu’il a 52 ans. Ce qui lui arrive exactement n’est pas clair, car après avoir été vu en train de parler à Annet, il n’apparaît plus jamais dans le jeu. On peut supposer qu’Annet était censé le combattre en tant que boss ou autres, mais ce n’est pas clair. Il n’apparaîtra plus dans la série et ne sera même pas mentionné dans Annet Futatabi.

Zigfried

Après la grande guerre de 1914-1918, qui a laissé l’Allemagne économiquement et politiquement brisée, Zigfried a abandonné son pays d’origine et s’est installé aux États-Unis. C’est là qu’il a travaillé avec Al Capone et est finalement devenu son bras droit. Mais en 1926, il se retourna contre lui et aida Earnest et Annet à empêcher la résurrection complète d’Hastur. Dans El Viento, sa connaissance du culte d’Hastur conduit Annet à apprendre de lui des informations précieuses et il est présent à la fin du jeu, où il assiste à la fin d’Hastur. Alors qu’Earnest réconforte Annet, Zigfried parle tranquillement de son beau plan.
Personnage énigmatique, Zigfried est censé avoir 27 ans dans ce jeu, mais cela est sujet à caution. La raison pour laquelle il était prêt à aider Earnest et Annet est la suivante : si un Dieu maléfique devait anéantir l’humanité… eh bien, il préférait le faire à sa manière. Il mettra son plan en œuvre dans Annet Futatabi.

Al Capone

Le chef de la mafia, Al Capone, a gagné d’énormes sommes d’argent en vendant de l’alcool de contrebande pendant les années de prohibition aux États-Unis. En plus de cela, il travaille avec le groupe de Hastur pour faire revivre leur divinité, mais leur tentative précédente a échoué grâce aux efforts d’Earnest Evans. Son rôle dans le nouveau plan du groupe est d’utiliser son influence politique pour rénover une partie de l’intérieur de l’Empire State Building en un sanctuaire pour Hastur. Cependant, après avoir rencontré Annet, elle le convainc d’arrêter de travailler avec le groupe et il s’en va paisiblement. Il racontera plus tard à Earnest le complot de la secte. Dans la version américaine d’El Viento, son nom a été changé en Vincente DeMarco, et il ne fume plus dans les cinématiques.

Les références à Cthulhu
Le Field Guide to Cthulhu Monsters de S. Petersen et le Field Guide to Creatures of the Dreamlands de S. Petersen sont deux livres qui contiennent de nombreux dessins et descriptions de diverses bêtes lovecraftiennes. Le Field Guide a été publié à l’origine en 1988, tandis que le livre Dreamlands a été publié en 1989. Il semble que quelqu’un de Wolf Team ait obtenu une copie de ces livres pendant le développement d’El Viento, car ils ont décidé “d’emprunter” (dirons-nous) certains des dessins de monstres pour le jeu. C’est ce blogueur qui a fait le lien entre le jeu et ces livres aujourd’hui bien rares.


les livres en question et un portait datant de 1934 de H.P. Lovecraft

Lorsque Restiana est battue à la fin du deuxième niveau, une créature arrive sur laquelle elle monte pour s’échapper. Cette créature est en fait un Byakhee, qui dans le mythe de Cthulhu sont des serviteurs d’Hastur. Les Byakhee n’ont pas été créés par H.P. Lovecraft, mais par son ami August Derleth. L’illustration ci-dessous provient du Field Guide.

La première partie du quatrième niveau présente ces ennemis massifs de méduses, mais en les regardant de plus près, il semble qu’ils étaient partiellement basés sur Cthulhu du Field Guide. Le sprite d’El Viento est l’une des choses les plus mémorables du jeu simplement à cause de la façon dont Wolf Team l’a géré : ils ont créé un petit sprite, puis l’ont fait exploser à une taille énorme, ce qui le rend très pixélisé. Trois combats ont été prévus dans le jeu.

Les statues de gargouille présentées dans le cinquième niveau du jeu semblent être basées sur le Nightgaunt. Dans le jeu, ces créatures continuent simplement d’essayer de s’écraser sur Annet, et plusieurs d’entre elles peuvent vous attaquer à la fois. Dans le mythe, les Nightgaunts patrouilleront dans les zones que leurs maîtres veulent protéger. S’ils rencontrent un intrus, ils sont capables d’attaquer dans un silence complet et chatouilleront les victimes pour qu’elles se soumettent avant de les emporter. Ils vont alors soit déposer l’intrus dans un endroit très haut, soit le déposer dans un endroit où il sera certainement tué. Les Nightgaunts apparaissent dans les deux livres, bien que l’illustration ci-dessous soit tirée du Field Guide.

Le dernier niveau introduit un nouveau type d’ennemi : les serpents armés de lances extensibles. Ces monstres sont basés sur les Serpent People, qui figurent dans le livre Dreamlands. Le Peuple Serpent était une race avancée, censée exister avant les dinosaures, et certains d’entre eux ont pu obtenir l’immortalité. Cependant, le livre mentionne également que leur nombre a considérablement diminué par la suite et que ceux qui restent sont d’une intelligence limitée. On dirait que ceux présentés dans El Viento datent de cet âge stupide.

L’œil de la presse

Lire aussi article :  [Réservé aux abonnés] 7 expériences artistiques en réalité virtuelle bluffantes

Outre les magazines papiers, l’émission de TV Micro Kid’s avait consacré un test du jeu. On peut constater que le titre de la Wolf Team a été bien accueilli dans notre pays.


Le jeu Mega CD japonais (à gauche) et la conversion cartouche aux USA (à droite)

Earnest Evans est un jeu étrange. La première version de celui-ci, qui était une exclusivité japonaise Mega CD, est sortie en 1991. Il était vraisemblablement en développement en même temps qu’El Viento, mais il a fini par être le deuxième jeu à sortir dans la série, bien qu’il soit le vrai premier épisode chronologiquement. Le jeu a été l’un des premiers titres de la console Mega CD de SEGA, mais il n’a pas laissé un souvenir indélébile aux acheteurs du lecteur CD de la Megadrive.

La grande caractéristique du jeu était la façon dont était créé les sprites de personnages. Par exemple, le sprite d’Earnest est en fait plusieurs sprites distincts tous réunis, ce qui est également le cas pour certains des ennemis du jeu. Malheureusement, ce style d’animation ne fonctionne vraiment pas dans ce jeu, les mouvements de ragdoll d’Earnest semblant involontairement hilarants. Une interview de développeur avec la Wolf Team dans le volume 1, numéro 2 de Game Fan USA a révélé que l’équipe avait acheté une figurine/jouet G.I. Joe et “a étudié ses mouvements” pour l’inspiration. Alors que la technique de sprite utilisée dans Earnest Evans semble bien merdique, elle sera utilisée avec un bien meilleur effet dans des jeux tels que X-Men: Children of the Atom (je pense à Omega Red) ou dans Super Ghouls ‘n Ghosts (Arthur et sa cape).

Outre le problème de sprites, le titre de la Wolf Team a d’autres tares. Le principal étant que si Earnest entre en contact avec un ennemi ou un obstacle, sa vie se vide rapidement sans frame d’invincibilité après avoir pris un coup. Le jeu a tendance à beaucoup ramer, même lorsqu’il n’y a pas beaucoup de choses à l’écran : cela peut entraîner une absence de réponse des commandes, en particulier pour les sauts. La plupart des niveaux sont vraiment courts, surtout vers la fin du jeu.

La version cartouche, qui est sortie environ un an après la version CD, n’est parue qu’aux États-Unis. C’est pratiquement le même jeu que la version CD, sauf que les cinématiques ont été supprimées et remplacées par… rien ! Cela signifie que le jeu est beaucoup plus court, car avec les cinématiques disparues, le joueur moyen devrait pouvoir le terminer en moins de 25 minutes. Les critiques à l’époque allaient de moyennes à négatives, et ce jeu a malheureusement déclenché l’effondrement de Wolf Team, dont la société ne s’est jamais remise.

El Viento avait quelques problèmes, mais c’était un jeu décent. Alors, comment le développement d’Earnest Evans s’est si mal passé, au point où tout le monde au studio n’avait pas vu la catastrophe venir. S’il y a une chose positive que je dois dire à ce sujet, c’est la musique : la partition de Motoi Sakuraba pour la version CD a de bons morceaux. Il ferai la musique d’autres jeux de pour le studio, avant de passer à des projets plus ambitieux comme des épisodes de la série des Tales Of, Star Ocean ou encore Baten Kaitos ou Shining Force III.

La trame

L’histoire de la version CD se déroule en 1926, soit deux ans avant El Viento. Le chasseur de trésors Earnest Evans se rend au Mexique à la recherche d’une statue de Coatlicue, mais se retrouve bientôt pris dans un sinistre complot visant à invoquer le redoutable Hastur, une divinité maléfique. Avec le gang d’Al Capone impliqué et les fidèles d’Hastur également déterminé à amener son maître sur Terre, les espoirs d’Earnest reposent sur une jeune prêtresse qui pourrait être en mesure de sceller Hastur. Il doit l’aider !

La version américaine de la cartouche a une histoire complètement différente, qui n’est révélée que dans le manuel d’instructions du jeu. Dans la version Genesis, vous incarnez le petit-fils d’Earnest Evans… qui s’appelle aussi Earnest Evans. L’histoire se déroule dans les années 1980 et le grand-père Earnest envoie son petit-fils dans une quête pour rassembler trois idoles sacrées avant que Brady Tresidder et sa bande d’escrocs ne mettent la main dessus. Pourquoi ? Parce que ces idoles peuvent invoquer un Dieu maléfique appelé Mavur, qui est l’homologue d’Hastur.

Dans ce dossier nous nous intéresserons uniquement à la version CD.

Les personnages
Earnest Evans

Archéologue de 29 ans, explorateur expérimenté et aventurier généraliste, Earnest est le personnage principal du jeu et manie un fouet à l’instar d’un certain Indiana Jones. Cette fois-ci, sa quête commence au Mexique, où il cherche une statue. Après l’avoir obtenu, sa prochaine aventure l’amène à rechercher le Necronomicon, son client n’étant autre que le président des États-Unis ! C’est un voyage dangereux car il doit faire face à Al Capone et à la secte de Hastur.

Kazuki Yao double Earnest. Il est connu pour avoir été le seiyu d’Iketani dans Initial D, de Fei Long dans Street Fighter II V ou encore du Lieutenant Yoki dans Fullmetal Alchemist.

Annet Meiya

C’est une jeune prêtresse âgée de 15 ans. Il n’est pas expliqué dans le jeu comment elle a fini par être presque utilisée comme sacrifice par la secte Hastur, mais heureusement, Earnest la sauve avant qu’il ne soit trop tard. Elle aide ensuite Earnest, bien qu’elle ne soit principalement vue que dans les cinématiques, à l’exception d’une apparition au sixième niveau du jeu au volant d’une voiture. Earnest se rend compte qu’Annet a des pouvoirs bien plus puissant que lui et qu’elle est la seule à pouvoir sceller Hastur.

Son nom de famille n’est jamais mentionné dans ce jeu, bien que les autres jeux de la série indiquent qu’il s’agit de “Meiya”.

La doubleuse d’Annet est Yūko Minaguchi. Les autres rôles de voix de Yūko incluent Pan dans Dragon Ball GT, Yawara Inokuma dans Yawara ! et Linary dans Final Fantasy : La Légende des Cristaux.

Zigfried

Zigfried travaille pour Al Capone et a été envoyé pour récupérer le Necronomicon. Cependant, il découvre plus tard quel est le véritable plan de Capone et décide plutôt de s’allier à Earnest et Annet en lieu et place. Il en sait beaucoup sur le gang de Capone et sur la secte d’Hastur, et conduit ses nouveaux amis là où l’invocation d’Hastur doit avoir lieu. Malgré sa politesse permanente, il est aussi très mystérieux et part simplement sans dire un mot à personne à la fin du jeu.

Zigfried est interprété par Ryō Horikawa. Le rôle de doublage le plus célèbre de Ryō est Vegeta dans Dragon Ball Z, et certains de ses autres rôles notables incluent Karasu dans Yu Yu Hakusho et Heiji Hattori dans Detective Conan.

Al Capone

Le chef de la mafia. Il travaille avec la secte de Hasturet, et a été chargé de trouver le Necronomicon pour eux. Il a un intérêt dans leur objectif d’amener Hastur dans ce monde, mais il fuit l’affrontement contre Earnest Evans. Grâce aux actions de ce dernier, il finit par être arrêté, mais il est difficile de garder un chef du crime enfermé, car il est sorti de prison dans El Viento.

Hideyuki Tanaka joue Al Capone. Ses autres rôles incluent Falco dans Hokuto no Ken 2, Star Saber dans Transformers : Victory et Otacon dans Metal Gear Solid.

Ulrich

Ullrich est le chef du Culte autour d’Hastur. Il veut le Necronomicon, croyant que son pouvoir maléfique lui permettra d’influencer les nazis et à son tour, de prendre le contrôle de l’Europe. Il est également responsable de la résurgence d’Hastur et est l’avant-dernier boss du jeu. Sa nature est révélé lorsqu’il invoque un pouvoir maléfique, car il se transforme en démon pendant le combat. Il n’est pas confirmé qu’il soit l’avant-dernier boss, mais il l’est très probablement, car la secte de Hastur a un nouveau chef dans El Viento.

Masaharu Satō double Ullrich. Ses autres rôles incluent Death dans plusieurs jeux Castlevania, Black dans Dragon Ball et plusieurs rôles dans Hokuto no Ken.

Charlotte

Cette jeune femme de 24 ans travaille pour Al Capone. Elle apparaît inexplicablement de nulle part dans le jeu et est vue pour la première fois avec Earnest et Annet dans un train. Elle parvient à assommer Earnest et à prendre le Necronomicon, et n’est ensuite plus revue jusqu’à la fin, où elle ne dit rien. Elle n’est même plus mentionnée dans la série après cela, donc ce qui lui est exactement arrivé n’est pas clair.

Charlotte est doublée par Hiromi Tsuru. Ses autres rôles incluent Bulma dans Dragon Ball, Eliza dans Street Fighter II Movie et Naomi dans Metal Gear Solid.

Les références à Cthulhu
Contrairement à El Viento, Wolf Team a créé son propre lore dans ce jeu. Toutefois, il subsite deux (grosses) références à l’œuvre de Lovecraft.

L’un d’entres elles est le Necronomicon. Dans le jeu, le Necronomicon est décrit comme un tome maléfique doté d’un pouvoir énorme. Earnest est envoyé pour le récupérer par le président Coolidge, tandis qu’Al Capone et Ullrich le recherchent également pour leurs propres plans. Ullrich pense qu’il peut utiliser le pouvoir du livre pour influencer les nazis. Il est probable qu’il ait également utilisé le livre pour se transformer en démon et l’ait également utilisé pour faire revivre Hastur.

Lire aussi article :  Des policiers de nouveau visés par des tirs en Martinique et Guadeloupe

Dans le mythe de Cthulhu, le Necronomicon a été mentionné pour la première fois dans The Nameless City, une histoire publiée en 1921. Le livre ne serait pas nommé tant qu’il n’aurait pas été mentionné dans The Hound, une nouvelle publiée en 1924. Il est décrit comme étant un livre de magie, contenant des informations sur la façon d’invoquer les Grands Anciens et des histoires à leur sujet. Cela est lié au jeu, car le culte de Hastur utilise le livre pour faire revivre leur divinité : du moins, c’est ce que l’on pense, car personne n’est jamais vu physiquement en train d’utiliser le Necronomicon à aucun moment. À la fin du jeu, le président Coolidge pense que son pays n’a aucune utilité pour une telle chose et le détruit.

L’autre référence est le Signe des Anciens. Earnest et Annet le trouventdurant le jeu. C’est un objet crucial car la tablette avec laquelle il a été trouvé contient des instructions sur la façon d’utiliser un sort. À la fin du jeu, Annet est capable d’utiliser le Signe des Anciens pour lancer ce sort, scellant Hastur. Plus tard dans la fin, Annet jette le Signe des Anciens dans la mer, où il coule rapidement et n’est plus jamais revu.

Dans le mythe de Cthulhu, ls Signes des Anciens sont utilisés comme une forme de protection : ceux qui les cèdent sont capables de chasser les Grands Anciens/Divinités Extérieures, qui semblent les craindre. Cela correspond bien à Earnest Evans, car le signe des aînés est utilisé pour contrecarrer Hastur. Cependant, la conception du Elder Sign du jeu est très différente de ce qui est décrit dans le mythe, qui déclare qu’ils avaient une conception d’une ligne avec plusieurs branches et une étoile à cinq branches. La version du jeu semble comporter la moitié d’un visage humain, avec une créature ressemblant à un oiseau au-dessus.

L’œil de la presse

Le numéro 6 de Consoles + a consacré un test au jeu. Un test assez généreux, qui pointe du doigt surtout la jouabilité, mais qui avait le mérite de consacrer la filiation du titre de Wolf Team avec l’œuvre de H.P. Lovecraft.

Histoire d’être bien complet, un avis moins édulcoré mais intéressant du Youtubeur Babigui de la chaine Drink Wild Soda (que je vous recommande).


Le jeu est sorti uniquement sur la Mega CD japonaise

Le dernier jeu de la série est sorti en 1993, exclusivement au Japon, et uniquement pour le Mega CD. Annet Meiya, qui était jouable pour la dernière fois dans El Viento, est à nouveau la star. Au lieu d’être un jeu orienté plateforme, Annet Futatabi est un beat’em up à la Final Fight. Puisqu’il est sorti après d’excellents jeux du genre comme Streets of Rage 2, et qu’il avait l’avantage supplémentaire d’être sur le Mega CD, les fans d’El Viento s’attendait à quelque chose de très solide voire très bon, mais malheureusement ce ne fût pas le cas.

La première évocation d’une suite d’El Viento a eu lieu en 1991, comme le montre cette interview de Wolf Team. Une des lignes les plus intéressantes est la suivante :

« El Viento met en vedette une femme, et le prochain jeu de la série, Earnest Evans, mettra en vedette un homme… pour le troisième jeu, nous pensons que ce sera peut-être une histoire parallèle, avec un protagoniste entièrement différent ? »

Il semble qu’au début, Wolf Team avait une idée complètement différente en tête pour la suite, car elle comporterait un nouveau personnage jouable et serait un spin-off de la série principale. Cependant, cela ne s’est pas produit, car le dernier jeu a de nouveau Annet le personnage principal, et l’histoire est une suite directe d’El Viento.

Il semble que ce jeu n’ait pas eu beaucoup de temps de développement. Il a été dévoilé pour la première fois dans le numéro de novembre 1992 de Beep! Mega Drive, quelques mois seulement avant sa date de sortie en mars 1993. Les captures d’écran de Beep ! montrent des graphismes complètement différents de ceux du jeu final, y compris des sprites comme celui d’Annet par exemple qui ont a redessiné, des niveaux supprimés et des cinématiques modifiées. Toutes ces choses ont été modifiées pour la version finale, ce qui aurait pris du temps à Wolf Team. Malheureusement, il est probable que ces changements aient pris tellement de temps que le gameplay en a souffert.

Ce qui nous amène au jeu final. Annet Futatabi est un gâchis, avec de nombreux problèmes. Le plus évident est l’I.A. ennemie : les ennemis sont capables de rester hors de l’écran pendant de longues périodes, sans raison, et la seule chose que vous pouvez faire est d’attendre jusqu’à ce qu’ils daignent se pointer à l’écran ou qu’ils aient assez de puissance pour gaspiller une attaque magique pour les tuer tant qu’on ne les voit pas. Combattre des adversaires normaux est totalement monotone, car le combo standard d’Annet fonctionne rarement pleinement contre les ennemis, qui peuvent constamment contrer Annet sans qu’elle puisse faire quoi que ce soit à ce sujet. Les graphismes sont également mauvais avec des sprites mal animés (notamment pour les boss) et les effets spéciaux pour les attaques magiques sont justes atroces.

Ajoutez à cela le fait qu’il ne s’agit que d’un jeu à un seul joueur (si Wolf Team avait eu le moindre sens, ils auraient rendu Earnest jouable pour une option à 2 joueurs) à une époque où une option multijoueur dans le beat ’em up était vu comme standard et vous obtenez un très mauvais jeu. Le Mega CD était capable de bien meilleur, c’est évident. Les seuls points positifs pour Annet Futatabi sont les cinématiques : elles ont été améliorées par rapport à celles vues dans Earnest Evans et ont une meilleure animation. La musique du jeu est également bonne et a été composée par Motoi Sakuraba, qui a fait la musique pour El Viento et Earnest Evans. Il continuera à composer sur d’autres titres, comme la série Star Ocean.


Les scans de Beep ! Megadrive qui montrent clairement une version alpha très différente de la version finale.

La trame

Le jeu se déroule environ 3 ans après El Viento. Annet et Earnest se dirigent vers le pays (fictif) de Renvrandt, car Earnest y a été invité pour évaluer un trésor. Cependant, tout n’est qu’une ruse et Annet se retrouve bientôt la cible des Nexus, une organisation maléfique avec laquelle Zigfried s’est allié. Mais Zigfried a son propre plan, qui sera dans ce jeu révélé : il en veut au pendentif que porte Annet autour du cou. Après une tentative d’embuscade dans le château de la secte, elle s’échappe de justesse et commence une nouvelle quête pour elle. Annet doit se maintenir en vie assez longtemps pour découvrir ce qui se passe et empêcher Zigfried d’atteindre son objectif : la destruction totale de l’humanité !

Bien que la fin suggère qu’il pourrait y avoir une autre suite, aucun autre jeu de la série n’a jamais vu le jour. Les aventures d’Annet et Earnest sont terminées, et à part quelques apparitions dans les stores des constructeurs de consoles, et surtout dans une compilation Renovation sur l’Evercade (qui a motivé l’écriture de ce dossier), cette saga a aujourd’hui totalement disparu et ce dans une indifférence générale.

Les personnages
Annet Meiya

Aujourd’hui âgée de 20 ans, Annet est toujours avec son père adoptif, Earnest, et l’accompagne dans ses voyages à travers le monde. Ayant scellé le pouvoir d’Hastur en elle-même, elle est devenue une puissante sorcière et dispose de plusieurs nouvelles capacités magiques. Elle n’utilise plus de boomerangs pour se battre, à la place, elle est maintenant équipée de gantelets, qui lui permettent d’invoquer “l’épée psycho”. Annet se retrouve prise dans un complot qui la concerne, ou plus précisément, son pendentif. Cible à la fois de Zigfried et de l’armée maléfique des Nexus, Annet travaille avec Earnest et Kirke pour affronter Zigfried et l’empêcher de mettre son plan à exécution.

Elle veut aussi vraiment avoir une relation amoureuse avec Earnest, comme on l’a vu à quelques reprises tout au long du jeu. Mais il ne semble malheureusement jamais vouloir en parler : soit il changera de sujet, soit il ne semble tout simplement pas comprendre de quoi elle essaie de parler, comme on le constate dans la fin.

La seiyu d’Annet est Yūko Minaguchi. Les autres voix connues de Yūko sont par exemple Videl dans Dragon Ball Z, Sailor Saturn dans Sailor Moon S et Momiji dans certains jeux Ninja Gaiden et la série Dead or Alive.

Earnest Evans

Bien qu’il ne soit pas réellement jouable, Earnest a un rôle beaucoup plus important dans ce jeu qu’il n’en avait dans El Viento et apparaît dans de nombreuses cinématiques. Il se sépare d’Annet au début du jeu, mais revient plus tard pour l’aider à s’échapper de Zigfried. Il l’accompagne ensuite et l’aide (malheureusement dans les cinématiques uniquement) en distrayant les méchants. Alors qu’il utilise toujours son fouet, son arme de prédilection dans ce jeu semble être une arme à feu. Vers la fin du jeu, il se fait tirer dessus par Zigfried, mais heureusement, il survit. Il semble également être complètement ignorant des sentiments d’Annet pour lui.

Une bizarrerie est que l’âge d’Earnest est répertorié comme 30 ans dans le manuel, ce qui est étrange car dans El Viento, son âge était répertorié comme étant 31 ans ! D’une certaine manière, il a rajeuni.

Kazuki Yao double toujours Earnest.

Zigfried

Alors qu’il était un allié d’Annet et d’Earnest dans le passé, Zigfried est clairement passé de l’autre côté cette fois-ci et a l’intention de mener à bien le plan qu’il a évoqué à la fin d’El Viento. Alors qu’il s’est allié avec l’armée Nexus, il veut vraiment l’idole de la déesse à deux visages avec le pendentif d’Annet, car en rassemblant les deux ensemble, il peut l’utiliser pour réaliser son rêve : la destruction de l’humanité ! Zigfried est souvent très mystérieux, avec ses déclarations contradictoires, le fait de brouiller les pistes pour savoir s’il est ou non le Zigfried que ses anciens alliés connaissaient, mais reste néanmoins toujours calme et poli, peu importe la situation. Annet et Earnest se demandent s’il est encore humain, et il devient clair qu’il ne l’est pas :

Lire aussi article :  Le caporal-chef Maxime Blasco recevra les honneurs de la nation aux Invalides

Il est en fait le “Dieu des Ténèbres”, Nyarlathotep ! Nyarlathotep peut prendre différentes formes humaines, comme on le voit dans le jeu où il passe de se présenter à Annet en tant que Richtenreich avant de se transformer en Zigfried. Nyarlathotep affronte Annet à la fin du jeu, mais est vaincu par elle. Lorsque la fin commence, Nyarlathotep est redevenu Zigfried, mais apparemment Annet et les autres n’ont rien fait avec le corps. Nyarlathotep/Zigfried ressuscite et se dirige vers Berlin, où il entame un nouveau plan qui implique un certain dirigeant allemand tristement célèbre pour qu’il réalise son rêve.

Zigfried est toujours interprété par Ryō Horikawa (Nyarlathotep n’obtient aucun dialogue, et bien qu’il puisse crier, il utilise les mêmes cris génériques que les autres ennemis).

Kirke

Kirke est lieutenant dans l’armée de Renvrandt, et on le voit pour la première fois demander à Annet d’aller rencontrer la princesse Aisha. Cependant, il découvre que la princesse est une usurpatrice et que son supérieur, Virgilis, s’est allié à l’armée des Nexuses. Ne voulant pas faire partie de cela, Kirke le trahit et aide Annet et Earnest. Il est également amoureux de la princesse et veut la sauver quoi qu’il arrive. À la fin du jeu, Kirke devient le Premier ministre de Renvrandt.

Kappei Yamaguchi assure la voix de Kirke. Un autre grand acteur de la voix qui a fait son entrée dans ce jeu, certains de ses autres rôles incluent Inuyasha dans la série Inuyasha, la moitié masculine de Ranma Saotome dans Ranma ½ et L dans Death Note. Il fournit également la voix de Crash Bandicoot pour les doublages japonais de ses jeux.

La vraie et fausse princesse Aisha

Comme la vraie princesse n’était pas disposée à coopérer avec lui, Virgilis a mis en place une fausse princesse Aisha. Annet va la voir sans savoir qu’il ne s’agit pas de la vraie princesse, et une fois que cette dernière arrive à obtenir le pendentif d’Annet, elle ordonne à ses gardes de se débarrasser d’elle. Elle n’est plus revue dans le jeu après cela, et on ne sait pas du tout qui elle est, ni même ce qu’elle est. Elle est peut-être déguisée, mais pourrait aussi être un clone que Zigfried a contribué à créer (car il y a aussi un clone de Zigfried dans le jeu). D’une manière ou d’une autre, Kirke a pu obtenir le pendentif d’elle, comme on le voit dans la cinématique qui se déroule après le niveau 3.

La fausse princesse est doublée par Saeko Shimazu, dont les autres rôles connus sont Shinobu Miyake dans Urusei Yatsura et Kodachi Kuno dans Ranma ½.

La vraie princesse Aisha elle, a refusé de donner à Virgilis l’idole de la déesse à deux visages, ce qui l’a amenée à être emprisonnée par lui. Elle est retrouvée par Annet, qui lui explique ce qui s’est passé, quand soudain surgit Virgilis.
Elle est obligée de regarder Annet se battre dans un colisée en ayant un choix cornélien à faire : coopérer avec Virgilis, ou voir Annet mourir devant ses yeux. Cependant, Annet arrive à battre ses adversaires et s’en tire grâce à l’aide de Kirke.
Il en résulte que Virgilis remet Aisha à Zigfried, qui la transforme en monstre. La forme monstrueuse d’Aisha est vaincue par Annet, et elle est ensuite revenue à la normale grâce aux pouvoirs de l’idole et à l’amour de Kirke pour elle. A la fin du jeu, elle est couronnée et devient la Reine de Renvrandt.

Aisha est doublée par Michie Tomizawa. Les autres rôles de Michie incluent Sailor Mars dans Sailor Moon, Linna Yamazaki dans Bubblegum Crisis et Roberta dans Black Lagoon.

Richtenreich

Richtenreich est le chef de l’armée des Nexus et a également pris le contrôle du pays européen de Dagrustein via son armée et son propre charisme. On ne le voit pas beaucoup dans le jeu, mais il apparaît dans une cinématique où Zigfried part lui faire son rapport. Cependant, il révèle qu’il n’est pas humain et commence à se transformer en ce qu’il appelle sa vraie forme. Il sait aussi que Zigfried est Nyarlathotep.

Ce qui lui arrive n’est pas clair, car il n’apparaît plus dans le jeu après cette cinématique. On le voit plus tard contacter Annet, mais il s’avère que c’est en fait Zigfried déguisé. Cela implique que, potentiellement, Richtenreich a été tué hors écran par Zigfried/Nyarlathotep. Zigfried déclare à un moment donné qu’il déteste les Nexus, donc tuer leur chef quand il en avait l’occasion est quelque chose qu’il ferait probablement.

Takaya Hashi double Richtenreich. Ses voix fameuses incluent Toki et Amiba dans Hokuto no Ken, Skull Face dans Metal Gear Solid V et Gilliam II dans Outlaw Star.

Virgilis

Virgilis est un capitaine dans l’armée de Renvrandt, mais il s’allie aux Nexus et veut leur donner l’idole de la déesse à deux visages. Lorsque la princesse refuse de le faire, il la fait prisonnière et met en place une fausse princesse à sa place. Les choses se dégradent pour lui à partir de ce moment, quand Annet et Earnest débarquent pour ruiner son plan. Il tente de faire tuer Annet, mais cela échoue et elle parvient à s’échapper. Il a été vu pour la dernière fois dans le jeu ordonnant à ses soldats de trouver Annet. Il est révélé plus tard dans le jeu qu’il a livré la vraie princesse Aisha aux Nexus, c’est ainsi que Zigfried l’a eue.

Earnest le mentionne à la fin du jeu, révélant que Virgilis et tous ses partisans ont été arrêtés, ce qui démontre que son plan s’est soldé par un échec.

Sa voix est fournie par Banjō Ginga, dont les rôles incluent Souther dans Hokuto no Ken, Scorponok et Mega Zarak dans The Transformers: The Headmasters et Liquid Snake dans Metal Gear Solid.

Les références à Cthulhu
Contrairement au jeu précédent, Annet Futatabi n’a pratiquement aucune référence au mythe de Cthulhu… à part une très importante, concernant Zigfried. Il avait été suggéré qu’il y avait quelque chose de mystérieux en lui, et à la fin d’El Viento, il semblait heureux que Hastur soit parti pour de mauvaises raisons, mentionnant qu’il ne permettrait pas à Hastur de détruire son “beau plan”.

Dans Annet Futatabi, Zigfried révèle enfin qui il est vraiment : Nyarlathotep ! Il n’est pas réellement nommé par les personnages, mais le générique du jeu révèle qu’il est “Dark God Nyarlathotep”. Se transformant en un monstre étrange vêtu d’une armure, Nyarlathotep sert de boss final du jeu.

Dans le mythe de Cthulhu, Nyarlathotep surnommé le Chaos rampant est apparu pour la première fois dans la nouvelle “Nyarlathotep”, qui a été initialement publiée en 1920. Nyarlathotep est une divinité, mais contrairement aux autres dieux présentés dans les œuvres de H.P. Lovecraft, il est plus intéressé à provoquer le chaos qu’à tout détruire : ce qui rejoint ce que dit Zigfried à la fin d’El Viento, ainsi que ses expériences avec des armes biologiques dans Annet Futatabi. Et le Lovecraftien Nyarlathotep est capable de changer de forme, y compris de se transformer en humain, un peu comme la façon dont Nyarlathotep passe beaucoup de temps en tant qu’humain avec l’identité de Zigfried dans le jeu.

Dans ” Nyarlathotep “, il est décrit comme ressemblant à un pharaon. Ce n’est pas quelque chose qui se retrouve dans Annet Futatabi, mais il semble y avoir une référence à cela. Au troisième niveau, vous combattrez devant des hiéroglyphes apparemment placés au hasard à un moment donné, et à l’image de la tombe d’un pharaon peut être apperçue. Les hiéroglyphes ne semblent pas vouloir dire quoi que ce soit, d’après l’avis d’experts (et oui çà va loin pour un petit jeu daubé). Une autre référence est lors du combat final contre le boss, car l’arrière-plan comporte plus de hiéroglyphes.

Il a été établi que Wolf Team avait une copie du Field Guide to Cthulhu Monsters de Petersen, car plusieurs ennemis d’El Viento sont basés sur des dessins de ce livre. Le livre contient une image de Nyarlathotep, mais il semble que Wolf Team ait décidé de ne pas l’utiliser dans Annet Futatabi et d’opter pour un propre design maison. L’image dans le livre présente Nyarlathotep dans le rôle de “The Howler of Darkness”, une bête à trois pattes de 16 mètres de haut, autant que cela paraissait compliquer de gérer un tel sprite sur Mega-CD.

L’œil de la presse

Le numéro 19 de Consoles + (Avril 1993) a consacré un test au jeu. Un test au couteau où le soft de la Wolf Team se fait étrillé, les journalistes évoquant un titre bâclé.

Je n’ai pas trouvé de tests vidéo, ou du contenu vidéo intéressant autour du jeu à part des longplays, sauf cette vidéo en japonais où çà parle plutôt bien du titre de la Wolf Team. Pensez à activer la traduction des sous-titres pour capter un petit peu quelque chose.

Ainsi s’achève ce dossier fleuve (sans doute le plus important que je n’ai jamais écrit ici) sur cette saga. Il y a encore des choses à dire même si je pense à avoir dit l’essentiel.
Certes, ce ne sont pas des jeux connus, aux noms ronflants, ni des hits, mais pourtant je les affectionne et je pense qu’il fallait leur rendre un peu honneur. Ils symbolisent surtout une période allant de la toute fin des années 1980 et le tout début des années 1990, ma période préférée dans le jeu vidéo où les développeurs japonais débordaient de créativités, d’associations improbables, de nouvelles idées, et de la mise en place de scénarii très intéressantes (cela vaut aussi pour les jeux micro occidentaux).
Un âge d’or dont j’ai essayé de rendre hommage ici, avec une série certes pas folle niveau qualité, mais qui est plus profonde et référencée qu’elle n’y paraît au premier abord.



Source link