À Amsterdam, la maison de Rembrandt rouvre ses portes


La maison de Rembrandt à Amsterdam

La maison de Rembrandt à Amsterdam

i

Photo Museum Rembrandthuis

Amsterdam, 1636. Rembrandt, âgé de trente ans, s’éprend d’une majestueuse maison dans le quartier juif de la ville. Son prix très élevé – 13 000 florins – ne lui fait guère froid aux yeux… Il parvient même à obtenir un échelonnement du paiement ! Lorsque le peintre s’y installe avec Saskia, il est alors au faîte de sa gloire et œuvre pour les différentes corporations de la ville ainsi que pour de nombreux notables. Les commandes pleuvent, la dette sera vite absorbée. La fortune, hélas, ne sera pas tendre avec l’artiste dont la femme adorée décède prématurément. Piètre gestionnaire, collectionneur insatiable, Rembrandt se retrouve sans le sou. Dix-sept ans après avoir emménagé au numéro 4 de la Jodenbreestraat, le voilà contraint de vendre aux enchères ses biens et sa maison, qu’il n’est finalement jamais parvenu à rembourser…

Maintes fois transformée au cours des siècles, menacée d’abandon, la maison de Rembrandt est transformée en musée en 1911. D’abord consacrés à l’œuvre gravée de l’artiste, les lieux sont progressivement agrandis dans les années 1990 et se dotent d’une extension contemporaine, abritant des espaces d’expositions temporaires ou encore d’une bibliothèque. La maison, qui date de 1607, est alors réaménagée dans l’esprit du XVIIe siècle. Une importante phase de travaux, qui vient de s’achever, a permis au musée de gagner 30 % d’espaces supplémentaires : les combles, jusqu’ici réservés aux bureaux, accueillent désormais de nouvelles salles, parmi lesquelles un atelier de gravure destiné aux démonstrations au public.

Lire aussi article :  avec le numérique, Elden Ring reprend sa place face à LEGO Star Wars

Une fois passée une première salle d’introduction, la visite commence dans la cuisine familiale dont l’atmosphère est restituée, comme dans le reste de la maison, par du mobilier et des objets contemporains de l’artiste, similaires à ceux qu’il possédait. Des dispositifs olfactifs viennent parfaire l’immersion, en restituant l’odeur du poivre ou de la cannelle – des épices alors particulièrement prisées. Des fouilles archéologiques menées dans la cour attenante ont quant à elles permis de mettre au jour une pipe à tabac et des morceaux de poteries sur lesquels ont été détectées des traces de pigments que l’artiste utilisait dans son atelier !

Le cabinet de curiosités

Le cabinet de curiosités

Le parcours se poursuit dans l’entrée aux murs couverts d’œuvres de peintres de la génération antérieure à celle de Rembrandt (prêtés par des musées) que ce dernier collectionnait, puis dans la chambre et l’atelier, où des médiateurs proposent des manipulations de pigments de couleurs. Sans oublier l’impressionnant cabinet de curiosités de l’artiste, peuplé de peaux d’ours, de lances, coquillages et de coraux, de carapaces de tortues… L’ensemble monumental a été fidèlement reconstitué grâce au répertoire minutieusement établi au moment de la dispersion des biens de Rembrandt, et dont une copie est exposée dans les combles réaménagés de la maison. Véritable chambre des merveilles, elle restitue sans doute plus que n’importe quelle autre pièce l’esprit génial de son illustre occupant, dont le souvenir s’étend par-delà les murs de la maison. Du Waag, vestige de l’ancienne forteresse médiévale de la ville où fut peinte la Leçon d’anatomie du docteur Tulp, au Rijksmuseum, où l’on peut, entre autres, admirer la célèbre Ronde de nuit, à Amsterdam, le fantôme de Rembrandt est partout !

Arrow

Rembrandts Amsterdam Experience

Weteringschans 2, 1017 SG Amsterdam

https://bit.ly/rembrandtsamsterdam

À quelques pas du Rijksmuseum, cette expérience immersive particulièrement réussie nous plonge dans l’atmosphère d’Amsterdam au XVIIe siècle et offre un éclairage sur la vie de Rembrandt et sa famille. Une sympathique introduction à la visite de la maison de l’artiste, pour petits et grands !



Source link