Copenhague : l’ancienne Bourse et sa flèche ravagées par un terrible incendie


Cinq ans presque jour pour jour après l’incendie qui a ravagé Notre-Dame de Paris, un drame similaire vient de se produire au Danemark. Ce 16 avril au matin, vers 7h30, un violent incendie s’est déclaré sous les toits de l’ancienne Bourse de commerce (Børsen) de Copenhague, superbe édifice du XVIIe siècle située à deux pas du Parlement et du siège du gouvernement danois, sur l’île de Slotsholmen.

Des flammes spectaculaires se sont rapidement mises à dévorer le bâtiment, finissant par provoquer l’effondrement, vers 8h30, de sa flèche de 54 mètres de haut. Une image qui a fortement ravivé, chez les commentateurs danois, français et étrangers, le souvenir douloureux de l’incendie de Notre-Dame du 15 avril 2019 et de la chute de sa flèche dans des circonstances analogues. L’extérieur de la Bourse était en effet en travaux de rénovation depuis février 2022, d’où les bâches et échafaudages visibles sur les photographies et vidéos du drame…

Un fleuron du style de la Renaissance flamande

Construit entre 1619 et 1640 sur ordre du roi Christian IV, ce fleuron du style de la Renaissance flamande, conçu par les architectes flamands Lorenz et Hans van Steenwinckel, était l’un des bâtiments les plus anciens de Copenhague. Composé d’un mélange de grès et bois de Suède, de briques des Pays-Bas et de colonnes en marbre de Toscane, l’édifice avait servi de bourse jusqu’en 1974, avant d’être reconverti en chambre de commerce et lieu de réception. Le cuivre dont ses toitures (à l’origine en plomb) avaient été coiffées au XIXe siècle leur donnait une belle couleur verte, typique des bâtiments anciens de Copenhague.

Lire aussi article :  Ici tout commence déprogrammé sur TF1 : comment voir l'épisode du jeudi 4 février ? - News Séries
Bourse de Copenhague située sur l’île de Slotsholmen avant l’incendie

Bourse de Copenhague située sur l’île de Slotsholmen avant l’incendie

Cette Bourse était admirée pour son alignement de pignons à volutes et sa flèche en spirale, qui lui donnait un air de chocolaterie de Willy Wonka avec sa forme élancée, entortillée comme une sucrerie et qui figurait les queues entrelacées de quatre dragons, animaux mythologiques de la culture viking. Selon la légende, ces créatures, qui symbolisent ici les quatre royaumes nordiques, étaient là pour protéger le bâtiment des attaques et des incendies.

« Beaucoup de choses ont été sauvées »

« Nous sommes face à un spectacle terrible », a réagi ce matin la Chambre de commerce danoise. Mais, si le bâtiment lui-même a subi de terribles dommages, toutes les personnes présentes à l’intérieur ont heureusement pu être évacuées, ainsi que beaucoup d’œuvres d’art, désormais entreposées au musée national Vinge. « Beaucoup de choses ont été sauvées », a déclaré le directeur des opérations de secours, Jakob Vedsted Andersen, lors d’une conférence de presse à la mi-journée.

Les pompiers de Copenhague tentent d’éteindre l’incendie de la Bourse

Les pompiers de Copenhague tentent d’éteindre l’incendie de la Bourse, 16 avril 2024

i

© Emil Nicolai Helms / Ritzau Scanpix / AFP

La cause de l’incendie était-elle liée à ces travaux ?

Certaines œuvres restent cependant hors d’atteinte, notamment une « grande sculpture de Christian IV qui pèse plusieurs tonnes ». Selon la chaîne TV2, les forces armées danoises ont été dépêchées sur les lieux pour tenter d’extraire d’autres œuvres, alors qu’une centaine de pompiers essayent encore de contenir les flammes.

Lire aussi article :  Un tiers des messages haineux ne sont pas supprimés des réseaux sociaux

Confié au cabinet d’architectes Leif Hansen Arkitekter, spécialisé dans la restauration d’édifices anciens, le chantier de rénovation devait se terminer en 2027–2028. La cause de l’incendie était-elle liée à ces travaux ? C’est ce que les enquêteurs vont devoir déterminer.

De son côté, le ministre de la Culture danois, Jakob Engel-Schmidt, a remercié « les centaines de personnes qui ont aujourd’hui contribué à sauver le patrimoine culturel du Danemark », et assuré sur le réseau social X (ex-Twitter) qu’il fera tout pour reconstruire la flèche, comme l’a été celle de Notre-Dame, afin que les dragons dominent à nouveau la ville.



Source link