Baléares : guide de voyage dans les îles de l’art


Elles sont cinq et toutes baignent dans l’art. C’est à Mahón, capitale de Minorque, que la méga-galerie suisse Hauser & Wirth a d’ailleurs décidé de s’installer en 2021, attirant d’autres marchands sur son passage. Rendez-vous aussi avec Joan Miró, à Majorque ; avec l’art contemporain, à Ibiza, tandis que Formentera mise avant tout sur l’artisanat.

Quelques repères pêle-mêle ? Les premières traces d’occupation humaine dans les Baléares remontent à 5 000 ans av. J.-C. Contrôlé par les Carthaginois, l’archipel passe sous la domination des Romains, des Vandales, des Byzantins, Omeyyades, les Almoravides. Et la couronne d’Aragon de prendre le relai au Moyen Âge. Les Français et Anglais s’y succèdent. Depuis 1983, cet ensemble forme l’une des communautés autonomes d’Espagne.

Majorque est l’île la plus grande tandis que Minorque, classée « Réserve de la biosphère » par l’UNESCO, Minorque compte 70 plages protégées. Formentera s’impose comme la plus sauvage. Réputée pour sa nightlife, Ibiza regorge de criques et de villages blancs époustouflants. Bon à savoir : de 14h à 17h30, tout est fermé. Profitez-en pour faire la sieste, comme tout le monde !

MINORQUE

Au départ de Mahón : méga-galerie en vue !

L’île de l’Isla del Rey à Minorque sur laquelle s’est implantée la Galerie Hauser & Wirth

L’île de l’Isla del Rey à Minorque sur laquelle s’est implantée la Galerie Hauser & Wirth

i

Courtesy Hauser & Wirth / Photo Be Creative, Menorca

Sur le port de Mahón, un bateau jaune attend les curieux désireux de se rendre sur l’Isla del Rey, île dans l’île, où un ancien hôpital naval du XVIIIe siècle est en train de faire peau neuve, grâce à un solide réseau de volontaires. C’est là qu’en 2021, la méga-galerie suisse Hauser & Wirth, qui jouit d’une douzaine d’antennes à travers le monde, a jeté l’ancre, à la suite de travaux dirigés par l’architecte argentin Luis Laplace. À l’affiche l’actuellement : une rétrospective dédiée au sculpteur espagnol Eduardo Chillida (1924–2002) ; et une exposition consacrée au plasticien et auteur américain Roni Horn (né en 1955).

Arrow

Hauser & Wirth Menorca

NB : La compagnie aérienne Transavia propose des vols directs entre Paris et Mahón

La tournée des galeries de Mahón

L’exposition de Felice Varini à la galerie Albarrán Bourdais

L’exposition de Felice Varini à la galerie Albarrán Bourdais

i

Depuis l’arrivée de Hauser & Wirth sur l’Isla del Rey, la scène artistique de la ville de Mahón connaît un nouveau souffle. Des collectionneurs et marchands d’art, notamment français, s’y font construire des maisons et espaces d’exposition, sollicitant des architectes qui finissent à leur tour par s’y installer. Située en face du musée Ca n’Oliver – Centre d’art i Història Hernández Sanz, la galerie Encant, qui a plus de 20 ans d’existence, est une institution sur l’île. Elle ne le crie pas sur tous les toits mais sachez que sa directrice, Elvira González, est elle-même artiste. La galerie Thierry Bertrand, qui expose des talents liés à Minorque et à l’île de Ré (François Cante-Pacos, Aude Herledan, Mireille Roobaert…), jouxte un monastère dont on entend parfois émaner des chants, dans le sous-sol. Ancrée dans le port, Cohle Gallery présente actuellement « Soleado », un solo show de Guillaume Grando pensé comme un hommage à la Méditerranée. Fraîchement inaugurée devant le Teatro Principal, après deux ans de travaux, la galerie Albarrán Bourdais met l’œuvre du Suisse Felice Varini en avant.

Une nuit chez des passionnés d’art

La terrasse de l’hôtel Can Albertí à Mahón

La terrasse de l’hôtel Can Albertí à Mahón

i

Au milieu de la Carrer d’Isabel II, la rue comptant le plus d’hôtels particuliers du XVIIIe siècle à Mahón, se trouve le Can Alberti, du nom de l’un de ses premiers occupants, l’homme de lettres Vicente Alberti Vidal. En 2015, Carole et Olivier Pécoux – collectionneurs et philanthropes parisiens – ont racheté une partie de la propriété, qui avait déjà été transformée en maison d’hôtes en 2000, pour créer 14 chambres et suites dans le respect le plus total du bâtiment : l’escalier et le plafond du petit salon sont classés. Vue renversante depuis le rooftop où quelques chaises longues attendent les lézards attentifs à leur bronzage. Pas de restaurant à proprement parler, mais un petit déjeuner servi dans un patio arboré : les pastissets maison (biscuits secs qui fondent dans la bouche) sont à tomber. Depuis l’arrivée de la directrice Sonia Pons Vidal, en 2021, la programmation de l’établissement ne cesse de s’enrichir. Aux expositions imaginées dès le début en partenariat avec des galeries françaises ou locales (Flecha, Thierry Bertrand, Encant, Polka…) s’ajoutent désormais des ventes aux enchères, des concerts de musique classique, dont les bénéfices sont reversés à des associations, dont la Fundació Discap/Carlos Mir.

C/ Isabelle II nº 9 07701 Mahón, Minorque (Espagne)

T. (+34) 971 35 42 10
M. (+34) 686 39 35 69
Plus d’informations sur Can Alberti

Lithica, un dédale mi-naturel mi-artistique

Les carrières de S’Hostal (Lithicia)

Les carrières de S’Hostal (Lithicia)

i

© Alamy / Hemis / Photo Jose Fuste Raga, mauritius images GmbH

Il faut compter une trentaine de minutes pour rejoindre Ciutadella depuis Mahón. Sur le chemin, se profile la Pedrera de S’Hostal, plus connue sous le nom de Lithica. Ces anciennes carrières de marès (pierre locale), exploitées jusqu’en 1994, abritent désormais un jardin botanique et deux labyrinthes, dont un réalisé par la sculptrice française Laetitia Lara. Des concerts, projections et festivals sont organisés l’été dans ce cadre où le minéral et le végétal fusionnent en harmonie.

Arrow

Lithica (Pedrera de S’Hostal)

Camí Vell, km 1 – 07760 Ciutadella de Menorca

9h-21h
Le dimanche de 9h à 14h
Dernière entrée : 1 heure avant la fermeture
T. (+34) 971 481 578
[email protected]
Plus d’informations sur Lithica

NB : Pour aller de Mahón à Ciutadella, il faut compter trente minutes en voiture.

Ciutadella : promenade arty dans le centre-ville

À gauche, la Cathédrale Sainte Marie de Ciutadella à Minorque. À droite, l’exposition « Un-Definition par Lisa Dengler » à la galerie Etesian

À gauche, la Cathédrale Sainte Marie de Ciutadella à Minorque. À droite, l’exposition « Un-Definition par Lisa Dengler » à la galerie Etesian

i

© Wikimedia Commons / Photo Fernando / © Galerie Etesian

C’est parti pour une balade 100 % culturelle. Construit en 1857, l’obélisque de Ciutadella rend hommage, du haut de ses 22 mètres, aux habitants de la ville, victime d’une attaque turque en 1558. Un peu plus loin, la galerie Etesian a ouvert ses portes en 2021. Les artistes que la directrice Bettina Calderazzo accueille en résidence sont parfois invités à travailler dans la salle d’exposition voûtée du sous-sol. Perchée dans les hauteurs de la ville, la cathédrale Sainte-Marie – siège du diocèse de Minorque – vaut également le détour. Bâti dans un style gothique catalan au XIVe siècle à la demande d’Alphonse III d’Aragon, ce lieu de culte catholique, témoin de la guerre civile espagnole (1936–1939), a fait l’objet d’une ambitieuse campagne de restauration. L’été, s’y donnent récitals et concerts, et des films sont de temps en temps projetés sur sa façade.

Une nuit dans un ancien palais du XVIIe siècle

La façade de l’hôtel Faustino Gran situé dans le centre historique de Minorque

La façade de l’hôtel Faustino Gran situé dans le centre historique de Minorque

i

On le surnomme « le petit Vatican », tant le lieu est propice au recueillement. Spa, piscines, terrasse arborée d’oliviers centenaires, vue étourdissante sur toits et clochers… Ouvert en 2014, dans un ancien palais XVIIe de Ciutadella, le Faustino Gran est non seulement le premier hôtel de luxe de Minorque mais aussi son premier Relais & Châteaux. Ses 24 chambres honorent son caractère confidentiel. On doit cette réhabilitation de choix à l’entrepreneur français Laurent Morel-Ruymen qui a reconverti d’autres bâtiments historiques depuis, dont deux palais épiscopaux près de la cathédrale Sainte-Marie de Ciutadella. Un empire d’élégance, qui ne cesse de grandir… Aux photos de Nicolas Guérin, qui a pris Dasha, la femme du propriétaire, pour modèle, répondent des fresques peintes à la main par l’artiste Delphine Nény (MOF), qui aurait puisé son inspiration dans les cabinets de curiosités de la villa Médicis.

Carrer de sa Muradeta, 22, Ciutadella

Plus d’informations sur Faustino Gran

NB : Pour aller de Minorque au nord de Majorque, il faut prendre un ferry au départ de Ciutadella. Direction : Alcúdia !

MAJORQUE

Deià : une nuit constellée d’art

À une heure du port d’Alcúdia en voiture, se cache le village de Deià. C’est là que trône La Residencia, qui fête ses 40 ans cette année. Cet ancien monastère du XVIe siècle, transformé en hôtel par Alex et Kristen Ball en 1984 puis racheté par Richard Branson, un ami du couple, appartient depuis 2002 au groupe Belmond (LVHM). Comme son nom l’indique, l’art y a toujours été présent. Résident permanent, le sculpteur Juan Waelder est à l’origine d’un parcours appelé « Poet’s Walk », que jalonnent les effigies de Federico García Lorca, Pablo Neruda, Fernando Pessoa… Depuis l’an dernier, le cinq-étoiles accueille trois artistes de la Galleria Continua. Chacun est invité à rester deux mois et vivement encouragé à enseigner les rudiments de sa pratique en échange. Depuis sept ans environ, en vertu d’un accord contracté avec la famille Miró, 33 dessins de l’artiste espagnol habillent les murs d’un café baptisé, en toute logique, Café Miró. Les 600 œuvres dispersées partout ailleurs font partie de la collection personnelle de l’artiste Cecilie Sheridan qui agit en qualité de commissaire d’exposition au sein de l’établissement. C’est aussi elle qui sélectionne les talents émergents ou confirmés à exposer dans la galerie de l’hôtel. Ici, contemplation rime avec hospitalité, alors n’oubliez pas de réserver l’une des 70 chambres décorées en collaboration avec des artisans locaux.

Arrow

La Residencia, A Belmond Hotel

Carrer son Canals, 07179 Deià, Majorque, Espagne

Plus d’informations sur La Residencia

NB : Pour aller de Deià à Palma, il faut compter trente minutes en voiture.

Palma : plongée dans l’œuvre d’un maître

Une fois arrivé à Palma, cap sur la fondation Pilar et Joan Miró, qui n’est autre que l’ancienne demeure du couple, léguée à la municipalité en 1981. Peintures, sculptures, dessins, ébauches, documents d’archives… : la collection permanente compte près de 6 000 œuvres de l’artiste catalan, ainsi que des réalisations de ses amis Eduardo Arroyo, Marc Chagall, Eduardo Chillida, Antoni Tàpies… Le site se divise en trois bâtiments, l’aile administrative, construite en 1992 par Rafael Moneo, les deux ateliers de Miró, le « Boter », et un espace bien plus grand conçu par Josep Lluís Sert, l’architecte de la fondation Maeght à Saint-Paul de Vence qui possède le plus grand fonds Miró de France. La boucle est bouclée.

IBIZA

Le plus vieux musée d’art contemporain d’Espagne

La façade du musée d’Art contemporain d’Eivissa (MACE)

La façade du musée d’Art contemporain d’Eivissa (MACE), 2014

i

En 1964, Ibiza a vu naître sa première biennale et le Museo de Arte Contemporaneo d’Eivissa (MACE), l’un des premiers musées du genre en d’Espagne. L’institution occupe un bâtiment conçu par l’ingénieur militaire Simón Poulet au XVIIIe siècle. Sa rénovation a duré cinq ans parce que des vestiges archéologiques, aujourd’hui montrés au niveau –2, y ont été découverts. Miquel Barceló et Barry Flanagan partageaient l’affiche de la réouverture en 2012 avec une exposition intitulée « Cerámiques i Dibuxos ». On doit la nouvelle aile du site à Victor Beltran Roca. La collection permanente, qui comprend un fonds important d’estampes japonaises, fait la part belle à des artistes de la région (Emilio Vedova, Julio Le Parc, Antoni Tàpies, Norman Faber) …

Arrow

Museo de Arte Contemporaneo d’Eivissa à Ibiza, Espagne

Zona Dalt Vila, Ronda de Narcis Puget Viñas, 07800, Ibiza, Espagne

Plus d’informations sur le Museo de Arte Contemporaneo d’Eivissa

NB : Plusieurs compagnies de bateau relient Ibiza à Formentera. Il y a un départ toutes les trente minutes.

Formentera : une nuit au pays de l’artisanat

L’Hôtel Teranka situé dans la partie sud de l’île de Formentera, à proximité de la plage de Migjorn

L’Hôtel Teranka situé dans la partie sud de l’île de Formentera, à proximité de la plage de Migjorn

i

© Teranka Hotel Formentera

Le port de Formentera se situe au nord ; et Teranka, au sud de l’île, collé à une plage relativement confidentielle. Ce boutique-hôtel de 35 chambres et suites est l’œuvre d’un certain Philippe LeClerc qui a récemment cédé sa place de directeur à Jennica Shamoon Arazi. De son passage reste une sculpture de Jaume Plensa qui accueille les visiteurs devant le bâtiment principal, tandis que sa successeur vient de forger une alliance avec la décoratrice d’intérieur Katrina Phillips. Le duo de choc a pour le moment choisi d’exposer, un peu partout, des femmes artistes rattachées d’une manière ou d’une autre aux Baléares, parmi lesquelles Elizabeth Rose Langford, Rachel Shaw Ashton, Natalie Rich Fernández, Alice Sheppard Fidler, Anna Ametller… Une collection en devenir qui a inspiré aux équipes de nouvelles activités. Des cours de céramique (le mardi) et de peinture (le samedi) ont rejoint la programmation cet été. Mention spéciale pour Loris et Marcela qui illuminent de leur sourire le petit-déjeuner.

Carrer Sant Agustí KM 10.7, Playa des Arenals, 07872 Es Calo de Sant Agusti, Formentera, Espagne

Arrow

Où manger / boire un verre / prendre une glace

Mahón
– Anna y Pepe (patatras bravas à tomber)
www.annapeperestaurant.es
– La Casa del Gelato (melon, poire, violette… des glaces aux parfums de l’île)

Isla del Rey
– Cantina (produits frais et vue sur la mer)
www.cantinamenorca.com

Ciutadella
– Café Aurora (carte traditionnelle et grande terrasse mi-ombre mi-soleil)
– Gelateria Deliri (parfums classiques savoureux)

Deià
– Le Tramuntana Grill (recettes saines et raffinées)
www.belmond.com

Formentera
– Can Carlitos (apéritif à l’heure des couchers de soleil)
www.cancarlitosformentera.com



Source link