à Lyon, la direction d’une école met en garde ses étudiants


Cette préconisation intervient après la mise en ligne d’une pétition appelant à instaurer des cours à distance afin d’éviter le quartier la nuit.

Gangrené par la délinquance – et au cœur de l’actualité depuis plusieurs semaines -, le quartier de la Guillotière, à Lyon, continue de faire parler de lui. Il y a deux semaines, une étudiante du groupe Omnes Éducation, dont les locaux se situent près de la place Gabriel-Péri à proximité de la Guillotière, a lancé une pétition pour que «tous les cours à partir de 17h30 soient en distanciel». En cause, l’insécurité qui règne dans le quartier.

«Il n’est aujourd’hui plus concevable que nous nous retrouvions à plus de 20h dans les rues du quartier de la Guillotière […] Après discussion avec plusieurs étudiants, nous nous sentons concernés plus que jamais par ce sentiment, surtout à cette période de l’année où nous allons prendre notre bus, le métro ou récupérer notre voiture, dans le noir, seul aux alentours de l’école», peut-on lire dans cette pétition signée par près de 600 personnes. «Récemment, une étudiante s’est fait agresser en sortant de l’école et en prenant le chemin de son domicile, pour un simple téléphone portable», indique également le texte.

Un mail «préventif» envoyé par l’école

Suite à la mise en ligne de cette pétition, l’école a envoyé un mail à ses étudiants, le 29 novembre, pour donner des consignes de sécurité. «Notre établissement se situe à proximité de La Guillotière, qui connaît des problèmes de délinquance médiatisés ces derniers jours. Évitez de prendre le métro à la station La Guillotière. Rendez-vous plutôt à la station Jean-Macé. Privilégiez la station de tram ou de bus située devant notre école. Faites du co-piétonnage», indiquait ce message, relayé par Le Progrès .

«La direction de l’école a rencontré l’étudiante qui a mis en ligne la pétition et j’ai ensuite rédigé ce mail pour répondre à l’inquiétude et prendre en compte ce sentiment d’insécurité», explique au Figaro Marion Fabre, directrice du groupe Omnes Éducation à Lyon. «C’était un mail préventif pour leur dire de faire attention et avec des conseils pour contourner le quartier La Guillotière qui est à 300 mètres de l’école. Une partie de nos étudiants prend le métro à cet arrêt», précise-t-elle.

Lire aussi article :  Les plus beaux musées du monde : le MONA en Tasmanie

Les cours à partir de 17h30 n’ont finalement pas été mis «à distance». «On fait tout pour favoriser notre enseignement. Il n’y a pas lieu de supprimer les cours et nos étudiants en ont convenu. Ils préfèrent marcher un peu plus et avoir cours en présentiel», poursuit Marion Fabre. Selon elle, «la situation s’est nettement améliorée à la Guillotière» depuis l’envoi du mail il y a dix jours. «Quand j’ai écrit ce mail il y avait moins de présence policière. Il y a désormais des policiers présents au métro La Guillotière l’après-midi et le soir. On n’a pas eu de remontées négatives depuis dix jours et la situation semble plus calme. Mais on est vigilants et on reste à l’écoute», conclut la directrice.



Source link