Claire Chesnier : traverser la couleur


Ce qui nous frappe, en arrivant dans l’atelier de Claire Chesnier (née en 1986), c’est la couleur si douce de ses yeux. Un regard d’un bleu délavé qui, lorsqu’elle s’installe face à la grande verrière pour répondre à nos questions, s’éclaircit encore davantage, et semble faire écho aux peintures qui l’entourent. Calme, sérieuse, posée, Claire Chesnier n’est ni bavarde ni expansive ; elle s’exprime avec clarté, ménage parfois des silences, réfléchit. Son atelier est à son image – même si, bien sûr, elle a probablement dû le ranger pour nous accueillir : inondée d’une lumière diffuse de peintre (nord-ouest), la pièce est joliment arrangée, les encres alignées avec soin. Sur une desserte, des pots emplis de dizaines de crayons de couleur attendent d’être piochés ; au sol, de très larges pinceaux asiatiques, qu’elle choisit pour leur douceur, sont réunis en bouquets.

et accédez à Beaux Arts Magazine
et à tous les contenus web
en illimité à partir de 5,75€ / mois



Source link

Lire aussi article :  Trailer du film S.O.S. Fantômes : L'Héritage - S.O.S. Fantômes : L'Héritage Bande-annonce (2) VO