Bilan : Quels sont ces expos et musées qui ont battu des records de fréquentation en 2023 ?


C’est une bonne année qui vient de s’achever pour les musées et lieux culturels : en 2023, beaucoup ont retrouvé leur niveau d’avant la crise sanitaire, et nombreux sont ceux qui enregistrent des records de fréquentation ! Le musée du Louvre, qui décroche sans surprise la palme du lieu le plus fréquenté avec 8,9 millions de visiteurs (dont 68 % de touristes étrangers), a accueilli 14 % de personnes de plus que l’année dernière. Malgré les jauges mises en place pour plafonner le nombre de visiteurs quotidiens à 30 000, il se rapproche à nouveau de son chiffre de 2019 (9,6 millions) et de son record historique de 10,2 millions de visiteurs enregistré en 2018 !

On aurait pu penser que le château de Versailles aurait souffert des multiples fausses alertes à la bombe qui l’ont contraint à fermer et à évacuer à de nombreuses reprises cet automne. Mais le site, qui a accueilli en 2023 8,1 millions de visiteurs (soit autant qu’en 2019, et 20 % de plus qu’en 2022) renoue lui aussi avec ses chiffres d’avant la pandémie. Ces scores sont d’autant plus remarquables que ces deux lieux ont dû faire face à une baisse importante du public asiatique en raison du Covid : les visiteurs japonais, coréens et chinois n’ont représenté que 2,5 % du public du Louvre en 2023 et sont presque absents à Versailles, alors qu’à eux seuls, les Chinois représentaient 8 % de la fréquentation du Louvre en 2018, et 13 % de celle du château de Versailles en 2019 !

Vue de l’exposition « Naples à Paris » au musée du Louvre. Le Caravage et des figures du Christ dans la Grande Galerie

Vue de l’exposition « Naples à Paris » au musée du Louvre. Le Caravage et des figures du Christ dans la Grande Galerie, 2023

i

© Musée du Louvre / Audrey Viger

Avec près de 3,9 millions de visiteurs en 2023, le musée d’Orsay bat, quant à lui, un « record historique », qui s’explique notamment par trois expositions stars : « Manet/Degas » (la troisième expo la plus visitée de l’année en France avec 669 160 visiteurs), « Van Gogh à Auvers-sur-Oise. Les derniers mois » (qui, à cinq semaines de sa fermeture, comptabilise déjà plus de 568 000 visiteurs, soit 7 200 par jour) et « Pastels. De Millet à Redon », elle aussi l’un des plus beaux succès parisiens de l’année avec 440 080 visiteurs. Le musée de l’Orangerie, qui dépend du musée d’Orsay, a vu affluer 1,2 millions de visiteurs, soit 200 000 de plus qu’en 2022.

Un record de fréquentation pour les musées municipaux de Paris

Autre bonne nouvelle, pour la deuxième année consécutive, Paris Musées enregistre un record de fréquentation avec 5,3 millions de visiteurs accueillis en 2023 dans l’ensemble des sites et musées de la ville de Paris, soit un bond de 17% par rapport à 2022 ! Les cinq lieux les plus visités de ce groupe étant le Petit Palais avec 1 187 678 entrées, le musée Carnavalet (1 049 482), le musée d’Art moderne (927 023), les Catacombes (603 684) et le Palais Galliera (488 441).

Lire aussi article :  Castaner assure qu'une loi sera à nouveau examinée à l'Assemblée

Parmi les lieux qui ont le vent en poupe figurent également le Palais de la Porte-Dorée à Paris, qui avec ses 635 363 visiteurs, n’avait jamais atteint un tel record de fréquentation depuis sa construction, il y a 92 ans ! Le musée du quai Branly-Jacques Chirac enregistre, lui, un bond de 40 % par rapport à 2022 et retrouve sa fréquentation d’avant la crise sanitaire en accueillant 1,4 millions de personnes, notamment grâce à des expositions séduisantes comme « Kimono » et « Bollywood Superstars ».

Vue de l’exposition « Bollywood superstars : histoire d’un cinéma indien au musée du Quai Branly – Jacques Chirac

Vue de l’exposition « Bollywood superstars : histoire d’un cinéma indien au musée du Quai Branly – Jacques Chirac, 2023

i

© musée du quai Branly – Jacques Chirac / Photo Léo Delafontaine

Le Centre Pompidou, lui, affiche un net recul : 2,6 millions de visiteurs, soit 33,4 % de moins que ses 3 millions de 2022.

L’ensemble des 100 sites culturels gérés par le Centre des monuments nationaux (CMN) s’enorgueillit aussi d’un « record historique » de fréquentation avec 11 millions de visiteurs en tout (+ 15 % par rapport à 2022). Parmi ces lieux, le Panthéon dépasse pour la première fois le million de visiteurs annuels, et le château de Vincennes, qui a accueilli l’Arbre de vie de Joana Vasconcelos, a connu un record de fréquentation (+ 56,7 % par rapport à l’année précédente) sur sa période estivale. Les sites les plus plébiscités en France comptent également la réplique de la grotte Chauvet (2 millions de visiteurs), la grotte Cosquer et le Mont-Saint-Michel (1 million chacun).

L’absence d’expositions blockbuster au Centre Pompidou

Une belle hausse est également à noter pour le Mucem de Marseille (1 500 000 visiteurs contre 1 250 000 l’an dernier), la BnF (1 450 000 personnes, soit un record historique) et le musée de Montmartre qui, avec 180 000 visiteurs cette année, a augmenté son chiffre de fréquentation de 44 % grâce notamment à l’exposition « Surréalisme au féminin ? » (plus de 110 000 visiteurs). Les Rencontres de la photographie d’Arles ont, quant à elles, accueilli 145 000 personnes, soit leur plus grand succès public !

Lire aussi article :  Oscars et diversité : des changements pour favoriser l'inclusion à partir de 2024 - Actus Ciné
Le Centre Georges Pompidou est ouvert avec l’affichage du mot « en grève » sur une bannière

Le Centre Georges Pompidou est ouvert avec l’affichage du mot « en grève » sur une bannière, 25 novembre 2023

i

© Eric Broncard / Hans Lucas via AFP

Le Centre Pompidou, lui, affiche un net recul : 2,6 millions de visiteurs, soit 33,4 % de moins que ses 3 millions de 2022. La faute à la grève qui le paralyse par intermittence depuis l’annonce de sa fermeture pour travaux entre 2025 et 2030, mais aussi à l’absence, cette année, d’exposition blockbuster (en 2013 l’exposition Salvador Dalí avait attiré 790 090 visiteurs) au profit de redécouvertes comme celle de Germaine Richier qui a enregistré 177 662 entrées.

Ramsès sur le haut du podium des expos

Autre petite déception, les expositions produites par la RMN-Grand Palais et ses filiales n’ont rassemblé au total que 562 879 visiteurs en 2023 (hors événements accueillis au Grand Palais Éphémère), soit une baisse de 12,7 % par rapport à 2022 – le Grand Palais étant fermé pour travaux depuis 2021.

« La Tombe de Sennedjem » dans l’exposition « Ramsès et l’or des pharaons » à la Villette

« La Tombe de Sennedjem » dans l’exposition « Ramsès et l’or des pharaons » à la Villette, Nouvel Empire, XIXè dynastie

i

Bois enduit et peint • 132 × 92 × 258 cm • Coll. musée égyptien, Le Caire • © Photo Rob Greer / World of Heritage

Côté expositions, c’est « Ramsès et l’or des pharaons » à la Grande Halle de La Villette qui se hisse à la première place du classement avec 817 036 visiteurs – preuve que les mystères et les splendeurs de l’Égypte antique continuent de fasciner le public au point d’en faire, peut-être, le sujet le plus populaire de l’histoire de l’art.

Munch et Basquiat x Warhol devant Harry Potter

Mais la peinture des XIXe et XXe siècles continue, elle aussi, de passionner : en témoignent les chiffres réalisés par « Edvard Munch. Un poème de vie, d’amour et de mort » au musée d’Orsay, achevée en janvier 2023 (724 414 visiteurs), de « Manet/Degas » (669 160) et de « Basquiat x Warhol, à quatre mains » à la fondation Louis Vuitton (662 016), qui occupent les trois marches suivantes du podium, battant l’exposition « Harry Potter » à Paris Expo Porte de Versailles (611 000), qui arrive en cinquième place.

Vue de l’exposition « Tintin, l’aventure immersive » à la Carrières des Lumières, Baux-de-Provence

Vue de l’exposition « Tintin, l’aventure immersive » à la Carrières des Lumières, Baux-de-Provence

i

© Culturespaces / Photo Eric Spiller © Hergé, Tintin, imaginatio – 2023

Lire aussi article :  le calvaire vécu par le passager d'un train Paris-Dax

Les autres expos les plus visitées à Paris ont été « Pastels. De Millet à Redon » à Orsay (440 080), « Matisse. Cahiers d’art, le tournant des années 30 » (347 549) à l’Orangerie, et «  Tintin. L’aventure immersive » à l’Atelier des Lumières (295 000), suivies de près par l’exposition consacrée aux années 1980 au musée des Arts décoratifs, «  Up to Space ! » au musée de l’Air et de l’Espace du Bourget,  « Kimono » au quai Branly et «  Louis XV. Passions d’un roi » au château de Versailles.

Les belles surprises du musée d’Arts de Nantes et de la Vieille Charité

En dehors de Paris, ce sont deux expositions du musée des Confluences de Lyon qui remportent les premières places : « Magique » (468 220 visiteurs) et « Nous, les fleuves » (392 862). Talonnées par « Hyper sensible » qui, avec ses 255 628 visiteurs, devient l’exposition la plus visitée de l’histoire du musée d’Arts de Nantes !

Si l’on prend en compte le nombre moyen de visiteurs par jour, les expos « Rosa Bonheur » (6 709 visiteurs par jour) et « Van Gogh à Auvers-sur-Oise » (7 200 par jour) figurent parmi les plus grands succès de 2023, tout comme « Les Choses. Une histoire de la nature morte » (4 335) au musée du Louvre et « Le Labyrinthe de Tim Burton » à La Villette (2 568). Sans compter de glorieuses expositions encore en cours comme « Mark Rothko » à la fondation Louis Vuitton, « Nicolas de Staël » au musée d’art moderne, « Juergen Teller. i need to live » au Grand Palais éphémère, et « À toi de faire, ma mignonne » de Sophie Calle au musée Picasso.

Vue d’installation de l’exposition « Mark Rothko ». Au mur de gauche à droite : « Untitled », 1969 de National Gallery of Art, Washington, « Untitled », 1969 de la collection Christopher Rothko, « Untitled », 1969 d’une collection particulière. Au milieu de la salle, « L’homme qui marche I » 1960 et « Grande femme III » 1960 d’Alberto Giacometti

Vue d’installation de l’exposition « Mark Rothko ». Au mur de gauche à droite : « Untitled », 1969 de National Gallery of Art, Washington, « Untitled », 1969 de la collection Christopher Rothko, « Untitled », 1969 d’une collection particulière. Au milieu de la salle, « L’homme qui marche I » 1960 et « Grande femme III » 1960 d’Alberto Giacometti, 2023

i

© Fondation Louis Vuitton, Paris

Le centre de la Vieille Charité de Marseille a, quant à lui, enregistré son record historique de fréquentation grâce à l’exposition «  Baya. Une héroïne algérienne de l’art moderne » (d’abord présentée à l’Institut du monde arabe à Paris), prolongée de deux mois après avoir dépassé les 100 000 visiteurs.

Des expositions moins appréciées…

En revanche, certaines ont moins passionné les foules. « L’Irrésolue », exposition collective sur le thème de l’incertain (un sujet ou un titre trop flous pour mobiliser le public ?) présentée au Plateau du Frac-Île de France, est celle qui a accueilli le moins de visiteurs (6 223), derrière « Prendre soin. Restaurer, réparer, de la Renaissance à nos jours » au musée des Beaux-Arts de Dole (7900), dans le Jura, pourtant reconnue d’intérêt national.

Passionnante, mais peut-être trop pointue, «  Gribouillages/ Scarabocchio, de Léonard à Cy Twombly » aux Beaux-Arts de Paris n’a réuni que 20 000 personnes. Un chiffre inférieur aux 20 677 visiteurs attirés par le photographe méconnu Ken Domon à la maison de la culture du Japon, mais supérieur au score de « Louis Boulanger, peintre rêveur » à la maison Victor Hugo (17 700) – un résultat faible par rapport aux 220 000 visiteurs annuels du lieu qui, visiblement, filent directement voir les appartements de l’écrivain sans passer par les salles temporaires.



Source link