des problèmes et des explications de la part du studio en charge du portage


C’est donc dès aujourd’hui et après sans doute de longues batailles juridiques que Goldeneye 007 a été lancé sur les plates-formes Xbox via le Game Pass et Rare Replay, et sur Nintendo Switch par le biais du Nintendo Switch Online.

Si on peut éprouver beaucoup de plaisir à retrouver ce jeu qui est un véritable monument du genre en étant devenu un pilier de ce que sont aujourd’hui les FPS modernes, beaucoup regrettent que finalement peu d’efforts ont été faits pour faire honneur à ce jeu culte, et beaucoup soulèvent même quelques problèmes.

C’est notamment le cas de Graslu00, qui est connu sur Youtube pour ses nombreuses vidéos autour de Goldeneye 007 et gagnant de plusieurs compétitions autour du titre, qui relève plusieurs bugs graphiques et de textures, des problèmes de performances, ainsi qu’un mode 30 images/secondes pas forcément stable alors que cela devait être le cas si on se fie au communiqué officiel de Rare et de Microsoft.

John Linneman de Digital Foundry a également soulevé des étrangetés visuelles et des problèmes de textures.

Code Mystics, qui a été en charge de réaliser le portage de Goldeneye 007 pour les supports modernes, s’est notamment exprimé sur les réseaux sociaux en répondant aux personnes pointant ces problèmes, et le studio nous fait comprendre qu’il s’agit plus d’émulation (on s’en doutait un peu) que d’un portage en bonne et du forme.

Globalement, le studio répond que les problèmes rencontrés dans ces nouvelles versions de Goldeneye 007 sont “authentiques” et étaient déjà présents sur Nintendo 64 il y a 25 ans. Et donc, émulation oblige, Code Mystics a expliqué que “l’effet secondaire de l’émulation est qu’il reprend les bizarreries graphiques du jeu original.”

Lire aussi article :  Explorez le monde en van électrique aménagé

Et pour ce qui est du framerate ? Et bien le problème est le même et s’explique par le fait que nous sommes sur de l’émulation et Goldeneye 007 a toujours été un jeu compliqué à émuler dans des conditions qui seraient bien meilleures que le jeu original sans user de diverses bidouilles, et parce que la Nintendo 64 est aussi une machine difficile à émuler. Code Mystics a donc expliqué que si Goldeneye 007 ne dépasse pas les 30 images/secondes, même sur une machine aussi puissante que la Xbox Series X, c’est parce que le framerate est limité par le code ROM d’origine.

Evidemment, en voyant cela, nous ne pouvons pas nous empêcher de penser que les choses auraient pu être différentes puisqu’une toute autre version du jeu était prévue à l’époque sur le Xbox Live Arcade et devait offrir une véritable remasterisation du jeu, avec toutes les optimisations que cela implique, à l’instar de ce qui avait été fait pour Perfect Dark HD.

Cette version du jeu est entrée dans le domaine public depuis maintenant près de deux ans et peut être jouée par le biais d’un émulateur Xbox 360.



Source link